Vivez ma vie de Maître(sse) de conférence des Universités à Madagascar !

Coucou les filles, je suis très heureuse de vous parler de ma future vie de Maître(sse) de conférence à l’ Université de Tuléar – une vocation qui me tient trop au cœur.


 

L’heure est (enfin!!!!!) venue pour moi, après quelques années d’attente, de débuter ma carrière d’enseignante-chercheur recrutée en tant que Maître(sse) de conférence à l’ Université de Tuléar – l’une des 6 universités de mon île. En fait, depuis que j’ai décroché mon Doctorat en janvier 2015, et d’ailleurs depuis mon enfance, j’ai toujours rêvé de devenir ainsi. Or, à quelques semaines de la rentrée universitaire, je suis partagée entre deux sentiments : (i) la joie d’avoir atteint fi-na-le-ment mon but et (ii) l’angoisse de débuter une toute nouvelle carrière que j’ai jamais expérimentée avant.

 

A lire aussi :

Comment s’est déroulé ma soutenance thèse de Doctorat en économie ?

 

Comment bien vivre ma vie de Maître(sse) de conférence des Universités ?


 

Ce n’est pas du tout le hasard qui m’ a amené à devenir Maître(sse) de conférence des Universités. Depuis toute petite, j’ai toujours rêvé de devenir enseignante. Lors de ma première année universitaire, cette envie de devenir professeur-chercheur ne faisait que renforcer. Maintenant, que j’ai atteint mon but, je suis aux anges, même si je traque un peu en même temps. Chose normale ! Rien que pour le fait d’être devant des centaines d’étudiants dont la plupart seraient de mon âge voire même plus me fait réagir de la sorte (pas question de me laisser intimider non plus ni de leur mener la vie dure, car ce n’est pas le but. Je ferai tout pour bien assurer ma mission. Celle de transmettre efficacement mes connaissances dans les respects mutuels). Mes entourages, surtout mon chéri ❤ ne cessent de me rassurer que tout ira bien tant que j’adopte les attitudes d’une vraie enseignant(e) :

Equipe

Neutralité

Savoir

Ecoute

Imprévu

Gestion

Nouveauté

Assidu

Niveau

Tolérance

(Equipe)

En tant qu’enseignante-chercheur en Sciences économiques de l’une des 6 universités à Madagascar, on attend à ce que :

  • Je développe la recherche fondamentale ou appliquée et que je transmette les connaissances qui en découlent à mes étudiants. Ceci étant, on attend surtout de moi la réalisation de divers travaux de recherche en solo (j‘ai déjà publié pas mal de travaux de recherche en sciences économiques et en sciences de l’éducation depuis mon Diplôme d’études approfondies jusqu’au Doctorat dans la revue de l’Université de Madagascar, mais aussi dans d’autres revues de renoms) ou le plus souvent en équipe devant être publiés dans des revues de renommées internationales. Je n’ai pas de souci là-dessus, car je suis membre du CREM (Cercle de réflexions des économistes de Madagascar) de l’Université d’Antananarivo.
  • Je transmette mes connaissances aux étudiants via 128 heures de cours magistraux, 129 heures de travaux dirigés ou 288 heures de travaux pratiques.
  • Je prépare mes cours en amont, je réalise des encadrements, je réalise des suivis de travaux des étudiants, je corrige les partiels, je participe aux concours et aux jury d’examens.
  • Je réalise des déplacements à l’étranger dans le cadre de séminaires de recherche, de formations ou de débats.
  • Je mène des activités complémentaires aussi bien liées à la recherche et à l’enseignement comme des missions d’édition ou de traduction, des animations de conférences…

Toutes ces activités de recherche me permettraient d’ici quelques années de me préparer à la grade supérieure de l’enseignement supérieur ou l’HDR (Habilitation à diriger des recherches qui peut être obtenu après 5 années de services. Mais, normalement, au moment venu, je devrais encore présenter une autre thèse devant des Jury pour obtenir cette grade). C’est le dernier cap me permettant d’avoir la qualification de Professeur des Universités (qui se fait souvent par voie de concours). Mais, revenons-en à notre mouton égaré !

