L’artisanat de Madagascar : une meilleure façon de découvrir mon île

Coucou les filles, je suis très heureuse de vous retrouver sur ce nouveau billet vous amenant à la découverte de l’artisanat de Madagascar.


Ça fait un bail que je ne vous ai pas parlé de mon île et j’avoue que ça me manque vu que le fait de me lâcher sur ce sujet me procure un fou plaisir. Je vous étale l’artisanat de Madagascar avec des œuvres qui se transmettent de générations à générations par l’auto-apprentissage. En analysant l’artisanat malgache, vous allez apprendre beaucoup plus sur le talent de nos artisans (issus de nos 18 ethnies) exprimant des goûts, tempéraments, mœurs et coutumes.

 

A visiter :

 Ma page Madagascar

 

Envie de tout savoir sur l’artisanat malgache ?

L’artisanat malgache, conçu comme un véritable patrimoine national, est en plein boom bien que l’île ait traversée des crises politiques successives (1975, 1991, 2002, 2009) menant à des crises économiques. En fait, chaque année le secteur artisanal malgache génère plus de 10% du Produit intérieur brut (PIB) même si celui-ci est fortement concurrencé par les produits chinois. Pourtant, une hausse à peu près 1 million d’euros d’exportation est enregistrée chaque année qui ne contribue pas, malheureusement, pleinement à l’économie du pays. Ce secteur englobe une douzaine de filières dont :

  • Le textile et l’habillement qui assurent plus de 40% de la production.
  • Les fibres végétales détiennent 12% de la part du marché.
  • Le bois et ses dérivées, les pierres et la bijouterie, l’aménagement de l’habitat, l’agroalimentaire, la photographie, la peinture et l’art graphique jouissent des 38% restants.

Les fibres végétales sont les plus demandées à Madagascar. Tous les matériaux sont exploités pour constituer des œuvres mariant talent et minutie. Les artisans malgaches avoisinent, maintenant, 2 millions (en majorité des femmes et des filles) selon les données récentes du ministère de tutelle. Force est de constater que seulement un petit nombre de ses talentueux atteignent le degré de professionnalisme requis par le marché, surtout à l’international, ce qui constitue un frein majeur à la productivité du Vita Malagasy [vi-tà-mà-là-gà-si] (Made in Madagascar). Pas étonnant que le secteur peine encore à se développer bien qu’ils sont bourrés de potentiel énorme. En outre, c’est encore un secteur qui regroupe des entreprises artisanales à taille réduite et informelle. Le plus souvent, elles sont familiales. L’art malgache, face à tous ces problèmes, trouve toujours sa place vu que le naturel attire de plus en plus le monde d’aujourd’hui.

 

Marché artisanal de la route digue à Antananarivo

 

L’art de créer des petites merveilles avec tous les matériaux possibles !

C’est tout un art ! Les créateurs et artisans de la grande île héritent d’un savoir-faire bourré d’ingéniosité et de talent qui se transmet à toutes les générations. L’artisanat malgache est très riche et connu dans le monde entier partant des objets usuels de la vie quotidienne comme l’habillement et le textile… passant par les jeux et les instruments de musiques jusqu’aux objets de décoration à caractère sacré ou artistique et l’ameublement. On peut dire que l’île rouge est gâtée par le Créateur, car elle a un potentiel énorme en richesses naturelles que les artisans exploitent pour créer des petites merveilles. A vrai dire, ces talentueux ont la faculté de tirer parti de leur environnement pour créer des objets aux formes et couleurs variées. Pour cela, tous les matériaux sont les bienvenues comme le bois, les pierres, les peaux, les cornes de zébu, les objets de récup’ essentiellement les boites de conserve mais aussi les tissus, les minerais… Vous serez ébahi en découvrant la minutie et le talent de nos artisans dans plusieurs domaines artisanaux.


Petite précision, la plupart des photos illustratives utilisées le long de ce post est prise sur le site Hautex Artisanat de Madagascar. Il n’y a pas de collaboration entre nous (chut), mais juste que les articles art malgache qu’ils vendent en ligne m’ont donné un réel coup de <3. Vous aussi, vous pouvez vous rendre sur ce site de vente en ligne d’artisanat de Madagascar pour vous faire plaisir tout simplement. On y va ou « ndao ary e » [ndaw-ari-é] comme on dit en Malgache !

