En total look noir with my « little » black dress !

S’il y a un vêtement qui reste indémodable en traversant le temps, c’est la petite robe noire – adulée par sa simplicité et son élégance.


L’origine de la petite robe noire (little black dress, en anglais) – ce vêtement culte – remonte vers la fin de la 1ère guerre mondiale ; quand les femmes portaient de longues robes noires en signe de deuil. Depuis, les créateurs de mode, essentiellement Gabrielle Chanel, ont rendu intemporelle et élégante cette robe, que ce soit en version longue soit courte, pour s’adapter à toutes les occasions. Pour rendre hommage à ce vêtement emblématique, typique de la mode du 20e siècle, j’ai choisi d’opter pour un total look noir with my little black dress (mi-longue comme les ancêtres de la petite robe noire) pour miser sur l’élégance et le raffinement.

Histoire de la petite robe noire : ce vêtement culte !

Tout a commencé en France, vers la fin de la 1ère guerre mondiale, quand de nombreuses femmes, portant le deuil après la guerre, choisissaient de s’habiller quotidiennement en longues robes noires à tel point que le magazine Vogue soulignait en novembre 1922 :

La guerre qui a ravagé l’Europe a couvert la France de voiles de veuves et de mères : les règles du deuil sont d’une telle sévérité dans notre pays que, surtout dans les provinces où les familles sont nombreuses, c’était vraiment un spectacle tragique et émouvant de ne rencontrer que des femmes en noir. 

S’habiller en noir était très vite devenu un effet de solidarité, car même les autres femmes qui n’avaient pas perdu leur proche durant la guerre commençaient à porter des vêtements sombres. C’était le pays tout entier qui fût endeuillé selon le propos recueilli sur le même magazine en janvier 1922 :

A cette époque si tragique, plus de la moitié de la France eut à porter le deuil d’un être cher, mort ou disparu. Celles qui furent épargnées eurent alors un geste de sensibilité charmante. Devant tant de deuil et de misère, elles mirent une sorte de délicatesse à vouloir voiler et rendre plus discret l’éclat devenu presque impudique de leurs cheveux, de leurs yeux, dans un halo sombre et comme étouffer l’appel à la joie et à la vie de tout leur être jeune qui protestait malgré elles. 

Vous l’aviez compris ! L’origine de la petite robe noire était loin des strasses et paillettes actuelles. Les années suivantes, soit au début de 1920, les femmes avaient continué à porter des robes noires en journée comme en soirée non seulement en signe de deuil, mais comme symbole d’élégance, d’une part. De l’autre, faute de l’appauvrissement d’après-guerre, les femmes n’ayant pas eu le moyen de se payer des robes chères (faute de la hausse du prix des étoffes et de la main d’œuvre) privilégiaient le noir qui peut être porté à toutes les occasions comme le prouve ses propos dans Vogue encore en janvier 1922 :

Quand on songe qu’avec un simple fourreau de satin noir, une femme peut maintenant faire face à toutes les exigences d’une vie mondaine en faisant confectionner quatre ou cinq de ces adorables tuniques si simples, si souples et si seyantes, on n’en peut croire ses yeux. Elle pourra avec ce fourreau, porter une jaquette très longue, descendant jusqu’à l’ourlet de la jupe ou une cape assortie composant ainsi un ensemble pour l’après-midi. Le soir, pour dîner et aller au théâtre, si elle n’a pas le temps de changer de robe, elle revêtira simplement une autre tunique transparente et plus décolletée que celle de l’après-midi.

Pour cela, elles commençaient à adapter ce vêtement par rapport aux événements en la mariant avec différents accessoires. L’histoire de la petite robe noire avait débuté au moment où les femmes avaient pris goût à porter du noir : allant de la robe de deuil après-guerre… jusqu’à devenir la robe classique incontournable de la mode féminine des années folles. Les robes noires gagnaient les pages des magazines de mode, parmi les robes colorées, en tant que symbole de distinction et d’élégance. Mais, certains le regrettaient, n’y voyant là qu’un triste uniforme. Des couturiers tentaient de réintroduire des couleurs plus vives dans leurs collections, mais mesdames ne sont pas prêtes à renoncer à leurs robes sombres. 