Je n’ai pas trop de souci à bien vivre ma vie d’enseignante-chercheur, car je possède les 4 qualités principales qu’un(e) Maître(sse) de conférence doit posséder, entre autres :

  • J’ai une forte preuve de rigueur scientifique.
  • Je suis hyper passionnée par ma discipline qu’est l’économie.
  • J’ai le goût de la communication et donc des contacts humains (j’ai travaillé dans ce domaine depuis 2008 en tant que journaliste des chaînes de télévision avant d’être journaliste web).
  • J’ai de bonnes compétences en anglais (que je vais encore exceller).

Je vais enseigner au 3e année Économie de l’Université de Tuléar d’ici peu. Mes temps seraient donc partagés entre les amphis, les salles des travaux pratiques/dirigés et les centres de recherche (mais bien évidemment mon foyer et mon petit ❤ Voilà ce qui m’attend, mais la recherche doit primer si je veux vraiment exceller dans ce domaine et aller le plus loin possible.

Ces slogans que j’ai recueillis en ligne vont me guider :

 

Si vous voulez relever des défis, rencontrer d’autres cultures et innover dans des situations imprévues : devenez enseignant !

Devenez enseignant en choisissant ce métier qui relève du défi et non de l’ennui !

Si vous n’avez pas peur des confrontations avec les autres et avec vous-même, relevez le défi d’enseigner !

Enseignez, vous serez comblés !

Si vous aimez être confronté à des imprévus et transmettre des savoirs, alors devenez enseignant !

Si vous êtes concernés par le devenir de l’autre, devenez enseignant !

Et, j’en passe…

 

Un autre blog dédié à mon métier de Maître(sse) de conférence en Economie


 

Je vous l’ai déjà dit. Je compte ouvrir un nouveau blog dédié à l’enseignement, mon nouveau métier. C’est pas que je veux concurrencer le site officiel de l’Université de Tuléar en ayant en tête ce projet. Oh que non. Ce sera comme une guide virtuelle que je fournisse à mes étudiants et qui présente l’évolution de ma recherche (donc de mon carrière de chercheur), d’une part, et une plateforme qui affiche leurs travaux, de l’autre. D’ailleurs, j’ai déjà expérimenté cette idée en 2014 en ouvrant mon fameux Guidetudiants au moment où j’ai presque fini de rédiger ma thèse de Doctorat en Sciences économiques (c’est sur Unblog.fr et qui reste encore visible en ligne, car j’ai choisi de ne pas le supprimer. Ce blog rapporte quelques articles sur l’économie). En fait, mon but sur ce nouveau blog Économie, c’est d’archiver toutes mes connaissances dans ce domaine au fur et à mesure où je continuerai mes recherches comme mon ambition, maintenant, c’est d’empocher l’HDR 🙂 Du coup, mes étudiants peuvent se ressourcer sur ce blog, l’enrichir de leurs travaux, se débattre d’un sujet d’actualités économiques que ce soit au niveau national soit sur le plan international. Grosso modo, y’ aurait comme rubriques :

  • Guides.
  • Leçons.
  • Exercices (corrigés et non).
  • Actualités (économiques à Madagascar et dans le monde).
  • Publications (des travaux de mes étudiants et du fruit de mes recherches).
  • Pratiques (divers conseils ou emplois du temps ou encore calendriers d’activités…)
  • Job étudiants (ça me tient trop au cœur. Je me suis trop attardée à l’université càd sur les théories avant de me lancer à la pratique càd sur le monde professionnel. Je ne veux plus que mes étudiants en fassent autant même si c’est lié au contexte dans mon pays. Ils doivent penser à étudier et exercer des petits boulots en même temps pour préparer le terrain surtout pour ceux qui ne choisissent pas de prendre la voie de recherche, mais plutôt professionnelle. C’est très important même si malgré tout je n’ai eu aucun difficulté à décrocher un travail depuis 2008 dans un univers qui n’a rien à voir avec l’économie).
  • Forum (discussions autour d’un sujet économique qui change toutes les semaines. Donc y’ aura un espace membres pour tous les étudiants intéressés).