 

L’art de la vannerie de Madagascar

La vannerie consiste en la fabrication d’objets en fibres végétales tressées ou tissées. C’est une activité essentiellement féminine constituant l’une des richesses de l’artisanat malgache. Celle-ci part des objets utilitaires comme les sacs et paniers, chapeaux, nattes… jusqu’aux objets plus décoratifs comme les sets de table, rideaux en macramé… Chacune des 22 régions de Madagascar a sa propre façon à elle de présenter cet art tout en utilisant des matériaux, motifs, styles et formes variés. Toutes les plantes fibreuses sont, généralement, admises comme les joncs, bambous, roseaux, palmes, sisal, raphia, feuilles et écorces de certains arbres. Comme c’est un travail féminin depuis la préparation jusqu’à la finition, il appartient aux femmes de :

  • Couper la plante.
  • La sécher au soleil.
  • L’assouplir.
  • La cuire éventuellement sous les cendres du feu de bois.
  • La découper en de très fines lanières avec un petit couteau dans le sens de la hauteur et
  • Effectuer le tissage ou le tressage (les techniques de la vannerie sont multiples qu’il est difficile de les citer tous ici lol).

 

Les fibres à tresser par les artisans malgaches

 

Les couleurs utilisées sont très vives et variées pour donner une touche plus décorative aux objets créés. En fait, les feuilles de l’indigotier fournissent le bleu, l’écorce de Nato [nà-tou] (Neobaronia Bojery de son nom scientifique) le rouge et le tanin de plusieurs palétuviers offre différents bruns. Cette spécialité féminine englobe ainsi les :

  • Sacs et paniers aux différents modèles. Si les paysannes malgaches utilisent ses sobika [sou-bi-kà] et/ou harona [hà-rou-nà] pour des activités particulières comme la semence, la récolte du café, des fruits et légumes… (et les hommes malgaches pour la cueillette et la chasse en forêt), les fashionistas d’aujourd’hui les portent comme un véritable hand bag.

Vous auriez l’embarras de choix devant choisir sur des milliers de modèles de sacs à mains…

 

Sac à main art malgache, pour femme, à ruban sur Hautex
Sacs à main en jeans, pour femme, sur Hautex
Sac à main femme en tissus sur Hautex

Sac à main trapèze, pour femme, sur Hautex
Sac à main smocké, pour femme, sur Hautex
Sac seau pour femme sur Hautex

Sacs de plage, pour femme, sur Hautex
Pochette en rabane sur Hautex

 

Les enfants sont aussi chouchoutés par nos artisans avec des beaux sacs à main enfants :

 

Sacs enfants sur Hautex

 

Vous avez le choix d’accessoiriser vos sacs à main (et/ou vêtements) avec des petits objets joliment fabriqués par les talentueux malgaches :

 

Petites merveilles servant à customiser vos sacs à mains ou vêtements, sur Hautex

 

… ou de paniers:

 

Paniers rabane simple sur Hautex

Panier rabane double avec pochon sur Hautex
Pinj sur hautex
Aravola [à-rà-vou-là] sur Hautex

Aravola doublé rabane avec pochon coin cuir sur Hautex
Aravola à base ronde sur Hautex

Panier sisal sur Hautex
Porte-épices sur Hautex

 

Les enfants ont encore leurs propres paniers :

 

Paniers enfants sur Hautex

 

  • Chapeaux et capelines aux styles et couleurs variés. Les femmes malgaches les utilisent surtout pour se protéger contre le soleil quand elles travaillent aux rizières, dans les champs… Ils sont aussi devenus un des articles mode très convoités aujourd’hui.

 

Capeline rabane femme sur Hautex
Chapeau rabane femme sur Hautex
Bob femme sur Hautex

 

  • Art de table va vous faire aimer encore plus notre artisanat. Les artisans de la grande île vous surprennent avec ses :

 

Sets de table en rabane sur Hautex
Sets de table rabane tressé sur bois sur Hautex
Dessous des plats sur Hautex
Panières et corbeilles sur Hautex

 

  • Objets de décoration qui, comme l’indique leur nom, sont destinés à embellir votre espace de vie. Ils sont à la fois amusants, super colorés et originaux qui vous mettent en bonne humeur.

 

Animaux en raphia sur Hautex

Petites véhicules en métal de récupération sur Hautex
Véhicules en bois sur Hautex
Boîtes à épices sur Hautex
Paniers coffret maison sur Hautex
Paniers voitures sur Hautex
Cadres photos sur Hautex

 

  • Nasse utilisée surtout pour pêcher dans les eaux douces du Canal des Pangalanes.

