Histoire des chaussures dans le monde : ça faisait 3 000 ans 

Cela faisait plus de 3 millénaires que cet objet de la vie ordinaire : la chaussure, est conçue pour protéger la plante des pieds des hommes, des femmes et des enfants. C’est au port des chaussures que les riches s’opposent aux pauvres, les citadins se différencient des campagnards, les adultes se distinguent des enfants. Quand on évoque l’histoire des chaussures, cela sous-entend essentiellement, d’un côté, l’Egypte ancienne… De l’autre, elles renvoient sous différentes appellations de cet objet : souliers, savates, sandales, bottes, bottines, ballerines, escarpins, mocassins, trotteurs, sabots, spartiates, bottillons, pantoufles, chaussons, baskets, tennis, espadrilles, Santiags, Rangers, Richelieux, Monks, Charentaises, tongs, mules, babouches… En outre, il existe d’innombrables variantes de modèles comme des types de talons : aiguilles, à (demi) pointes, compensés, en bois ou en liège, recouverts ou non, peints, brodés, cloutés, bas, hauts, pointues, carrés, en ogives…

 

chaussure 2

 

Même si on n’a pas pu recenser tous les modèles de chaussures qui existent sur terre, cette exposition en musée qui a eu lieu en Angleterre en 2015 a pu représenter « plus de 12 000 paires de chaussures historiques, soit la plus importante collection de souliers historiques au monde, ce voyage nous emmène à travers la mode de la chaussure de ces 3 000 dernières années par l’intermédiaire de plus de 220 paires de modèles originaux ». [Source : Spielzeug Welten Museum Basel (Jouet Mondes Musée Bâle) fini au 06 avril 2015]. Ces objets proviennent surtout de l’Egypte ancienne et date de 1 000 ans avant le début de l’histoire internationale des chaussures au 21ème siècle.

Encore faut-il dire que depuis ces trimillénaires jusqu’à la date d’aujourd’hui, cet accessoire est devenu un des incontournables de la mode. Différentes catégories de personnes interviennent pendant son existence, entre autres, les artisans, les cordonniers, les ouvriers, les tanneurs, les designers, les spécialistes en publicité, les concepteurs marketing, les fabricants de cirages, les menuisiers ou encore les médecins, les journalistes et les écrivains. Les fameuses chaussures, non seulement, elles protègent ses pieds ou présentent la mode, mais elles sont synonymes du statut social et de groupe d’appartenance. C’est pourquoi, « dans l’Egypte ancienne, seuls les Pharaons ont le droit de porter des sandales en feuilles d’or ou d’argent ».

 

chaussure 3

Une chaussure, c’est quoi ?

Pour habiller et ainsi protéger la plante de ses pieds, on a besoin d’une chaussure. Elle est soignée en deux parties : la partie supérieure appelée « tige » et la partie inférieure « semelle ». Différents éléments interviennent dans la formation de la tige. Les concepteurs y collent ou cousent souvent des morceaux de doublure (doublure), doublure de tige (doublure intermédiaire) et tige (empeigne). Quant à la semelle, elle forme ce qu’on appelle la base. Elle varie selon les modèles : bas ou à talons.

 

chaussure 4

Les chaussures se répandent dans le monde entier. Elles sont devenues un article de mode qui nécessite un entretien, des réparations ou un renouvellement fréquent. Ce sont, en fait, des biens soumis à une usure considérable. Depuis toujours, on porte une chaussure qui se distingue par son matériau, sa forme, sa couleur, sa fabrication, son modèle et son prix… pour distinguer son style de vie et sa classe sociale. Aujourd’hui, la classe c’est… la marque de chaussures ! C’est tout simplement un accessoire de mode porteur de message comme les vêtements … D’après les sondages, « une femme sur 5 détient plus de 20 paires de chaussures contre seulement un homme sur 25 ».

Suivez l’évolution des chaussures !

Non seulement l’histoire de l’évolution des vêtements reflète l’évolution de l’humanité, mais surtout celui des chaussures. Les historiographes attribuent une date probable de 40 000 ans quant à l’élaboration formelle des chaussures. Une sandale en raphia fut la découverte la plus ancienne datée de 8 300 av. J.-C. portée probablement par un Amérindien venant d’Amérique du Nord. Vers 4 300 av. J.-C., ils ont découvert des anciennes chaussures en cuir vraisemblablement en provenance des Alpes bernoises et portées par un chasseur alpin du Néolithique.