Pourtant, en 1923 et 1924, désireuses de plus de variétés dans leurs tenues, les femmes avaient commencé à égayer leurs robes noires par d’autres matières comme les franges de soie, les bandes de fourrure… voire même les doubler d’un ton vif avec le bleu électrique, le vert lumière… Résultats de l’opération ? Les couleurs faisaient petit à petit leur introduction dans les robes noires même si les robes d’après-midi restent sobres :

Encore fallait-il souligner qu’à cette période, la robe noire se présentait dans toutes les occasions. Il y avait eu des robes noires pour le sport, celles que les femmes portent le matin, décontractées et très simples. Mesdames avaient encore eu des robes noires pour le jour, portées l’après-midi, plus habillées. Enfin, les robes noires pour le soir sont plus riches et sophistiquées.

Ainsi, quelques années plus tard, plus précisément en octobre 1926, la première petite robe noire de Gabrielle Chanel faisait son apparition dans le magazine Vogue avec :

La ligne simple. Cette robe en crêpe de Chine noir est le modèle type de Chanel : sobre, s’adaptant aisément aux circonstances, et d’une élégance impeccable dans sa simplicité. 

Ainsi, certains auteurs attribuaient à Coco Chanel l’origine de la petite robe noire, d’autres non, comme le souligne l’ancienne conservatrice du ModeMuseum à Anvers, Karen Van Godtsenhoven :

Sans rien vouloir enlever à Chanel, il faut dire que la grande couturière n’a pas inventé la petite robe noire. Mademoiselle a été d’un grand génie du marketing : elle s’est appropriée d’un vêtement que beaucoup de femmes avaient déjà adopté à l’époque, et elle l’a transformé en symbole d’élégance et de modernité

Modernité ! Tout à fait, car à partir de 1927, le noir est célébré pour de bon, loin de l’idée du deuil qu’il symbolisait quelques années plus tôt, affirmé par ce propos dans La Femme de France en 1927 :

Le noir est de nouveau grand favori, mais fût-il jamais vraiment en disgrâce ? On ne saurait se passer de la petite robe noire si sobre, si pratique et si élégante en même temps. Du reste, quand elle s’égaye d’une fleur à l’épaule ou à la taille, ou d’une écharpe claire, ou d’un collier de grosses perles, elle est aussi jeune qu’une robe de couleur claire .

Ceci fait que dans les années 30, la robe noire est désormais considérée comme un passe-partout par beaucoup de femmes, convenant aussi bien pour le jour que pour le soir.

La création de Chanel était une robe simple pouvant être portée de jour comme de soir (valant ainsi à cette robe le surnom « la Ford de Chanel », par le magazine Vogue, comparé à la Ford T. de 1910.  En fait, cette célèbre automobile fut la première voiture accessible au plus grand nombre, fabriquée en grande série, une voiture qu’Henry Ford voulait universelle ; comme l’était et le suis encore la petite robe noire) et courte (faisant scandale à l’époque aussi bien par sa taille que par sa couleur réservée aux veuves et aux domestiques à l’époque. Or, Coco Chanel détestait la couleur remise à la mode par Paul Poiret – qui déclarait que via cette robe, Chanel inventait la « pauvreté du luxe »).

La petite robe noire devenait ainsi le symbole de l’élégance et du raffinement vers les années 30 comme le soulignait André Leon Talley dans ses propos :

Dans les années 1940, la petite robe noire, très sobre avec son rang de perles, était l’uniforme des classes bourgeoises.