 

Les nasses de pêcheurs fabriqués par les artisans malgaches ressemblent beaucoup à ces nasses de Luli-Shop

 

  • Natte utilisée par les Malgaches pour faire sécher les paddy, s’asseoir dehors ou dormir la nuit en guise de matelas. Maintenant, on les utilise de plus en plus pour le plaisir comme lors des pique-niques en famille ou d’une détente à la plage… Les matériaux les plus utilisés pour sa fabrication sont le roseau ou vondro [vou-ndzou] et le zonc ou zozoro [zou-zou-rou].

 

Natte en paille artisanat de Madagascar

 

  • Ficelles et cordes qui sont souvent fabriqués en sisal. Elles servent pour les cordages de navires ou de simples utilisations de la vie quotidienne comme les cordes à linge…

 

Tressage des cordes artisanat de Madagascar

 

L’art du smocking et de la broderie de la grande île

Ce sont les missionnaires anglais qui ont importé l’art du smocking à Madagascar au cours du 19e siècle (en fait, historiquement, le smock est une technique qui vient tout droit du Royaume-Uni. Il consiste en des plis sur le devant ^^^^ et des fois dans le dos ^^^^ et des broderies). Au fil des années, il est devenu un véritable savoir-faire malgache grâce à des talentueuses brodeuses et couturières qui s’éparpillent dans toute l’île. Le smocking est une broderie sur fronces qui nécessite de la patiente et de la minutie tout en :

  • Fronçant, d’abord, le tissu. Autrement dit, il faut passer les fils de fronces parallèlement les uns aux autres et aligner les points verticalement.
  • Brodant le tissu par la suite. Pour cela, il faut essayer d’être toujours créative.
  • Assemblant le modèle, enfin, c’est-à-dire procéder au montage de la robe.

 

Art du smocking sur Hautex

 

Les vêtements brodés sont essentiellement des robes de petites filles… Elles s’habillent de la façon à l’occasion de diverses cérémonies comme le baptême, l’anniversaire, le mariage, la communion…

 

Smocks enfants sur Hautex

 

… Ou des vêtements de poupée en robe ou barboteuse pouvant être utilisés dans la décoration d’intérieur.

 

Smocks pour poupée sur Hautex

 

Quant à la broderie malgache, elle est très célèbre dans le monde entier grâce au soin et la dextérité des brodeuses malgaches. Elles utilisent fréquemment la peinture à l’aiguille et les broderies ajourées. C’est un véritable art de décoration des tissus.

 

Broderie Richelieu sur Hautex
Les jours de Cilaos sur Hautex
La peinture à l’aiguille sur Hautex

 

Les sujets malgaches, quant à eux, racontent les scènes de vie de tous les jours des Malgaches. Admirez-les !

 

Les sujets malgaches sur Hautex

 

L’art créatif de Madagascar

Même si les artisans malgaches sont ancrés dans leurs coutumes en réalisant ses œuvres, ils suivent quand même les tendances mondiales dans le domaine de la mode. Ils arrivent ainsi à créer des accessoires à la mode comme les bijoux, chaussures, ceintures, portefeuilles, sacs à main, sacs de voyage… Ces produits sont réputés par leur dureté avec de jolies finitions. Leurs couleurs vont du naturel aux teintées.

 

Sac bandoulière en croco de Madagascar sur Afrikea
Chaussures art malgache sur Galerie A Little Market
Collection de bijoux femme sur Hautex
Colliers en pierres inspirés de l’environnement de Madagascar sur Hautex
Bracelets fins en corne sur Hautex
Ustensiles en corne sur Hautex

 

L’art avec des objets de récupération de la grande île

Je suis admiratrice de la philosophie des artisans malgaches prônant « rien ne se perd et tout se crée ». En fait, pour créer des jouets pour les enfants ou des objets de décoration, ils donnent une seconde vie à des canettes récupérées. Ils peuvent ainsi fabriquer des véhicules de toutes sortes comme les voitures 2CV, DS, 4L, Coccinelle… motos, bicyclettes, camions de pompiers, avions, hélicoptères, bateaux… véhicules de brousse.

 

Petites voitures conçues avec des objets de récupération sur Hautex

Vous allez être étonnés par le réalisme de ces petites voitures, car leurs portières, coffres et capots du moteur s’ouvrent.

Petites motos fabriquées avec des objets de récup’ sur Hautex
Camions de pompiers conçues avec des objets de récupération sur Hautex

 

Les grandes échelles de ces camions de pompier se déplient aussi.

