Quelles astuces pour monétiser votre blog personnel ?

Quel blogueur amateur ou professionnel ne rêve pas de gagner un jour leur indépendance grâce à la monétisation de leur blog personnel ?


(Je tiens préciser que cet article n’est pas sponsorisé encore moins issu d’un partenariat, par aucune des plateformes citées, mais c’est juste à titre informatif ! Que ça soit bien clair !)


Monétiser un blog personnel consiste à transformer audience et contenus en une source potentielle de revenus. Même si le principal but du blogging est la transmission d’informations aux internautes via une thématique bien définie, en créant des contenus pertinents et intéressants pour attirer le plus de visiteurs, gagner de l’argent en gérant un blog personnel reste un sujet qui titille les esprits des blogueurs. Vous vous demandez ainsi quelles techniques et astuces à suivre pour partir à une quête de rentabilité en bloguant ?

Mes 7 techniques pour rentabiliser votre blog personnel !

Bloguer c’est avant tout investir beaucoup de temps, d’énergie et d’argent en proposant des contenus de qualité aux internautes. C’est de la sorte qu’un blog personnel génère de l’audience càd du trafic qui peut être utilisé par le blogueur pour récolter un revenu plus ou moins élevé et régulier. C’est la monétisation d’un blog personnel qui demande du temps et du travail, car ce n’est ni facile ni rapide. En fait, il arrive que certains blogs n’ont pas du mal à rentabiliser leur audience et contenus dès le départ et d’autres non, même s’ils sont d’une qualité professionnelle. Du coup, vous aussi, vous vous demandez, quelles sont les clés de la monétisation d’un blog personnel (qu’est un acte légitime, ne serait-ce que pour se faire rembourser les frais de gestion dudit blog et rémunérer le temps passé pour la création de contenus de qualité) ? Pour se frayer une place sur le marché convoité du web, vous n’avez qu’à vous lancer sur :

 

#1 : La publicité en ligne

La publicité en ligne est l’alternative très choisie par les blogueurs pour monétiser leur blog en promouvant un produit, un service, une marque ou une organisation auprès de leurs internautes. Elle est de deux types soit display (bannières) soit search (liens promotionnels). L’e-publicité n’est pas très rémunératrice pour les blogs à faible trafic. Autrement dit, ce sont surtout les blogs à forte audience qui trouvent leur intérêt sur la publicité en ligne (le revenu généré n’est considérable qu’à partir de 10 000 internautes par mois). Comment cela fonctionne-t-il ? En fait, vous pouvez choisir votre propre régie publicitaire, qui peut vous proposer des portefeuilles de sites à promouvoir sur votre blog, mais sachez que la plus dominante sur le marché de la publicité en ligne est Google AdSense.

Pour que les éditeurs de site web et les propriétaires de chaîne You Tube puisse monétiser leur plateforme, Google leur propose ce programme conçu pour accueillir des publicités sur leur site web fixe, mobile et ainsi de profiter du revenu publicitaire qui en découle. Google AdSense est, en quelques sortes, un soutien qu’offre Google à plus de deux millions d’éditeurs de contenus en ligne (entre autres, des blogueurs, des médias, des annuaires, des forums, des e-services) cherchant à rentabiliser leur site. Plus vos contenus sont de qualité plus ce programme est performant vu qu’il regroupe le plus grand réseau d’annonceurs en ligne. Autrement dit, si votre blog enregistre un nombre considérable d’audience par mois, vous pouvez espérer plus de revenus via AdSense (il fallait enregistrer plus de 500 000 visites uniques par mois pour pouvoir espérer bénéficier d’un revenu annuel de 20 000 € environ. En 2015, Google a annoncé qu’il a distribué plus de 10 milliards de dollars de revenus aux éditeurs partenaires. Cf. Blog Hubspost). Le revenu généré ne dépend pas seulement de l’audience, mais aussi de la localisation de vos visiteurs, des pages vues… Si vous êtes sûres que vos contenus sont originaux, vous pouvez faire vos premiers pas sur Google AdSense à condition que vous ayez :

  • Un compte Google.
  • Un numéro de téléphone et une adresse postale.
  • Pu connecter votre site et AdSense.

Vous avez le choix de format (textuel, graphique, vidéo) et de l’emplacement (le plus stratégique) des publicités générées par Google Ads en collant juste l’extrait de code qu’il envoie après l’inscription. Sachez que les annonces que Google vous envoie sont en lien avec la thématique de votre plateforme après vérifications (mais, vous pouvez bloquer les annonces indésirables et contrôler celles qui sont autorisées). Chaque fois qu’un de vos visiteurs clique sur une annonce, AdSense vous rémunère (c’est le modèle du coût par clic ou CPC) dont la valeur est déterminée pas différents facteurs donnant lieu à des enchères. N’oubliez pas que plus votre site est populaire plus ce programme est rémunérateur. Avant de vous décider sur quelle forme de publicité voulez-vous exploiter sur votre blog afin de le rentabiliser, faites votre choix parmi les 3 grandes sélections suivantes :

1. Le Coût par clic (ou cost per click, de l’anglais)

Comme son nom l’indique, le Coût par clic (CPC) est le prix que Google AdSense ou un autre annonceur devrait payer au blogueur (éditeur) chaque fois qu’un utilisateur clique sur sa publicité. Cette technique de publicité en ligne peut être utilisée sur n’importe quel site ou réseau social via des bannières ou liens sponsorisés. Pour que votre campagne de CPC soit efficace, vous devez bien soigner vos contenus, cibler vos mots-clés… C’est de la sorte que vous attireriez le clic et ainsi augmenteriez vos revenus grâce à cette publicité en ligne.