C’était encore le signe de modernité de cette époque comme l’avait affirmé Olivier Saillard du Musée Galliera :

Chanel reste un grand phénomène de modernité. Si vous avez l’occasion de voir une de ses petites robes noires des années 1920, vous serez surpris, c’est vraiment un tee-shirt. Elle n’est pas virtuose en coupe, mais pose un principe démocratique, même si cela reste de la couture et n’est pas abordable.

Au fil des années, les grands couturiers sont devenus adeptes de la petite robe noire (mais aussi les marques de prêt-à-porter comme Petit Bateau… ou encore l’héroïne du dessin animé à succès Betty Boop), entre autres, Givenchy qui habillait Audrey Hepburn pour le film « Diamants sur canapé », Yves Saint Laurent pour Catherine Deneuve, Lanvin, Thierry Mugler, Karl Lagerfeld qui souligne que :

La petite robe noire est la « base de la base du style ». On n’est jamais trop ni pas assez habillé avec elle.

En hommage à cette petite robe noire de Coco Chanel, Serge Monceau a dessiné ce vêtement sur le flacon du parfum « La Petite Robe Noire » créé en 2008 par Delphine Jelk de Guerlain. Ce parfum très féminin est floral, fruité et a comme notes de tête le citron, la badiane et un peu d’amande amère. Les notes de cœur sont la rose, le macaron framboise, et une touche de réglisse pour épicer le tout. Quant aux notes de fond, elles sont composées de thé fumé, vanille, patchouli, musc blanc. Les médias citent un :

Parfum aux accents de fruits rouges sur lit de macaron à la rose 

Selon la maison Guerlain, ce parfum correspond à « une jeune femme coquine, romantique et rock’n’roll ». Sa devise est sexy but always smart (sexy mais toujours élégante). Ce parfum se décline en plusieurs variétés, entre autres (pour des idées cadeau fête de Saint Valentin) :

  1. La Petite Robe Noire. Eau de parfum nectar. A partir de 69 €. (Nouveau).
  2. La Petite Robe Noire. Eau de parfum. A partir de 69 €. (Best-seller).
  3. La Petite Robe Noire. Eau de parfum intense. A partir de de 73 €. (Best-seller).
  4. La Petite Robe Noire. Eau de toilette. A partir de 62 €.
  5. La Petite Robe Noire. Gel douche. 50 €.
  6. La Petite Robe Noire. Lait corps. 57 €.
  7. La Petite Robe Noire. Brume cheveux. 47 €.
  8. La Petite Robe Noire. Coffret eau de parfum. 69 €. (Edition limitée).
  9. La Petite Robe Noire. Eau de parfum légère. A partir de 66 €. (Fin de collection).

Comment bien réussir le total look noir avec la petite robe noire ?

Depuis toujours, le total look noir est souvent, malgré lui, catégorisé dans la case endeuillé. En fait, il est toujours jugé triste et parfois même sinistre vu que c’est l’incontournable tenue de deuil. Ce n’était pas seulement au lendemain de la 1ère guerre que les femmes se mettaient en all black vêtues de longues robes noires, mais même jusqu’aujourd’hui entrée dans la tendance de la mode. Donc, comment adopter le total look noir avec la fameuse little black dress sans donner un air d’une fille endeuillée ? Cela fait plus d’un siècle que le noir envahit les garde-robes des dames ; porté au tout début en signe de deuil et stylisé, ensuite, par les designers, les stylistes et les couturiers pour un ton plus élégant et raffiné. Ce qui fait qu’elle reste toujours très tendance, mais pas seulement à la mode durant les années folles. Certaines règles doivent être respectées pour que votre total look noir avec la fameuse little black dress n’ait pas un air de Morticia Addams ou gothique !