 

Bicyclettes en miniatures fabriquées avec des objets de récup’ sur Hautex
Avions et hélicoptères en miniatures conçues avec des objets de récup’ sur Hautex
Véhicules de brousse fabriqués avec des objets de récupération sur Hautex

 

Ces petits taxi-brousses me font rappeler mes voyages en brousse lors de mes travaux de recherche avec l’UNIGE de 2011-2014.

Les artisans malgaches récupèrent encore des capsules de bouteilles pour fabriquer des rideaux.

 

Rideaux de capsules sur Madagascar Autrement

 

Nos talentueux sont très riches en créativité qui fait que visiter un atelier de récupération revient à vivre dans un monde à part.

 

La lapidairerie de Madagascar

Cet art de travailler les pierres précieuses et semi-précieuses dans la grande île vient d’un savoir-faire ancestral qui se transmet de générations à générations. Madagascar est une île à des richesses géologiques importantes. Nos ancêtres ont travaillé les pierres pour fabriquer des outils et armes. Des suites de l’évolution, ils sont utilisés pour orner les bijoux et dans les sculptures. Les artisans malgaches ont recours, essentiellement, à deux techniques en taillant les pierres, dont :

  • Le cabochon qui consiste à tailler la pierre d’une façon arrondie ou bombée à son sommet. Le jaspe, l’amazonite et septariat sont traités ainsi pour mettre en valeur leurs couleurs et impressions de pierres opaques.
  • La facette qui renvoie à tailler la pierre en facette pour lui donner une série de surfaces planes et polies. Le quartz, le rubis, le saphir, l’émeraude ou l’agate sont exploités de la sorte pour leur allouer plus d’éclat et de brillance.

 

De jolies pierres travaillées sur Hautex
Penseur septariat sur Hautex
Animaux en pierre sur Hautex

 

L’art du bois malgache

Le travail des bois par les artisans malgaches c’est tout un art. La marqueterie est réalisée sur des bois précieux comme le palissandre, l’ébène, le bois de rose. Les travaux de marqueterie sont essentiellement réalisés à Ambositra [à-mbou-si-tchà] (Ambositra est le berceau de l’artisanat de Madagascar. Cette ville est inscrite au patrimoine culturel de l’Unesco. Visiter les célèbres villages Zafimaniry est à ne pas manquer lors du passage dans cette ville). Ses marqueteurs malgaches célèbres réalisent des tableaux en bois imaginés à partir de célèbre personnage comme Tintin ^^^^ « Tintin à Madagascar » ^^^^ ou des représentations des paysages traditionnels malgaches. En outre, il y a des tables représentant des dessins géométriques, jeux de société… Ses œuvres sont polies et vernis pour bien embellir vos espaces de vie.

 

Marqueterie malgache sur 2 bp

 

En outre, avec de simples outils comme la scie, le marteau… ils arrivent à créer des meubles (nous sommes très réputés par nos meubles en bambous…), tables, objets de décoration en bois, véhicules en bois, jeux, instruments de musiques…

 

Salon en bambou de Madagascar sur reservations.mg

Salon en bararata [bà-rà-rà-tà] (ou bambou) de Madagascar sur Google

Sculptures en bois sur Hautex
Véhicules en bois dans un marché artisanal de la grande île sur Hautex
Objets de décoration, jeux de société et instruments de musiques en bois Hautex

 

Le valiha [và-li-hà] est l’instrument de musique traditionnelle malgache par excellence. Son corps long et rond est fait en bambou, avec 16 à 24 cordes.

 

Le Prince du Valiha, Rajery, avec son instrument
Valiha de Madagascar sur 1.bp

 

L’art de la papeterie et la peinture dans la grande île

Quand on parle d’art de la papeterie à Madagascar, c’est tout de suite le papier Antemoro qui vient en tête. Je ne vais plus parler de ça vu que j’y ai déjà consacré un article il y a quelques mois. Au cas où vous n’avez pas encore lu ce billet, cliquez tout de suite sur ce lien :

 

Déco #2 : Idées décoration avec papier Antemoro, un art typiquement malgache

 

Parlons un peu de l’art de la peinture de la grande île. En fait, mon île est bourrée de peintres aux talents remarquables pour créer différents œuvres d’art. Leurs tableaux sont très connus par leurs couleurs chatoyantes, une myriade de motifs, la nostalgie de la vie campagnarde malgache… Ils ornent les rues de la capitale devenant en quelque sorte le décor de la ville.