 2. Le Coût pour mille (ou cost per thousand)

A la différence du CPC, le Coût pour milles (CPM) ne mesure pas les clics sur les annonces en ligne, mais prend plutôt en compte le prix pour 1 000 affichages de publicité. Autrement dit, pour que la publicité d’un annonceur soit vue 1 000 fois par les internautes (qui constituent des clients potentiels), il est prêt à payer un prix qu’est le CPM. Très utilisé en e-marketing, à la télévision, à la radio et dans la publicité imprimée ; le coût pour mille se calcule très simplement en divisant le prix de l’annonce par la portée du format publicitaire respectif et multipliant par 1 000 (si une annonce coûte 500 euros et que le support publicitaire peut atteindre une moyenne de 100 000 personnes, cela donne un CPM de 5€). C’est très peu de revenu, mais plus le blog est populaire plus ce genre de publicité génère de revenu.

3. La publicité directe

Rien de plus simple ! Au lieu d’avoir recours au CPC ou au CPM, souvent moins intéressant pour des blogs peu visibles, vous pouvez négocier directement avec l’éditeur de votre choix. L’idée c’est de fixer un tarif mensuel sur des publicités que vous affichiez sur votre blog personnel. Or, cette dernière option, est, malheureusement, réservée aux blogs premium.

Si vous avez envie de lancer à la publicité en ligne pour votre blog personnel, vous avez le choix entre les régies publicitaires suivantes :

Parler de publicité en ligne revient à parler des encarts publicitaires qui correspondent aux imprimés publicitaires présents dans les journaux et magazines. La plupart des sites internet affiche plus les formats classiques que les formats impactants, qui génèrent beaucoup de revenus.

Encarts publicitaires aux formats impactants.

 

#2 : Le marketing d’affiliation

Tout comme la publicité en ligne, le marketing d’affiliation est très utilisé par les blogueurs grâce à sa simplicité et, pas que, les revenus qu’il génère. A quoi consiste cette technique ? L’affiliation consiste à faire la promotion d’un produit ou d’un service de diverses entreprises en ajoutant un lien pointant vers l’offre en question dans les contenus de votre blog (textes, bannières ou autres encarts publicitaires, newsletters, réseaux sociaux). Le but c’est d’inciter vos lecteurs à cliquer sur ce lien quand ils lisent vos articles. Tout comme la première technique de monétisation de blog personnel, vous devez fournir des contenus de qualité pour inciter les internautes à l’action. En fait, lorsqu’un de vos lecteurs clique sur ce lien personnalisé, il est redirigé vers le site de l’annonceur ou l’affilieur pour effectuer un achat (le but ultime de l’affiliation). Si c’est le cas, vous toucheriez une commission càd une rémunération à la vente ou le fameux coût par action (CPA) (le montant de cette commission est définie par rapport au type de produit, au trafic de votre blog et à l’annonceur). Vous pouvez même être rémunéré aux leads càd dès qu’un internaute clique sur le lien sponsorisé ou le bandeau. Un blog à fort trafic génère plus de commission à son affilié, le blogueur.

La seule règle de jeu pour que l’affiliation marche c’est que vous devez choisir les produits qui correspondent à la thématique de votre blog (exemple : les blogueuses mode font la promotion des vêtements, chaussures, sacs à main…). En outre, assurez-vous que ces produits sont de qualité càd ayant des statistiques de vente importantes et des pages de présentation de qualité. Vous avez encore le choix de travailler directement avec les annonceurs. Grâce au marketing d’affiliation, vous pouvez promouvoir soient des :

  • Produits physiques qui génèrent des commissions de l’ordre de 10%.
  • Produits dématérialisés offrant des commissions plus élevées pouvant atteindre les 50% (les produits numériques font l’objet d’une commission jusqu’à 70%).

Comment faire pour bien profiter de l’affiliation sur votre blog ? Rien de plus simple ! Vous devez signer un contrat avec votre régie d’affiliation pour avoir un catalogue très complet. Il ne vous reste qu’à choisir l’offre la plus adaptée à votre thématique et audience. Sinon, essayez de réduire les intermédiaires et choisir un contrat d’affiliation avec un site commerce très réputé.

Quelle plateforme d’affiliation choisir pour monétiser votre blog personnel ? La plus réputée c’est Amazon en vous rendant sur le Club Partenaires Amazon pour recommander des produits et, ainsi, obtenir des rémunérations.

C’est l’un des programmes marketing partenaires le plus important au monde. Le but d’Amazon en créant ce programme d’affiliation c’est d’aider les blogueurs et les éditeurs de contenus en ligne, en général, à monétiser leur trafic. Ils touchent des commissions sur tous les achats des produits sélectionnés et programmes recommandés par ses partenaires parmi les millions d’articles disponibles sur cette géante plateforme de vente en ligne, en utilisant des outils de création de liens simples à partager aux audiences.

Si vous aussi, vous êtes décidés à devenir affilié d’Amazon, commencez par vous inscrire sur partenaires Amazon pour rejoindre des milliers de créateurs, éditeurs et blogueurs bénéficiant de commissions grâce au Programme Club Partenaires Amazon.