 

chaussure4

 

Les modèles de chaussures sont synonymes de régions et de leurs climats. Les peuples des régions polaires entourent, en effet, leurs pieds et mollets par des fourrures ou des peaux en forme de sacs dans leurs pieds. Ce sont les ancêtres des mocassins. Les habitants des régions chaudes, pour protéger leurs pieds des sols brûlants, attachent des feuilles de palmier sous la plante de leurs pieds. Ils sont associés aux ancêtres des sandales.

Les historiens ont quand même rapporté des histoires vérifiables sur la provenance des chaussures. On l’associe son début à l’Egypte ancienne, des suites de leur sol sec. Elles sont conçues en pailles tressées ou en feuilles de palmiers ou encore en feuilles d’or et d’argent. Seuls les dieux, les pharaons ou encore les souverains et les hauts dignitaires, les prêtres de l’Egypte ancienne ont le droit de porter des sandales. Les peuples, non, ils doivent marcher pieds nus.

 

chaussure3

 

L’évolution des chaussures dans les cultures anciennes de la Mésopotamie est associée à l’évolution de la mode. Au tout début, elles sont marquées par des modèles larges et évoluent peu à peu vers des formes pointues…

Dans la Grèce antique, seuls les hauts dignitaires, les héros des guerres de Troie peuvent protéger leur pied par des sandales. De plus « une ordonnance datée de 700 av. J.-C. normalise l’utilisation des bijoux dans les sandales ».

La Grèce de l’époque classique invente déjà les Persikai : ce sont des chaussures souples et fermées de style perse. Les nomades et les chasseurs, quant à eux, portent des chaussures montantes orientales qui évoluent petit à petit vers des bottines à lacets.

Les Romains, eux, ont copiés les modèles grecques de chaussures. L’empereur Hadrien (117-138) a édité une réglementation sévère pour les ports de chaussures. Ainsi, les citoyens romains portent couramment des semelles de cuir de la plante de pied aux chevilles, tenues par des bandelettes de cuir attachées par des lanières. Ce sont des calceus portés avec la toge. C’est le nombre de ses bandelettes qui indique son rang social. Les Calceus Praticius sont portés, plus tard, par les magistrats. Ils sont fabriqués en cuir rouge, à semelle montante et languette de cuir dotée d’une agrafe d’ivoire en demi-lune.

 

chaussure 5

 

L’empereur Aurélien (270-275) a instauré une distinction entre les chaussures des hommes : pas de couleur, et les chaussures des femmes : enjolivées de perles et de pierres précieuses.

L’évolution des chaussures pendant l’Antiquité est influencée par la mode des empires byzantins et romains. Ce sont des souliers fermés et des chaussons en cuir simples marrons ou noirs ou encore en cuir pourpres très bien décorés.

 

chaussure femme antiquité

 

Le Moyen-âge est marqué par la liaison du rang social à la longueur de la pointe du soulier. Durant cette période, les tribus germaniques portent des chaussures primitives en peaux et fourrures.

Durant l’époque des grandes migrations, on porte des chaussures  attachées et des souliers plus élégants pour les hauts dignitaires et les religieux. Des chaussures avec bandage sont inventées durant l’époque carolingienne recouvrant pied et mollet et laissant orteils libres.

Des « chaussures à la mode » : la poulaine avec des pointes, commencent à apparaître vers la fin du Moyen-âge pour représenter le rang social. Ce sont à la fois des chaussures rehaussantes et qui protègent ses pieds contre les poussières de la rue. Certaines localités interdisent leurs ports, selon l’ordonnance 1371 : « De même est-il interdit à chaque homme, femme, garçon ou fille, de porter une chaussure au bout de laquelle se trouve une pointe pouvant contenir quelque objet que ce soit… »

 

chaussure moyen-âge (1)

 

Pendant cette période, les gens qui se rendent à un pèlerinage se mettent pieds nus. C’est une tradition encore retenue aujourd’hui surtout dans les régions méditerranéennes. In mémoriam, l’ « Aller à Canossa », ce fut une célèbre expression marquant la demande d’indulgence d’Henri IV au Pape Grégoire VII en piétinant dans la cour enneigée du château Canossa pieds nus durant l’hiver 1077.