Le total look noir, surtout avec la petite robe noire, est la dernière tendance du moment. Le principe est simple : celui de porter la little black dress de votre choix et d’ajouter des accessoires de cette couleur de la tête aux pieds. Attention toutefois à ne pas commettre un fashion faux-pas tout en faisant preuve d’audace et d’imagination quant aux choix des matières et des pièces. Le total look noir en coton est à bannir (optez plutôt pour du cuir, de la dentelle, du satin, du vynile, du denim et… j’en passe). Essayez de jouer aux contrastes de couleurs noires aussi, vous verrez que cela fait la différence. En période de beau temps, vous pourriez choisir une jolie robe noire courte que vous mettiez avec des sandales ou basket de même ton. En hiver, optez plutôt pour une robe longue, surtout en soirée, que vous portiez avec des escarpins et collant à pois tout en rajoutant un pull oversize en laine, façon streetstyle.

Enfin, n’oubliez pas d’égayer votre tenue tout en noir avec un make-up flashy très tendance comme le smoky eyes vert canard, le rouge à lèvres rouge très brillant et, pas que, du vernis à ongles rouge (mais non pas noir). En ce qui concerne les accessoires, portez des chaussures et un sac à main noir évidemment, mais avec des détails qui brillent comme les anses dorées ou argentées pour votre sac et talons de chaussures. Et, les bijoux ? Ils ne sont pas en reste, car vous devez briller de mille feux pour que votre tenue all in black avec la petite robe noire soit une réussite. Pour cela, choisissez des boucles d’oreilles oversize, des pinces à cheveux sophistiqués… pour bien jouer le tour.

Bonus ? Pour avoir plus d’idées sur quelle petite robe noire choisir pour quelle occasion, choisissez-en une parmi les dernières tendances :

  1. Robe en maille courte noire ajustée. 158 €.
  2. Robe en soie sans manches coupée en biais. 60 €.
  3. Robe sans manches en maille. La Redoute collections. 25 €
  4. La ceuillette shirt dress. Jacquemus. Vous renseigner sur les prix en contactant le site.
  5. Robe Catarina. Isabel Marant. Idem pour le prix.
  6. Robe eulalie unie noire. 108 €.

Je me glisse dans la peau d’une femme fatale with my little black dress !

Quoi de plus amusant que d’afficher une allure de femme fatale avec ma petite robe noire via un look all black ? Ce qui me plaît le plus en adoptant le women in black c’est que cette tendance est pleine de chic et d’élégance. Du coup, j’ai choisi de porter le noir de la tête aux pieds avec cette robe bretelle mi-longue satiné dos nu croisé. Ce qui est bien avec cette couleur, c’est que je reste discrète et elle amincit ma silhouette avec mes escarpins noirs très hauts talons. Pour égayer mon total look noir, j’ai choisi un maquillage flashy via un smoky eyes vert clair et un rouge très brillant aux lèvres. J’ai encore accessoirisé ma tenue avec un petit sac noir aux anses argentées. Enjoy !

petite robe noire1

Mots de la fin…

Pour adopter le look all black, l’idéal est d’opter pour une petite robe noire, ce vêtement indémodable qui a su traverser le temps. Cet incontournable du dressing des fashionistas est inspiré des longues robes noires des femmes en deuil après la 1ère guerre mondiale par des créateurs célèbres comme Gabrielle Chanel… et Guerlain en créant le fameux parfum « La Petite Robe Noire ». Pour rendre hommage à ce vêtement culte, j’ai choisi de me glisser dans la peau d’une femme fatale via ma petite robe mi-longue noire pour un look all black.

Etes-vous une fan inconditionnée de l’emblématique petite robe noire ?

Bisous ❤

Anita

5 commentaires sur « En total look noir with my « little » black dress ! »

  1. merci pour cette rétrospective sur la robe noire, il est certain qu’on fait souvent référence à Coco Chanel, je suis une fan du noir, j’avoue en porter tous les jours, et de temps en temps je mixe avec des couleurs, soit un pull ou un foulard ! En tous les cas ta robe est très classe ! biz

    Aimé par 1 personne

Allez ! Ecrivez-moi ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s