Une fois l’inscription validée, vous pouvez partager des recommandations càd des produits avec votre audience. Si tout est fait dans la règle de l’art, vous pouvez gagner de l’argent (sachez que vous pouvez empocher jusqu’à 12 % du prix de vente en rémunération sur les achats et programmes éligibles. Les taux de conversion compétitifs proposés par Amazon vous aideront à maximiser vos gains).

Les influenceurs ne sont pas en reste du programme d’affiliation d’Amazon à condition qu’ils aient des abonnés qui les suivent régulièrement. Si tel est votre cas, vous pouvez rejoindre Amazon Influencer Program via votre compte éligible YouTube, Instagram, Twitter ou Facebook pour recommander des produits afin d’être récompensé par ce géant. N’hésitez plus une seconde, vous devez commencer par ici :

Quelles étapes à suivre pour vous enregistrer à ce programme d’affiliation d’Amazon réservé aux influenceurs ? Commencez par créer votre propre page sur Amazon avec une URL personnalisée et utilisez-la pour recommander des milliers de produits. Ensuite, vous pouvez partager des produits en utilisant ce fameux URL pour guider facilement vos abonnés vers vos produits recommandés, disponibles à l’achat à un seul et même endroit. Enfin, vous allez être récompensé quand des clients achètent des produits via votre page tout en gagnant de l’argent sur les achats éligibles.

A part Amazon, d’autres plateformes ou entreprises offrent des programmes d’affiliation comme :

Lancez-vous sur cette technique de monétisation blog personnel si et seulement si la relation affilié-affilieur est gagnant-gagnant ! En marketing d’affiliation, vous n’êtes pas toujours rémunérés en Coût par action (CPA), mais probablement en :

  • Coût par clic (CPC – déjà analysé dans la première technique).
  • Coût par lead (CPL, appelé également rémunération au formulaire càd que vous êtes rémunéré dès qu’un visiteur s’inscrit sur le site de l’affilieur par le biais d’un formulaire).
  • Coût pour mille (CPM – déjà abordé en premier paragraphe).
  • Coût par intégration (CPI càd que vous êtes rémunéré lorsqu’un internaute venant de votre site s’abonne au flux RSS de l’affilieur).

L’affiliation ne fonctionne pas seulement via l’insertion de liens personnalisés sur les contenus de votre blog, mais encore par le biais d’intégration de produits sur votre plateforme. C’est l’affiliation en marque blanche.


#3 : Les articles sponsorisés

Vous avez encore le choix de monétiser votre blog personnel via la publication des articles sponsorisés pour le compte de vos annonceurs. Pourquoi sponsorisés ? Tout simplement parce que les entreprises qui vous contactent pour que vous publiiez sur votre blog des articles déjà prêts ou des articles que vous devez rédiger avec des mots-clés, des liens… prédéfinis vous donnent une rémunération. Le sujet évoqué par ces articles ne doit pas sortir de la thématique principale de votre blog. En outre, vous devez indiquer dans votre publication qu’il s’agit d’article sponsorisé par telle ou telle marque (sinon, vous seriez condamnés par la loi – code de la consommation – faute de publicité déguisée). L’avantage avec les articles sponsorisés est que vous avez une liberté de rédaction sans pour autant sortir de votre ligne éditoriale. Comme dans les deux premières astuces, les blogs à fort trafic sont mieux rémunérés que ceux à faible visibilité en acceptant ce genre de partenariat. La négociation se porte essentiellement sur le thème à aborder, le nombre de mots, les mots-clés et liens à insérer…

Vous ne devez pas seulement penser à l’argent en insérant des articles sponsorisés sur votre blog, mais le but c’est surtout de gagner en visibilité, d’améliorer votre SEO (pour un bon positionnement sur le moteur de recherche, surtout de Google) et de générer des ventes au profit des annonceurs qui négocient avec vous. Mais comment y parvenir ? Pour atteindre ce summum, essayez de bien placer dans vos articles sponsorisés les liens fournis par les entreprises. Cette stratégie s’appelle le netlinking (ou link building, en anglais). Il consiste à multiplier le nombre de liens de Qua-li-té, appelés backlinks, pointant vers un site internet afin d’améliorer sa visibilité ou plus exactement sa popularité (pour une compréhension facile, les backlinks sont les liens que vous devez insérer, à la bonne place, dans vos articles sponsorisés et qui pointent vers les sites de vos annonceurs). Donc, les backlinks sont des liens entrants pour ces entreprises (car ils pointent vers leurs sites), mais qui sont placés sur votre blog (dans les articles sponsorisés). Un bon backlink est composé de :

  • Une ancre (le texte cliquable du lien).
  • Une page rank (notée PR, qu’est un algorithme entre 0 et 10 attribué par Google pour indiquer la qualité globale de votre référencement naturel).
  • Un jus de lien (ou link juice, en anglais. Appelé aussi jus de référencement, c’est le potentiel qu’un lien entrant ou backlink transmet à une page vers qui il pointe ~ donc la page de vos annonceurs).

Le backlink doit être dofollow (càd que l’ancre doit être en rapport avec le contenu vers lequel il pointe au risque d’être pénalisé par Google. Pourtant, certains articles précisent que ce fameux backlink doit être nofollow ~ donc, histoire à bien analyser) pour un meilleur référencement.  Cette stratégie est fondamentale pour le SEO de ces entreprises, car elle permet de soigner leur positionnement sur Google. Voilà pourquoi elles ne contactent que des blogs de notoriété pour qu’elles gagnent une partie de la crédibilité de ces derniers via la transmission du jus de lien.