Seul le roi Louis XIV (1643-1715) et la haute noblesse ont le droit de porter des talons rouges à hauteur vertigineuse pendant le Temps moderne. Pour bien se déplacer, les dames utilisent des cannes. Ce sont des souliers bas de velours ou de soie riche en broderies ornementales.

 

chaussure temps moderne

 

Les semelles élevées pouvant atteindre 40 cm sont apparues durant la Renaissance, au 16ème siècle. Ce sont des chopines : chaussures à socles conduites à Venise et Florence. La porteuse est accompagnée d’un galant homme à sa droite et d’un serviteur à sa gauche pour plus d’équilibre. Ce sont les dames à la mode qui les portent ainsi avec une semelle élevée en bois léger enveloppée de tissus très orné. Quoi de plus excitant que de voir les femmes qui marchent avec un balancement érotique des hanches. La gent masculine se laisse autant séduire par la vue d’une cheville féminine qui dépasse sous un long ourlet. Ce n’est pas étonnant que les souliers à talons se répandent en Europe vers la fin du 17ème siècle.

Jusqu’au début du 18ème siècle, les chaussures à talons marquent la mode féminine  et portent un fort message érotique. Elles sont portées par de larges jupes à cerceaux raccourcis pour montrer les pieds et les souliers. Les talons ont retrouvé le devant de la scène durant l’ère bourgeoise du Biedermeier (1815-1848). Seule la classe dirigeante peut porter des souliers haut de gamme en cuir de veau muni d’un costume de qualité supérieure à la fin du 19ème siècle.

 

chassure début 18ème siècle

 

Toute chose a une fin et c’est la Révolution française qui a mis terme aux talons hauts. Ce sont les aristocrates qui les portent. Et les chaussures sans talons font leur apparition : escarpins ou bottines plus légers et fins.

C’est au tout début du 20ème siècle que les rythmes de mode des chaussures sont devenus plus accélérés grâce à la naissance de l’artisanat et de l’industrie des chaussures. Les styles deviennent plus particuliers et universels tout en utilisant des nouveaux matériaux et éléments ornementaux.

 

escarpin 18ème siècle

 

Des chaussures à la portée de toutes les bourses naissent à partir de la Révolution industrielle. Lors des années 20, les modes de chaussures se succèdent rapidement avec des formes, couleurs et décorations variées. Le matériau le plus prisé est le cuir recouvert de feuille d’or ou d’argent. C’est là que débute les talons plus hauts, recouverts de strass ou de pierres précieuses. C’est tout à fait le luxe quoi ! A chaque tenue sa paire de chaussures ! Les robes de matinée se portent avec des escarpins, des chaussures à brides ou basses, des bottines d’atlas noir, de moire ou de velours. Durant les soirées, on porte des fines chaussures de brocart or et argenté ou de soie de couleur éclatante.

 

chaussures années 20
Chaussures années 20

 

Les années 30 sont tout simplement marquées par une élégance totale : escarpins exquis à talon mi-haut ou haut ainsi que des chaussures à talon compensé ou à plateau. Ils sont portés jusqu’à 1945.

 

chaussure années 30

 

Les créateurs ont apporté une touche aux semelles des escarpins et aux talons pour qu’ils puissent s’aménager avec les jupes féminines en forme de cloche du New Look de la fin des années 40.

 

chaussure années 40

 

Les jeunes filles des années 50 apprécient de porter des escarpins classiques à talons d’un diamètre de 6 cm. Ils se sont améliorés plusieurs années après pour donner des talons aiguilles : très hauts et très minces. Parallèlement, les talons cubes font leur apparition ainsi que les bouts angulaires et obtus, les ballerines plates et souples…

 

chaussure années 50

 

Les talons crayons baissent et s’élargissent de nouveau durant les années 60 pour s’adapter aux célèbres mini-jupes de cette période. Dites bye bye aux escarpins, car ils quittent le devant de la scène. Et bonjour aux sandales de couleurs vives et avec des semelles à plateaux pour s’adapter à la mode hippie de cette décennie.