 

 

Le travail de la corne de zébu de Madagascar

Conçus non seulement comme étant un symbole de sagesse et de prospérité des Malgaches (notre légende voudrait qu’il y ait autant de zébus que d’habitants dans notre île, malheureusement aujourd’hui ce n’est plus vraiment le cas), les zébus offrent une grande variété d’usage pour ne citer que leurs cornes servant à produire une multitude d’objets, entre autres, les bijoux, peignes, talismans, pendentifs, couteaux, couverts… Pendant que les foyers malgaches se contentent de raffoler des plats typiques à base de viande de zébus ^^^^^comme le ragoût de zébus au gingembre, le romazava [rou-mà-zà-và] (cette espèce de pot-au-feu de zébu accompagné de brèdes, un de mes plats préférés)… ^^^^^ les cornetiers, eux,  s’emparent de leurs cornes pour fabriquer des objets utiles dans la vie quotidienne et parures féminines de toutes sortes. Avant d’arriver aux produits manufacturés, diverses étapes sont suivies qui consiste à :

  • Enlever le cornillon c’est-à-dire l’os intérieur en plaçant celui-ci dans une source de chaleur.
  • Nettoyer la corne à l’aide d’eau bouillante.
  • La faire sécher.
  • Découper la corne avec une partie supérieure pleine utilisée souvent pour la création des bagues et une partie creuse utilisée pour les bracelets, colliers, pendentifs…

Avant d’aplanir les cornes, les artisans malgaches la plongent dans un liquide bouillant pour la ramollir. Afin d’avoir la forme désirée, il fallait encore la chauffer. Enfin, elle prend toute sa noblesse et brillance grâce à un polissage avec de la cendre de bois.

 

Bagues en corne de zébu sur Hautex

Bracelets en corne de zébu sur Hautex
Boucles d’oreilles en corne de zébu sur Hautex

Colliers en corne de zébus sur Hautex

 

Vous pouvez encore trouver des objets d’intérieurs en corne de zébu comme :

 

Peignes et pique-cheveux en corne de zébus sur Hautex
Chausse-pieds noirs en corne de zébus sur Hautex
Palettes d’ustensiles en corne de zébus sur Hautex
Porte-clés et jeux en corne de zébu sur Hautex
Dés et porte-clés en corne de zébus sur Hautex

 

Le travail des métaux de la grande île

Quand on aborde ce sujet, ça renvoie à la fabrication artisanale d’ustensiles de cuisine en Aluminium à Ambatolampy [à-mbà-tou-là-mpi]. (C’est une petite ville située entre Antananarivo ^^^^ la capitale de mon île, là où je vis ^^^^ et Antsirabe. Pour plus de précision, elle se trouve à 70 km de la Route nationale 7 (RN7) qui mène vers le sud de Madagascar. Revenons-en à notre mouton !) En fait, l’Aluminium est un métal malléable qui résiste à l’oxydation et est de faible densité très utilisée par nos artisans pour concocter des ustensiles. J’insiste sur la fabrication de marmites, car c’est surtout cela qui fait la réputation de cette petite ville avec une centaine d’ateliers familiaux de fabrication. Les marmites sont, en fait, présentent dans tous (ou presque) les foyers malgaches grâce à sa légèreté. Le processus de fabrication est un dur labeur et dangereux, car les fabricants n’ont même pas les matériaux adéquats pour se protéger contre des éventuelles brûlures graves.

  • L’Aluminium qu’ils utilisent provient de la récupération comme les jantes, pièces de voitures, vieilles marmites…
  • Ils les font fondre dehors de l’atelier dans un four de brique à température très élevée. L’Aluminium devient ainsi liquide d’une couleur rouge.
  • Le liquide à haute température est, ensuite, versé dans une matrice spéciale en forme de l’objectif : c’est le moulage. Même si la marmite s’avère encore brûlante, ils ôtent celle-ci de la matrice peu de temps après pour faciliter la finition : c’est le démoulage.
  • La marmite est, enfin, prête à être vendue au marché.

 

Marmites fabriquées à Ambatolampy par des talentueux artisans malgaches

 

Ces ateliers fabriquent encore d’autres ustensiles de cuisine comme les cuillères, fourchettes en Aluminium, cendriers, porte-clefs…

 

Marmites et autres ustensiles de cuisine en aluminium fabriquées par le artisans malgaches

 

Malheureusement, force est de constater que face aux entrées d’autres produits étrangers, les marmites d’Ambatolampy ont tendance à perdre de l’importance. Tout de même, nos artisans importent des marmites à La Réunion chaque mois, car elles sont aussi indispensables dans les cuisines créoles pour cuire leur… délicieux cari bichique, rougail saucisse créole (miam miam !)