Par rapport à l’e-publicité et à l’affiliation, la publication d’articles sponsorisés est très bien rémunérée (un plancher de 30 € jusqu’à un plafond non limité qui dépend bien sûr de la popularité de votre blog. Certains blogueurs américains sont allés jusqu’à… définir une formule de calcul précise qu’ils imposent aux annonceurs : (Temps passé x taux horaire) + [(nombre moyen de pages vues par post/1000) x taux publicitaire], cf. Getfluence). Encore fallait-il souligner que vous ne devez pas dépasser 10% de vos contenus, en billets sponsorisés, sinon vos lecteurs vont être agacés (même si nous savons que 70% des consommateurs préfèrent apprendre sur une entreprise via un blog. Cf. Twaino. Ou, même si l’article sponsorisé dispose d’un taux de clic à 0,2% comparé aux encarts publicitaires qui se situe à 0,05%. Cf. E-Marketing). Sachez, tout de même, que si cette technique est bien utilisée, accepter les articles sponsorisés sur votre blog personnel vous aiderait à augmenter vos revenus càd à devenir indépendant, à gagner en crédibilité auprès des différentes marques réputées, à mieux référencer votre blog, à varier vos contenus, à contourner les adblockers (ou bloqueurs de publicité comme les bannières, les fenêtres pop-up)

Vous n’êtes pas obligés d’attendre qu’un annonceur vous contacte pour rédiger ou publier des articles sponsorisés sur votre blog personnel, vous pouvez passer par des plateformes dédiées à l’influence marketing comme :

Ces plateformes s’avèrent intéressantes les unes que les autres pour ceux qui veulent soigner le référencement naturel. M’inscrire, un jour, sur Rocketlinks me plairait bien pour monétiser mon blog, car il met en relation 20 000 blogs et sites de presse dans toutes les thématiques avec 4 000 annonceurs et agences souhaitant acheter des articles sponsorisés. En fait, cette plateforme d’achat d’articles sponsorisés leader en France, est doté de haut niveau de confidentialité, a plus de 60 000 partenariats conclus depuis 2010 et possède une équipe réactive basée en France pour accompagner ses clients. Pour monétiser votre blog personnel, commencez par sur Rocketlinks :

Il y a ainsi deux espaces qui sont dédiés aux :

  • Annonceurs ou agences qui souhaitent acheter des articles sponsorisés pour leur SEO, e-réputation, branding (c’est, dans le domaine du marketing, la discipline qui consiste à gérer les marques commerciales, et en particulier l’image des entreprises qui exploitent les marques) et trafic qualité. Vous devez consacrer un budget d’achat d’articles sponsorisés annuel allant de 1 000 € à 100 000 € suivant différentes fourchettes proposées par cette plateforme. Vous avez besoin de signaler vos nom et prénom, adresse mail et numéro de téléphone.
  • Editeurs – blogueurs, régie presse et éditeurs sites média – qui souhaitent augmenter leurs revenus grâce à la vente d’articles sponsorisés. Vous n’avez qu’à bien renseigner vos nom et prénom, adresse mail et mot de passe.


#4 : Les ventes de produits, services …

La vente en ligne n’est pas seulement destinée aux entreprises, mais aussi aux blogueurs dans le but de monétiser leur plateforme personnelle. Mais, qu’est-ce que l’e-commerce ? C’est l’échange pécuniaire de biens, de services et d’informations par l’intermédiaire des réseaux informatiques, notamment Internet (cf. Wikipédia). Vous l’aviez compris ! Vous pouvez vendre sur votre blog des biens (appelés aussi produits, que ce soient physiques soient virtuels comme les e-books, les contenus imprimables, les abonnements numériques, les cours en ligne ou formations…), des services, des informations voire même des liens hypertextes. Se lancer dans les ventes en ligne est un créneau à saisir par les blogueurs qui devraient vendre des produits et/ou des services en rapport avec leur thématique. En fait, le commerce électronique présente beaucoup d’avantages : de plus en plus de clients (95% des achats seront effectués en ligne d’ici 2040. Cf Kinsta), pas d’horaire donc moins contraignant que le commerce physique, moindre coût, scalabilité (pas de limite de nombre de clients pouvant être servi en même temps), davantage de marge… Pourtant, il présente certains inconvénients comme le manque de confiance (surtout lié aux paiements, données personnelles, produits et services ne pouvant pas être vus et touchés réellement…), connexion internet indispensable, difficultés techniques, temps pour obtenir des résultats (qui ne se font pas tout de suite. Votre blog doit avant tout gagner en visibilité et être en confiance auprès de vos internautes), concurrence très rude depuis ces dernières années (pour une dépense totale de près de 3 460 milliards de dollars en 2019 dans le monde entier selon DigitalCommerce360).