 

botte des années 60

 

Qu’en est-il de la mode des chaussures des années 70 ? Eh bien, ce sont les modèles à bout large, aplati à semelles compensées ou à très hauts plateaux qui dominent ce moment. Les couleurs (rouge, vert, mauve et orange) et les matériaux sont mélangés par les fabricants. Ils utilisent des tiges en plastiques et des talons en plexiglas. Les consommateurs commencent à imposer leur choix : chaussures plus saines conçues avec des matériaux plus sains et des talons orthopédiques.

 

chaussure années 70

 

La mode des chaussures des années 80 est encore marquée par des artifices de couleur. On a créé les jambières, les sobres escarpins noirs décorés de boucles, chaussures basses pointues dotées de fermeture sur le côté, les chaussures à talons hauts ou à plateaux. .. Les chaussures de sports font leur apparition des suites des phénomènes de fitness, jogging et aérobic de ce moment.

 

chaussures années 80

 

C’est depuis les années 90 que les femmes commencent à porter des bottes de cowboy ou des chaussures de sport ou encore des talons hauts avec une robe de soirée ou des jeans déchirés.

 

chaussures années 90

Zoom sur les chaussures des enfants

On a considéré, autrefois, les premières chaussures de bébé comme un porte-bonheur. Les modèles conservés dans la musée datent de 19ème siècle que sont des chaussures de cuir souple, des modèles à brides, des petits souliers en lin ou en satin ou encore décorés de broderies de différentes couleurs. Ils sont très prisés par les familles riches. Ce qui caractérise ces chaussures pour bambins, c’est que leurs formes sont symétriques et leurs structures sont identiques aussi bien pour le pied droit que pour le pied gauche.

 

chaussures enfants

 

Jusqu’au début du 20ème siècle, les jeunes urbains s’habituent à se déplacer pieds nus. Pourquoi ? Ce n’est pas trop une habitude comme maintenant pour les enfants de porter des chaussures. Et puis les enfants en période de croissance ont des os malléables et le port des chaussures est plus ou moins néfaste pour le squelette de leurs pieds. Ce n’est qu’après la communion solennelle que les chaussures font partie de la garde-robe des jeunes enfants.

 

chaussures enfants 1

Zoom sur la cordonnerie

Les chercheurs datent à plus de 35 000 ans les plus anciens outils de cordonnerie. C’est pour se protéger des conditions climatiques défavorables que les occupants des cavernes de la dernière période glaciaire ont conçus les chaussures.

 

http://data.abuledu.org/URI/52ce80f2

 

Déjà en 1250, on assistait à la naissance de la corporation des cordonniers à Bâle. Un cordonnier londonien du 17ème siècle a déjà employé une soixantaine de personnes pour fabriquer des chaussures à grande quantité. Le métier de cordonnier se développa depuis le 18ème siècle, car c’est un métier simple ne nécessitant pas d’outils complexes. Au fil des siècles, un cordonnier n’a besoin que d’un marteau, d’une pince coupante, d’une pince attrape-clou, d’un ciseau, d’une aiguille…

 

Chaussures sur mesure vs chaussures de manufacture

Les clientèles choisissent eux-mêmes leurs modèles de chaussures jusqu’au milieu du  19ème siècle. Ce qui fait qu’il n’y a eu qu’une prédominance des chaussures sur mesure durant cette période. Les cordonniers ont ainsi fabriqués les chaussures à la main et sous 3 dimensions : « la reproduction du pied en position normale, sous l’effet d’une charge moyenne et selon le modèle choisi ». C’est la forme individuelle qui dicte la fabrication des chaussures sur mesure. Quels sont les pays des cordonniers pour souliers sur mesure célèbres dans le monde entier ? Ce sont Milan, Paris, Vienne, Londres et Northampton.

 

chaussures sur-mesure

 

Thomas Murphy est le connu fabricant de chaussures sur mesure à Richmond en Angleterre. Ce sont des souliers luxurieux dédiés aux talents de la mode londonienne.

A l’heure de l’évolution de la technologie, il est d’autant possible de commander des chaussures sur mesure en ligne. Si vous avez envie de voir de véritables travaux d’art sur les chaussures ? Il suffit tout simplement de rendre une petite visite sur le Virtual Shoe Museum de Liza Snook.