Après moultes réflexion, j’utiliserai la plateforme WordPress.com (je m’y sens super à l’aise en bloguant, franchement !) Je vais constituer une équipe de journalistes économiques ^^^^ Rédacteurs ^^^^ parmi mes étudiants pour bien nourrir le blog (chacun peut choisir la rubrique qui lui plaît. Je serais le Rédacteur en chef ^^^^ Responsable de contenus). Et au fur et à mesure où nous nourrissons notre plateforme, qui sait un jour, nous pourrions éditer hebdomadairement ou mensuellement notre propre Journal Économie (ce sera genioul).

Pour le moment, je n’ai pas encore d’idée précise sur le nom de ce blog dédié à mon métier d’enseignante-chercheur en Économie. Mais, dès que ce sera prêt, vous seriez le premier à être informés.

Que ça soit clair, je ne compte pas laisser tomber Femme & Infos, pas question (comment une mère puisse abandonner son bébé 🙂 Je sais pas vous, mais pour moi, c’est juste chose impossible). Certes, je suis Maître(sse) de conférence des Universités, mais je reste toujours cette blogueuse des îles écrivant mes billets (mode, beauté, blogging…) à ma propre façon dans… un souci de Partage et de Qua-li-té. #FemmeEtInfos ne va pas cesser de grandir, car je rajouterai toujours une nouvelle rubrique dès que les circonstances le permettent (dès que moi et mon chéri ❤ partirons vivre à Tuléar, j’afficherai la rubrique voyage parlant un peu plus de cette ville côtière de Madagascar).

 

Zoom sur l’Université de Tuléar, localisée au sud de Madagascar


 

Créée en 1971, l’Université de Tuléar est le plus ancien centre d’enseignement supérieur décentralisé de mon île. Il fallait attendre 1988 pour que cette institution obtienne son statut d’université après son titre de Centre universitaire régional ou CUR en 1977. Quatre facultés se regroupent dans cette université, entre autres :

  • La Faculté des sciences.
  • La Faculté des lettres et des sciences humaines.
  • La Faculté de droit, d’économie, de gestion et de sociologie (là, où je vais enseigner en 3e économie très bientôt).
  • La Faculté de médecine.

Cette université a deux instituts et deux grandes écoles que sont :

  • Institut halieutique et des sciences marines.
  • Institut supérieur de technologie.
  • École normale supérieure.
  • École nationale d’informatique.

Le Campus universitaire est situé à 5 km à l’est de la ville de Tuléar, mais ma faculté est en plein centre-ville (wow). En outre, elle dispose trois Instituts supérieurs de technologie ou IST dont un basé à Tuléar et les deux autres à Morondava et à Fort-Dauphin. Ambovombe abrite un Centre universitaire régional (ce sont toutes des régions du sud de Madagascar).

Les étudiants de l’Université de Tuléar bénéficient des formations pluridisciplinaires suivant le système LMD assurées par des enseignants-chercheurs.

Afin de développer son rayonnement international, cette université développe des partenariats bilatéraux avec des universités francophones, anglo-saxonnes et des centres de recherches de renommées internationales dans le but d’offrir des stages aux enseignants chercheurs et aux doctorants.

L’université a son propre radio sur la fréquence 91.4 Mhz avec un lien visible sur le site.

 

L’it-pièce de ma garde-robe de Maître(sse) de conférence : tailleur pantalon !


 

Vous le savez déjà que je suis plutôt genre working girl au boulot sans faire too much (car je cherche toujours à mixer cette tenue tout à fait chic avec des pièces assez cool). Et, maintenant, avec mon nouveau boulot d’enseignante des universités, je vais me la jouer encore plus working girl sans faire mémère (ce sera l’it-pièce de ma garde-robe sans le laisser pour autant détrôner mes jean) . Depuis quelques saisons, le tailleur pantalon revient en force suite aux influences des modeuses que ce soient les mannequins des podiums soient les blogueuses… Au fur et à mesure où la mode évolue, le pantalon tailleur se métamorphose et change de style. Il ne se porte pas seulement dans sa version classique, mais aussi sporty, rock, glamour et décontracté.