 

L’art de la poterie de Madagascar

La fabrication de poterie primitive persiste encore dans de nombreux villages malgaches. C’est encore un autre savoir-faire qui se transmet de générations à générations pour faire vivre de nombreuses familles. L’argile, servant de matière première pour la fabrication des poteries, est récupérée dans le village même. Il se renouvelle avec les pluies c’est pourquoi le travail de la poterie persiste depuis la nuit des temps jusqu’au jour d’aujourd’hui. Les processus de fabrication sont presque les mêmes dans n’importe quel village :

  • Les potiers partent dans le sous-sol du village pour extraire l’argile.
  • Ils l’humidifient et le laissent reposer pendant quelques jours.
  • Ils travaillent l’argile tout en enlevant les impuretés avant de le malaxer dans un pilon et mortier. C’est dans le but de bien affiner la matière.
  • Les potiers façonnent la boule d’argile dégraissée pour obtenir les formes voulues à l’aide des outils rudimentaires.
  • Ils les laissent sécher au soleil pendant plusieurs jours.
  • Ils les font cuire, enfin, à haute température pour qu’ils garantissent une longue durée de vie et haute résistance à l’eau.

Admirez un peu les œuvres des artisans de la poterie du Domaine d’Ambatolahy à Madagascar :

 

 

Une des bonnes adresses pour vous procurer de ces arts malgaches

Amateur ou non amateur de l’artisanat malgache, je suis sûr qu’après avoir découvert toutes ces petites merveilles, vous vous demandez « où vais-je me rendre pour m’en procurer ? » Tant mieux si vous êtes en train de prévoir un #VoyageAMadagascar, car c’est la meilleure occasion pour pouvoir les acheter sur place aux prix locaux (très abordables par rapport aux prix qu’affichent les e-commerçants) en côtoyant les marchés artisanaux de toute l’île (déjà, une fois arrivée à l’aéroport international à Ivato Madagascar, vous pouvez déjà flâner les boutiques d’art malgache. Attention, leurs prix sont exagérés).

Sinon, je vous ai déjà indiqué ci-haut que la plupart de ses magnifiques œuvres sont vendues en ligne sur Hautex. Il offre toute une liste d’art malgache comme les chapeaux, objets en corne-bois-fer, robes smocks… Cette société est sise à France : 57, avenue Eugène-Leroy – 24160 EXCIDEUIL. Vous n’avez qu’à vous rendre sur sa page Tarifs pour voir tous les prix qu’il affiche sur ces produits qui se vendent en pièce ou en lot selon vos besoins et moyens. Elle livre toutes les commandes en France, dans les DOM-TOM, en Europe et à travers le reste du monde. La TVA est offerte à partir de 600 euros d’achat. En dessous de 300 euros d’achat, vous devez leur contacter pour consulter les tarifs comme c’est surtout un grossiste d’art malgache.

Enfin, la capitale de Madagascar regorge de nombreux marchés d’art malgache pour ne citer que le marché de Pochard, le marché de la route digue (route qui mène vers l’aéroport international de Madagascar)

 

Marché art malgache de la route digue

 

Mots de la fin…

Voilà, j’espère avoir fait le tour des œuvres qui englobent l’artisanat malgache, essentiellement, la vannerie, le smocking et la broderie, l’art créatif, le travail des objets de récup’, la lapidairerie, l’art du bois, l’art de la papeterie/peinture, le travail de la corne de zébu, le travail des métaux, la poterie… L’un ou l’autre de ces articles peuvent vous servir pour la décoration de votre maison, comme idées cadeaux et souvenir lors de votre #VoyageAMadagascar… En vous promenant dans les rues de la capitale ou d’autres régions de la grande île, arrêtez-vous à un marché artisanal pour acquérir ces petites merveilles. Vous avez aussi le choix de faire des achats en ligne, car il existe une multitude d’e-commerçants d’arts malgaches comme Hautex

 

 

articles mode et beauté pas chers sur vide dressing femme et infos

 

Que pensez-vous de l’artisanat de Madagascar ? Parmi ces petites merveilles, laquelle vous donne un réel coup de ❤ ?