La clé de réussite si vous voulez vendre des produits, services et/ou liens sur votre blog personnel c’est publier des contenus de qualité qui attire des lecteurs, car ils constituent vos clients potentiels. A la différence de l’e-publicité et l’affiliation, votre marge est importante en vous lançant dans l’e-commerce surtout si vous avez créé votre marque personnelle d’objets à vendre. Attention, toutefois, car pour que la magie opère, cette technique requiert de la compétitivité tout en posant la bonne question : « qu’allez proposez-vous de différent ? ». Pour une bonne compréhension, supposons que votre blog personnel a pour principal thématique le sport, au lieu de vous lancer dans la vente des équipements de sport, créez plutôt des programmes sportifs et alimentaires permettant à vos internautes de perdre du poids et ainsi de garder la forme. Vous allez voir, ça marchera ! Saviez-vous que la vente des cours (formations) numériques est très prisée par les blogueurs en ce moment ? C’est l’un des meilleurs business au monde à condition de bien maîtriser le domaine avant de vous y lancer. De toute façon, diverses plateformes sont dédiées à cet effet comme le fameux Thinkific (en chiffres, Thinkific c’est plus de 50 000 créateurs de cours, 100 millions de cours suivis, 190 pays utilisateurs, 650 millions de $ de gains)… Qu’attendez-vous pour vous y inscrire ?

Si vous avez votre blog personnel sur WordPress, vous pouvez ouvrir votre boutique en ligne via WooCommerce. C’est le module e-commerce leader de la plateforme WordPress vous permettant de transformer votre blog personnel en un site marchand. Facile à paramétrer et à la fois extrêmement puissant, votre e-commerce aura tout d’un « géant du web » si vous arriviez à choisir la template idéale (cf. Wpformation). Cliquez sur ce bouton pour commencer votre shop en ligne sur woocommerce :

Je vous ai déjà parlé de WooCommerce sur mon blog quand j’ai fermé mon vide dressing sur Tictail – qui fait désormais partie du Shopify. C’est une plateforme de vente en ligne tout compris. Vous pouvez créer et développer une boutique en ligne à partir de laquelle vous faites la promotion, la vente et l’expédition de vos produits en payant un abonnement mensuel. En raison de son faible coût de démarrage et de son interface facile à utiliser, Shopify est populaire.

Et, figurez-vous que quand mon blog aura son propre nom de domaine (qui est en cours en ce moment), je compte me lancer dans la vente de produits et services en ligne qui sont en rapport avec les sujets qu’il traite (que sont essentiellement mode, beauté, lifestyle, université). Les produits que je compte vendre sur mon blog sont, au départ, des articles mode de seconde main en créant ma propre page de vide dressing (pour les habits et les chaussures que je ne mets plus et les sacs que je ne porte plus, en plus d’autres accessoires). Dans le futur proche, si mon nouveau blog gagnera en visibilité, je compte ouvrir ma boutique en ligne sur Shopify pour vendre des articles de mode. Pour ce qui est des services, je compte vous proposer très prochainement la rédaction des articles de toute catégorie et de mémoires des étudiants – qui n’ont pas le temps de les faire. Dans le futur, l’offre serait élargie vers la formation en ligne. Donc, au tout début, je compte débuter avec shopify (qui fonctionne en SaaS – càd vous ne pourrez pas installer Shopify sur votre propre ordinateur, car il est déjà installé sur des serveurs distants – et non pas en open source) pour démarrer facilement ma boutique en ligne. Mais, comment faire ? Il suffit juste de cliquer sur ce bouton :

Une fois que vous êtes connectés sur le site Shopify, vous pouvez commencer l’essai gratuit pendant 14 jours (aucune carte de crédit requise) en saisissant votre adresse e-mail, mot de passe et le nom de votre boutique en finalisant la fiche sur le bouton « Créer votre boutique ».

Vous allez franchir différentes étapes pour finaliser votre espace de vente électronique Shopify comme l’ajout d’une adresse pour le paiement, la gestion de votre boutique en ligne à travers :

  • Le choix et l’installation d’un thème sur Shopify (gratuit ou payant, sa personnalisation, la modification de la langue du thème).
  • La création des pages sur Shopify.
  • L’ajout et la configuration des produits.
  • La configuration du paiement, de la livraison et des taxes.
  • L’ajout des réductions aux produits.
  • Le choix de nouveaux points de vente (au cas où vous voulez vendre aussi vos produits sur d’autres plateformes).
  • Le test du processus de commande Shopify.

Ce qui me plaît le plus sur cette plateforme c’est son concept de dropshipping càd en créant ma boutique en ligne sur Shopify, je n’ai pas à gérer le stock et les envois des commandes, car les produits vont directement du fournisseur à mes clients (n’est-elle pas belle la vie ?) Donc, si vous aussi, vous voulez lancer votre site e-commerce en drop shipping avec shopify, suivez les étapes suivantes :

Etape 1 : Votre client passe une commande depuis votre boutique en ligne.

Etape 2 : Votre boutique envoie automatiquement la commande à votre fournisseur de dropshipping.

Etape 3 : Votre fournisseur de dropshipping (ou dropshipper) prépare la commande de votre client.

Etape 4 : Votre fournisseur de dropshipping (ou dropshipper) envoie la commande directement à votre client.

Faire du dropshipping avec Shopify c’est lancer en toute simplicité votre e-commerce, pouvoir vous concentrer sur l’essentiel, vendre à l’international… La dernière bonne nouvelle ? C’est Oberlo (un plugin proposé par le CMS SaaS Shopify permettant aux utilisateurs de se lancer dans le dropshipping. … Il vous permet donc d’importer des produits directement depuis Aliexpress que vous pouvez, par la suite, proposer à la vente sur votre boutique en ligne) qui cherche les produits que vous vendiez sur Shopify (qui fait que vous ne deviez jamais vous soucier ni de la livraison ni de l’emballage encore moins de l’inventaire. Il s’occupe de tout) en les rajoutant directement sur votre e-boutique (ce n’est pas étonnant que 1 million d’entrepreneurs rejoignent Oberlo pour vendre plus de 200 milliards de $ sur Shopify). Il ne vous reste qu’à vous focaliser sur votre marketing, à élargir votre catalogue de produits (car de toute façon c’est possible grâce à Aliexpress qui est un site de commerce en ligne du Groupe Alibaba spécialisé dans la vente de produits à prix bas, aux particuliers et à l’international), ajouter plusieurs comptes et nouer des relations avec les fournisseurs.