Je suis en ce moment très attiré par le tailleur pantalon cigarette femme (d’ailleurs je vais commander quelques modèles à ma couturière pour constituer mon dressing de Maître(sse) de conférence 🙂 Je vais me fixer sur certaines couleurs très tendance comme le rouge, vert sapin ou kaki, jaune, violet, rose bonbon, bleu électrique… mais aussi noir et blanc. Je suis très séduite par les imprimés après avoir checké quelques modèles de tailleur pantalon fleuri en ligne. Et pour suivre la dernière tendance mode, je vais rajouter à ma liste un pantalon tailleur en Prince de Galles. Fin de la liste, le tailleur pantalon oversize – ne me laisse pas indifférente.

J’ai beaucoup de choix pour le top à mettre avec mon tailleur pantalon étant pas obligé d’enfiler tout le temps un chemisier, mais aussi du t-shirt (surtout à message), de simple débardeur voire même un foulard transformé en top par moi-même.

Côté chaussures, les escarpins se trouvent à ma tête de liste. Viennent, ensuite, les baskets (je ne vais porter que des sneakers blancs avec mes tailleurs pantalons) et des derbies (ce matin, en route pour la ville, j’ai repéré de nouveaux arrivages de derbies dans une boutique. J’ai déjà averti mon chéri ^^^MDR 🙂

La ceinture devient un accessoire à la mode pour le tailleur pantalon, car très usité pour marquer la taille.

Je vous conseille encore de bien choisir quel modèle de tailleur pantalon est adapté à votre morphologie :

  • Si vous êtes assez fine comme moi, vous pouvez porter tout (ou presque).
  • Si vous avez une taille fine avec des hanches prononcées, choisissez un pantalon droit ajusté à la taille avec une veste assez longue.
  • Si vous avez des fesses, un pantalon chino est fait pour vous.
  • Si vous avez une poitrine généreuse, choisissez une veste XXL.

Un dernier conseil, le tailleur pantalon – cette grande tendance de l’année – peut être porté dans tous les styles. Comment porter votre tailleur pantalon, sans faire mémère ?

  • Working girl : tailleur pantalon + chemisier + escarpins.
  • Street look : tailleur pantalon + t-shirt à message + sneakers (c’est la version sporty chic).
  • Style décontracté : tailleur pantalon + gros pull + mocassins ou derbies (c’est la version masculin-féminin).
  • Tenue de soirée : tailleur pantalon + top en dentelle + bottines pailletées.
  • Mix’ n match : veste smoking coloré + chemisier blanc + pantalon tailleur à carreaux/à pois.

 

comment bien porter le foulard

 

Pour ma part, j’ai opté pour la version working girl avec mon tailleur pantalon blanc. Pourtant, une touche cool est apportée à ma tenue, car au lieu d’enfiler un chemisier, j’ai fabriqué moi-même un top foulard (c’est la suite de mes DIY foulards dernièrement). Je me suis inspirée de la petite guide foulard Hermès pour avoir un top dos nus.

Le seul hic, comme je n’ai pas un Carré Hermès, j’ai pas réussi à avoir un beau drappé devant comme le foulard que j’utilise n’est pas assez large. Petite parenthèse, j’ai choisi le total look blanc très tendance en matière de tailleur pantalon.

 

comment porter le tailleur pantalon 1

comment porter le tailleur pantalon 2

comment porter le tailleur pantalon 5

comment porter le tailleur pantalon 3

comment porter le tailleur pantalon 4

comment porter le tailleur pantalon

 

Mots de la fin…

A quelques semaines du début de mon enseignement au 3e année Économie à l’Université de Tuléar, étant recrutée en tant que Maître(sse) de conférence, je ne me prépare pas seulement spirituellement, mais aussi… matériellement. D’un côté, je vais tout faire pour bien transmettre mes connaissances aux étudiants, mais que ça soit dans le respect mutuel. De l’autre, le pantalon tailleur cigarette va être la basique de ma garde-robe que je vais adopter dans tous les styles chic, sporty, glamour, décontracté…

 

Quel style adoptez-vous le plus souvent en portant votre tailleur pantalon ?

Bisous ❤

Publicités