 Bisous

 

signature-fondatrice-blog-et-vide-dressing-femme-et-infos

 

 

Publicités

77 commentaires sur « L’artisanat de Madagascar : une meilleure façon de découvrir mon île »

  1. Coucou Anita
    Quel travail, chapeau, pour réaliser un tel billet très riche
    Merci beaucoup pour ce grand hommage à l’artisanat de Madagascar, vraiment des artisans talentueux pour réussir de telles œuvres qui font rêver
    L’Etat malgache doit songer à leur venir en aide, car la gloire ne revient pas à eux seuls, mais à toute la nation entière
    Très intéressant ce sujet j’ai adoré te lire du début à la fin non seulement tu rapportes l’art en tant qu’art mais aussi d’autres infos intéressantes et utiles faisant connaitre plus Madagascar et les Malgaches
    Passe une belle fin de semaine, en attente d’une autre série Madagascar ou autre post
    Bisous

    Aimé par 2 people

  2. C’est juste passionnant de découvrir ton île. Les ateliers de récupération font des merveilles. C’est inventif, créatif, j’ai un faible pour les poteries parce que je fais moi même de la poterie en activité de loisir 2 fois 3h par mois. J’aime beaucoup. La lapidairerie c’est très chouette aussi. Ton blog est un magazine à part entière, c’est très riche je trouve. Longue vie à ce dernier ! Bisous de Bretagne Anita 😉 🙂

    Aimé par 3 people

  3. Oh comme c’est chouette ça me rappelle des souvenirs quand j’étais petite mon papa partait de longues semaines sur ton île (qu’il adorait) pour travailler et nous ramener des cadeaux de chez toi : la girafe, les sacs, le boulier en diverses pierres..! Tu devrais ouvrir une boutique en ligne et faire travailler les copains ! Bisous : )

    Aimé par 2 people

    1. Wow ravie que vous avez déjà eu quelques-unes de ces collections
      Oui pour l’idée de boutique en ligne, peut être bien pour très prochainement, comme je deviens passionnée du métier web, pourquoi pas et puis comme ça vous pouvez vous en procurer de ces arts à prix compétitif (c’est la pub 🙂
      Bonne semaine
      Bisous

      J'aime

  4. Coucou Anita,
    Que de jolies créations et superbes couleurs de ta magnifique île !
    Ah, j’adore les capelines, les paniers, trop mignons pour les enfants, les girafes, admirative devant les jouets réalisés à partir d’objets de récupération !
    Bisous et bon week-end

    Aimé par 3 people

  5. Que de merveilles ! je suis admirative de toutes ces réalisations belles et utiles. Peut-être ai-je déjà acheté des paniers colorés sans savoir qu’ils viennent de ton île ? Je reconnais aussi un collier de pierres  » fantaisie « .
    Ma mère brodait beaucoup, et aussi des smocks pour mes robes de petite fille. Restent les photos !
    Merci pour ton très bel article, qui apprend beaucoup. Bises et amitiés – france 🙂

    Aimé par 2 people

  6. Anita querida: Magnífica entrada, Imágenes hermosas y agradables artesanía de Madagascar!!!
    ¡¡¡Me encantas los bolsos y los sombreros!!!
    ¡¡¡ Gracias por compartir tan bellas imágenes!!!
    Un abrazo y buen Fin de Semana!!!

    Aimé par 1 personne

  7. Superbe reportage sur toutes ces facettes de l’Artisanat de la Grande Ile. Quelle diversité! Comme tu t’en doutes, j’ai quelques uns de ces objets chez moi, des vrais trésors qui me relient aux années passées en Océan Indien. Merci pour ce partage, chère Anita. Bon congé de fin de semaine. Bisous…

    Aimé par 3 people

  8. Dear Anita, quel talent! Quelle art! Quelle merveille que tant de personnes conservent ces manuels artisanaux. Le travail d’aiguille et la broderie sont très souhaitables. Je n’ai pas vu un tel travail disponible ici. Ma grand-mère et ma grand-mère avaient de tels coureurs de table avec de la broderie comme ça. Ici, aux États-Unis A. les gens achètent des pièces d’aiguille antique qui sont si fragiles et très coûteuses. Si seulement nos magasins vendaient les importations de Madagascar, plus de gens pouvaient acheter de telles pièces et profiter de tous les jours

    Les matériaux naturels et les couleurs des sacs à main et des sacs fourre-tout sont un autre objet qui se vendrait très bien. Je pense que les canaux de distribution plus larges sont nécessaires, de sorte que ces produits peuvent être exportés. Continuez à promouvoir les handiworks de votre île. Peut-être un éditeur de mode de Vogue ou une E.U

    Je ne pense pas que les exportations en provenance de Chine présentent ce degré de qualité de durabilité.