A propos des chaussures de manufacture, c’est à partir du 19ème siècle qu’elles naissent des suites d’une demande massive et très rapide de chaussures aux Etats-Unis. Aux premiers machines industrielles de chaussures de voir le jour et « bye bye » aux simples outils de cordonniers et… aux chaussures sur mesure. Les tendances se sont propagées en Europe quelques années plus tard.

 

chaussure de manufacture

 

L’arrivée sur le marché des chaussures de manufactures permet un gain de temps considérable, des modèles au choix et des prix abordables. Dites au revoir aux caractères des chaussures d’avant « achats onéreux et de luxes » ! Les artisans se battent pour retrouver leurs places de jadis.

Les pointures sont mises aux normes via un système anglais pour s’adapter à cette nouveauté. Le système continental vient s’y ajouter entre autres les ½ pointures et les ¼ de pointures. Force est de constater que les systèmes de mesure ne sont pas uniformes même jusqu’à nos jours. A chacun d’adapter son choix de chaussures non pas seulement à ses goûts mais aussi à la bonne mesure.

 

Chanson, contes, dictons et adages en rapport avec les chaussures

  • Les deux voyageurs, un conte des frères Grimm où un compagnon tailleur rencontre un cordonnier. Ils se déplacent en ville et le dernier a dit qu’ « il n’a rien à gagner dans un petit village et à la campagne où les gens préfèrent aller pieds nus ».
  • Le chat botté, un conte de Charles Perrault (1697), « Un chat de gouttière se fait passer pour un seigneur et chacun le flatte du seul fait qu’il porte une paire de bottes rutilantes ».

 

le chat botté

  • Les souliers rouges, un conte de Hans Christian Andersen (1845) : « La petite Karen adore tellement ses souliers en vernis rouge qu’elle les porte pour prendre part à l’église à la messe du soir. La punition ne se fait pas attendre : les souliers à ses pieds commencent à danser et il est impossible à la fillette de s’arrêter de danser. À la fin, on l’ampute de ses deux pieds. Handicapée, mais délivrée de son péché d’orgueil, la fillette va directement au ciel ».
  • Les bottes en cuir de buffles, un conte des Grimm. Un soldat dit à un étranger rencontré dans la forêt : « Je vois que tu portes des bottes élégantes et bien cirées. Si tu allais par monts et par vaux comme moi, elles ne tiendraient pas longtemps. Regarde les miennes, elles sont en cuir de buffle, elles servent depuis une éternité ».
  • Le petit Muck,un conte de Wilhelm Hauff rapporte « les péripéties d’un personnage sympathique, mais sans bonne fortune, portant habituellement des vêtements trop grands. Le destin finalement met à sa disposition une paire de chaussons trop grands qu’il va enfiler. Il découvrira avec surprise qu’il peut ainsi voler selon sa volonté et faire de cette manière carrière comme courrier rapide du roi. Toutefois, il quittera le monde et à la fin, il n’est plus question des chaussons magiques. Peut-être n’est-ce donc pas une chance, de pouvoir être tout de suite partout, selon les caprices de sa volonté ? ».

le petit muck

  • Le magicien d’Oz, encore un conte des frères Grimm. Une belle chaussure revient à une belle femme…
  • Un dicton : « Etre sous le chausson de quelqu’un (unter jemandes Pantoffel stehen) !» pour reconnaître l’idée d’emprise et de pouvoir représenté symboliquement par le pied et la chaussure.
  • Des adages : « Le monde est à nos pieds, être aux pieds de quelqu’un, prendre pied, être sur ses propres jambes, se relever sur ses pieds, être avec deux pieds / jambes dans la vie, vivre sur un grand pied »…

 

boots tendances hiver 2015-2016

 

Publicités

7 commentaires sur « Histoire des chaussures dans le monde : ça faisait 3 000 ans  »

  1. Bonjour,
    Je suis tombée par hasard sur votre blog en recherchant des infos sur femme et beauté.
    Cet article concernant l’histoire des chaussures est très bon.
    Merci pour ses infos enrichissants.
    Je vous encourage à suivre de rédiger des infos utiles pour nous.
    Merci
    Lys

    J'aime

Allez ! Ecrivez-moi ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s