Qu’attendez-vous pour ouvrir votre boutique en ligne pour pouvoir, un jour, vous mettre au rang de ses 5 leaders mondiaux de e-commerce :

… et ces 5 blogs de référence qui se sont lancés dans la vente en ligne :


 

#5 : La création d’une liste d’e-mails qualifiés

Créer une liste d’e-mails qualifiés dans votre blog personnel rentre dans le cadre du marketing digital, car c’est un canal de diffusion. C’est possible à condition que vous proposiez à vos visiteurs (pas n’importe quels visiteurs, mais plutôt cibler vos prospects) de s’inscrire sur votre plateforme via le même type de formulaire suivant :

En optant pour un e-mailing list, vous pourriez accumuler les e-mails des visiteurs et songer à constituer une base de données sérieuse. En vendant ces informations à vos partenaires (bien sûr avec l’accord préalable de vos abonnés), vous pouvez monétiser votre blog personnel. Mais, comment faire pour y parvenir ? Commencez par enrichir votre base de données existante en lançant une campagne de phoning et/ou demandant aux services qui s’occupent des contacts de demander absolument les adresses mails de vos audiences/clients (cette stratégie est destinée essentiellement aux blogs personnels qui ont déjà mis en place et a pu développer leur commerce en ligne). Vous avez encore le choix de proposer à votre audience un abonnement aux newsletters. Sinon, vous pouvez leur offrir un guide à télécharger gratuitement via leur adresse mail. L’organisation des jeux-concours sur votre blog est encore un bon moyen pour récolter des e-mails. Pourquoi ne pas créer une publicité à formulaire sur Facebook incluant un lien qui renvoie vos internautes vers votre blog personnel ou tout simplement les inviter à vous suivre sur réseaux sociaux ?

Les entreprises ont, en fait, besoin de base de données e-mails pour partir à la conquête de nouveaux clients. Ainsi, les données que vous songiez vendre doivent être pertinentes pour une stratégie emailing impactant. Dans ce cas, vous devez cibler les meilleurs profils dans vos abonnements. Les adresses mails collectés doivent être rattachées à des adresses postales normalisées et bénéficier d’une géolocalisation précise càd coordonnées X et Y. C’est de la sorte que les entreprises seraient intéressées à acheter votre base de données e-mails.

Au fur et à mesure où vous constituez votre base de données mail, vous pouvez vous inscrire sur un outil gratuit qui gère votre campagne d’emailing comme :

Vous pouvez même tester l’indésirabilité des adresses mails que vous avez collectés sur une plateforme dédiée à cet effet pour garantir à vos acheteurs leur qualité. En utilisant, par exemple, Mail Tester, vous avez juste à entrer une à une vos adresses mails collectées pour vérifier leur score. Avant d’y arriver, vous devez commencer par vous inscrire sur le site (une fois la page d’inscription ouverte, sur-pri-se, il affiche une liste de tarifs allant de 50 € pour 500 adresses mails à tester jusqu’à 20 000 € pour 1 million de tests. Donc ce n’est vraiment une plateforme gratuite, mais le choix vous appartient au cas où ça vous intéresse. Sinon, vous pouvez encore gagner de l’argent en vous inscrivant sur son « Micro-payment mode » : vos utilisateurs paieront pour les tests qu’ils effectuent et vous obtenez une commission càd une fois de plus, vous monétisez votre blog personnel … vous n’avez pas besoin de crédits sur votre compte).


 

#6 : La mise en place des abonnements payants

Pour pouvoir monétiser votre blog personnel en mettant en place un système d’abonnement payant (ou paid content, en anglais), vous devez créer à tout prix des contenus premium uniques. Ce sont des articles difficilement trouvables en ligne qui abordent une thématique ou un sujet spécifique. C’est seulement de la sorte que vous susciteriez le besoin de s’inscrire à vos internautes qui y trouvent intérêt sachant qu’ils ne vont trouver ces sujets nulle part ailleurs. Du coup, ils sont prêts à débourser le tarif affiché par votre plateforme pour avoir accès à ces contenus uniques de qualité appelés contenus premium. Les formats desdits contenus sont larges qui peuvent être des textes, des vidéos (format très consommable qui suscite l’intérêt auprès des audiences) ou encore des formations sur un univers que vous devez maîtriser parfaitement. En un mot, comparé à vos billets habituels, ces contenus doivent apporter plus de valeur ajoutée à vos lecteurs pour que la magie opère. De temps en temps, vous pouvez remercier vos abonnés en leur offrant comme cadeau des contenus gratuits dans le cadre des abonnements payants.