    Aimé par 3 people

    1. Bonjour Emily,
      Merci beaucoup pour le commentaire
      Oui, tu as raison qu’il est nécessaire d’étendre la zone d’exportation, mais ces artisans peinent même à bien produire et à exporter, notre Etat doit bien veiller à ceci
      C’est pourquoi je fais l’effort de faire connaître ses œuvres à travers le monde via mes billets
      Et tu as encore raison que les produits chinois face aux nôtres ne présentent même pas de durabilité, mais ils sont très bon marché et comme la plupart des gens n’ont pas assez de pouvoir d’achat, ils se penchent vers les produits importés de la Chine et ça met nos artisans en difficulté
      Bonne semaine
      Bisous

      Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Charef d’avoir lu ce billet
      Oui, mes billets s’adressent à tous les lecteurs sans exception
      Le « coucou les filles », c’est juste comme une signature qui cache derrière elle « coucou les garçons »
      Passe une très belle semaine
      Bisous

      Aimé par 1 personne

  9. Magnifique tourist tour ! J’adore les chapeaux, les colliers, les couverts en corne de zébu, les petites robes à smokes, les cabas colorés… et même les marmites en alu ! En fait, je suis très intéressée par l’art sous toutes ses formes, y compris les arts vernaculaires. Merci Anita pour cet article étayé et joliment commenté. 😍 Joli boulot !

    Aimé par 1 personne

  10. Bonjour ou Bonsoir qu’il est beau ton blog gentille petite fille

    La plus belle des choses que tu possèdes

    Sait ce nouveau jour

    Alors sois heureux ou heureuse

    Aujourd’hui il est à toi

    Décide toi même de ce que tu veux faire

    Travail ou loisir

    Ce jour vis le , emplie le , chante lui ton bonheur

    Dis à ce jour que tu l’aimes et profite d’être là Pour Ce Jour

    Gros bisous Bernard

    Aimé par 1 personne

  11. Coucou Anita
    Merci beaucoup pour ce super post complet qui rend hommage à l’artisanat de Madagascar
    Ce sont de beaux oeuvres à couper le souffle
    Passe une belle semaine
    Bisous

    Aimé par 2 people

  12. Un très grand merci à toi Anita pour cet article encore une fois super complet et très bien documenté. Mon coup de coeur est pour les sacs et la vannerie car j’adore les paniers, ils sont vraiment tous magnifiques; mais aussi les objets de déco qui sont magnifiques; chez moi j’ai quelques objets et meubles fabriqués en bambou ou en rotin; j’adore vraiment. Et je note l’adresse que tu donnes pour en commander car, malheureusement, je ne prévois pas un voyage dans ton île magnifique dans les prochains mois.Je partage avec grand plaisir :):)

    Aimé par 1 personne

  13. Madagascar, une île dont la créativité de l’art foisonne et doit être encouragée, encadrée mais aussi honorée pour lui conserver ses lettres de noblesse pour toutes ces bonnes mains qui œuvrent et façonnent ces objets remarquables constituant le patrimoine culturel et artistique de la Grande île.

    Aimé par 1 personne

  14. Hello!
    J’adore l’artisanat malgache. Les parents d’une de mes amies d’origine malgache tenait un boutique d’artisanat à Bordeaux! J’adorais leurs paniers tressés, les petites tortues aux couleurs vives et leurs robes à smock 🙂 Maintenant leur fille a repris l’affaire et elle propose des vêtements pour enfants trop chouki avec des smocks aussi sous la marque Laingo Création! Sinon je ne suis jamais allée à Madagascar mais c’est un pays que j’aurais surement plaisir à visiter 🙂
    Bisous et bonne soirée
    Mimi

    Aimé par 1 personne

  15. Oh Wow.. So much here just jumps out at you, so colourful and vibrant.. Love the handbangs and the crafts the paintings.. the Market.. EVERYTHING.. thank you for sharing part of your world with us Anita.. So loved the feel of it..
    Enjoy a Beautiful week..
    Love Sue ❤ xxx

    J'aime

  16. I very much enjoyed seeing these craft items. It takes a special talent to turn something that might seem ordinary into something beautiful. I think you have that talent, also. You are a young woman who is lovely both inside and out. May all your dreams come true. Hugs and Kisses from America, Your friend Anna ❤

    Aimé par 1 personne

Allez ! Ecrivez-moi ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s