Le système d’abonnement payant est très pratiqué par des magazines ou des journaux proposant un tarif mensuel à ses lecteurs pour un accès libre aux contenus. Pour cela, vous devez créer un groupe fermé et payant qui bénéficiera de vos contenus premium en mettent en place un accès membres (car, dorénavant, vos contenus sont de deux types : (1) contenus gratuits accessibles à tous vos lecteurs et (2) contenus payants ou premium accessibles à vos abonnés). Mais, c’est quoi les contenus premium ? Ce sont donc des contenus accessibles uniquement aux abonnés de votre blog après inscription au formulaire càd après soumission d’informations personnelles par les utilisateurs (comportant le nom, le prénom, l’adresse mail, le numéro de téléphone…) Ils sont de qualité irréprochable et unique pouvant prendre la forme d’un checklist, d’un livre blanc, d’une guide, d’une vidéo, d’un webinar… A la différence de vos « simples » articles de blog, ces billets doivent être plus précis et développés pour une forte valeur ajoutée.

Or, nombreux sont les lecteurs qui montrent de la méfiance et de l’hésitation pour s’inscrire aux abonnements payants affichant un formulaire de contact à remplir. Le plus souvent, les entreprises s’en servent pour la création de leur liste d’e-mails qualifiés dans le but d’optimiser leur processus de vente. Ainsi, vous devez faire attention en optant pour les abonnements payants pour la monétisation de votre blog personnel, car vous :

  • Risquez de perdre des lecteurs et diffuser une image négative.
  • Aurez de difficulté à insérer des backlinks dans ce genre d’articles vu que peu d’intéressés y insèrent des liens.
  • Ne touchez que peu d’audience, car la majorité des lecteurs n’aiment pas communiquer leurs données personnelles en ligne.

Ainsi, pour que votre système d’abonnement payant soit efficace, penser à diffuser des contenus de qualité au bon moment tout en soignant votre référencement, créer des landing pages pertinentes (ne demandent que les informations personnelles nécessaires et ajoutant un call-to-action clair comme le téléchargement gratuit d’0un livre blanc, par exemple), prévoir une page de remerciement réussie (càd qui dit « merci » et précise les prochaines étapes avec les bons tons possible).

Plus vous ne publiez que des contenus de qualité plus vous augmenterez votre trafic et plus vous avez la chance d’attirer des abonnés payants sur votre blog personnel. Vous vous demandez ainsi quels plugins utiliser pour la création d’abonnement payant sur votre blog personnel ? Si votre blog est sur WordPress, vous pouvez utiliser MemberPress qui s’avère plus simple et plus complet. Ce plugin WordPress tout-un-en de gestion d’espace membre vous permet d’insérer très facilement un abonnement payant sur blog personnel sans codage ni programmation à faire (ce qui signifie que vous n’avez pas besoin d’être développeur pour pouvoir l’installer sur votre plateforme). Pour cela, vous devez vous inscrire sur MemberPress en cliquant sur :

MemberPress est payant avec une possibilité d’essai gratuit de 14 jours avant votre prise de décision de vous abonner ou non. En outre, vous bénéficiez d’un support d’un an et de mise à jour de plugin. En lançant les recherches sur des plugins gratuits de gestion d’espace membre, ça n’existe presque pas et on dirait que WordPress monopolise le marché sur ce sujet. En fait, tous les plugins de ce genre (ou presque) sont créés par lui comme WP-Members, Ultimate Member, Restrict Content Pro, WooCommerce Memberships, Paid Member Subscriptions, MemberMouse, ARMember, simple Membership, s2Member Framework… A vous de faire le bon choix !


#7 : Le financement à partir de dons

Lancer un appel aux dons est une pratique très courante dans le secteur associatif et pas que. Les blogueurs personnels font aussi recours à ce genre de financement pour remplacer les publicités. Autrement dit, ils font appel à leurs lecteurs pour soutenir financièrement leurs projets de blogging en intégrant un bouton d’appel aux dons sur leur blog. Mais, comment bien procéder pour que chaque visiteur de votre blog devienne un donateur potentiel ? En fait, pour que vos lecteurs fassent un don en ligne, vous devez jouer sur la rapidité et la facilité (et surtout n’oubliez jamais, que vous devez créer des contenus de qualité pour les inciter à revenir sur votre blog régulièrement et donc, à la longueur du temps, être attirés à faire un don). Pour cela, tâchez de :

  • Mettre en place un bouton d’appel aux dons qui cartonne. Ledit bouton appelé aussi un appel à l’action (call to action, en anglais) doit contenir un message court et simple pour qu’il soit efficace (comme « Faire un don », « Faire un don maintenant », « Soutenir mon travail », « Aidez-moi », « Donnez, ici », « Offrez votre contribution »…) Situé, généralement, sur la page d’accueil de votre blog, en haut à droite, ce bouton d’appel aux dons doit renvoyer directement vos lecteurs qui y cliquent à la page dédiée à cet effet pour remplir un formulaire qui ressemble à :

Pour faire son petit effet, ce bouton doit être accrocheur càd avec un message choc, une couleur attirante (rouge, orange, vert, bleu…) et une taille remarquable (police facile à lire).

  • Choisir le meilleur emplacement pour votre bouton appel aux dons. J’insiste encore que le coin supérieur droit de votre page d’accueil est idéal pour l’appel à l’action càd que vous devez y inclure votre bouton appel aux dons (car le coin supérieur gauche s’avère le meilleur emplacement pour le logo de votre blog personnel). Vous pouvez encore placer le même bouton d’appel aux dons sur le coin inférieur droit de votre plateforme. En outre, chaque page de votre blog doit encore contenir ce bouton cliquable une seule fois pour être redirigé au formulaire de don directement. Des phrases magiques comme « Chaque don compte », « Votre don contribue à… » (tout en spécifiant vos objectifs spécifiques) doivent être mises en évidence sur votre page.

Quel plugin pour afficher un bouton de don sur l’en-tête de votre blog personnel ? Si votre plateforme est hébergée par WordPress, vous n’avez pas de souci à faire, car il met à votre disposition des dizaines de plugins de collecte de dons compatibles avec PayPal et Stripe – qui ne sont pas forcément faciles à utiliser. Ce sont, entre autres :

  • GiveWP
  • WpForms
  • Seamless Donation
  • Charitable
  • Donorbox
  • PayPal Donations
  • WooCommerce Donation Plugin
  • YITH Donations for WooCommerce…

Sinon, pour vous faciliter la vie, vous pouvez utiliser un widget personnalisé à insérer sur votre blog personnel pour encourager vos visiteurs à faire un don en ayant, par exemple, accès à GoFundMe. C’est un bouton de don qui s’accompagne de l’image principale qui illustre votre cagnotte, du titre de votre cagnotte et du montant des dons déjà reçus, sans oublier le plus important : un lien actif qui dirige les visiteurs directement sur la page de votre cagnotte. Il vous suffit de deux clics pour intégrer le bouton de dons GoFundMe à votre blog pour renforcer la solidarité au sein de votre communauté ou pour recevoir une aide financière d’urgence. Au cas où ça vous tente, vous avez juste à cliquer sur :

Pour que votre bouton de don GoFundMe fonctionne à merveille, suivez ces quelques 3 étapes :

  • Créez une cagnotte ou rendez-vous sur sa page. Le but c’est de créer une cagnotte en ligne ou d’accéder à la cagnotte que vous souhaitez promouvoir à l’aide du bouton de dons.
  • Copiez le lien d’intégration. Sur la page de la cagnotte, cliquez sur le bouton « Share » (partager), puis sur l’option « Embed » (intégrer), et copiez le code d’intégration.
  • Collez le code d’intégration. Rendez-vous sur votre blog pour intégrer le bouton de dons. Pour cela, ouvrez l’outil d’édition de votre blog pour coller le code HTML sur la page de votre choix. Et, le tour est bien joué.

Vivre de votre blog personnel, oui ; mais quel statut juridique ?

En vous décidant de monétiser votre blog personnel, vous vous mettez au rang des blogueurs professionnels. Autrement dit, vous vous déclarez en tant que blogueur auto-entrepreneur qui doit avoir un statut juridique (car vous venez de créer votre entreprise et dès que vos premiers revenus apparaîtront, vous devez opter pour une déclaration d’activités. En outre, vous devez ouvrir un compte bancaire pour votre entreprise et, bien évidemment un compte PayPal et Stripe). Vous avez le choix entre différents statuts juridiques, entre autres :

  • La micro-entreprise libérale. C’est un statut qui peut très bien vous convenir au départ, par exemple, auto-entreprise.
  • L’entreprise individuelle. Ce statut est bien adapté, mais s’avère plus coûteux que la première option. Les modalités de calcul et de paiement des cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu sont défavorables.
  • L’EURL (ou Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. Appelée aussi SARL ~ Société à responsabilité limitée ~ à associé unique). C’est un type de société unipersonnelle qui permet de voir loin et qui est bien adapté à ce type d’activité. Le gérant est travailleur indépendant non salarié càd ses cotisations sociales sont calculées sur la base des rémunérations qu’il se verse.
  • La SASU (ou Société par actions simplifiée unipersonnelle). C’est aussi un type de société unipersonnelle, mais dans laquelle le dirigeant est assimilé-salarié. Les cotisations sociales sont donc plus élevées mais la couverture sociale est meilleure.
  • La SAS (ou Société par actions simplifiée) à capital variable. C’est un statut particulièrement adapté pour les start-up à plusieurs associés.

En tant que blogueur auto-entrepreneur, vous devez retenir les informations suivantes :

  • Le Centre de Formalités des Entreprises : URSSAF (Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales).
  • Le code APE (Activité principale exercée. C’est un code de cinq caractères attribué par l’Insee à toute entreprise et à chacun de ses établissements lors de son inscription au répertoire SIRENE) : N/C.
  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser : 72 500 €.
  • La rémunération mensuelle : non déterminée.
  • Le montant des cotisations sociales à payer : 22 % de votre chiffre d’affaires.

Mots de la fin…

Pendant que certains blogueurs prennent seulement plaisir à partager des informations au profit de leur audience, d’autres cherchent à tout prix à gagner de l’argent pour pouvoir vivre de leur blog personnel. La seconde option s’appelle la monétisation du blog personnel via :

  • #1 : La publicité en ligne.
  • #2 : Le marketing d’affiliation.
  • #3 : Les articles sponsorisés.
  • #4 : Les ventes de produits, services et liens.
  • #5 : La création d’une liste d’e-mails qualifiés.
  • #6 : La mise en place des abonnements payants.
  • #7 : Le financement à partir de dons.

Ceux qui choisissent de gagner des revenus grâce à leur blog deviennent ainsi des auto-entrepreneurs régis par des statuts juridiques particuliers.


Un livre blanc dédié aux astuces pour monétiser votre blog personnel est en cours d’édition sur mon blog. Il sera téléchargeable gratuitement en ligne, mais en attendant vous pouvez me le commander en remplissant le formulaire d’inscription suivant :


Quel moyen utilisez-vous pour monétiser votre blog personnel ?

Bisous ❤

Anita