Tag : Ses 20 petites choses que vous ne savez pas sur moi

Coucou les filles, je suis très heureuse de vous retrouver sur ce nouveau post pour vous parler de 20 choses que vous ne savez pas sur moi.


Lors de mes derniers balades bloguesques, j’ai découvert ce fameux tag qui consiste à parler des « 20 choses que vous ne savez pas sur moi ». Même si ça a l’air de ne servir absolument à rien, je le trouvais un peu rigolo. Pas mal de blogueuses ont déjà joué le jeu et je me suis dit pourquoi pas ? Assez blablaté, passons aux choses sérieuses !

 

Ne savez-vous pas que ?

1. Je suis lève-tôt, depuis toute petite alors que j’ai toujours détesté faire la sieste. Cette habitude n’était pas le fruit du hasard. En fait, depuis mon enfance jusqu’en 2006, j’ai eu des problèmes respiratoires fréquents. Comme principale solution, à part les traitements répétitifs, mon papa m’emmène respirer l’air frais du matin tous les jours avant 5 :00 am (et c’était efficace, car ça affaiblit la crise). Je suis donc habitué à me lever très tôt étant devenue grande (bien que ces derniers temps, j’aime me paresser au lit le week-end, car fatigué du rythme de travail de tous les jours).

© credit photo Pixabay

 

2. S’il y a une chose qui peut me rendre très nerveuse, c’est le désordre. Tellement, je ne supporte pas qu’autour de moi ça soit le bazar. Franchement, je suis très attachée au rangement et voir toute la maison bien rangée me met en bonne humeur. Et, comme je suis lève-tôt, j’arrive à ranger et nettoyer toutes les pièces avant que tout le monde ne se réveille. Après, je dis à tout le monde qu’il fallait respecter la règle de « chaque chose à sa place » sinon je m’énerve. Mes petits efforts de rangement s’envolent vite à l’air, maintenant, depuis que mon « petit monstre » de neveu est là. C’est devenu presque le bazar total au salon. Quand, je suis à la maison le week-end, le rangement c’est… du travail à temps plein matin jusqu’au soir (la galère quoi).

© credit photo Pixabay

3. Je pleure pour un rien (et alors ?) comme je suis trop sensible. A vrai dire, je suis une pleureuse, et pas des moindres. Il suffit que je regarde un film, des informations malheureuses… (ou qu’on me les raconte seulement) pour que j’ai les larmes aux yeux. Bref, tout un panel d’émotions peut me faire pleurer du genre « je pleure quand je suis un peu triste »,  « je pleure quand je suis émue », « je pleure quand je suis fière de quelqu’un », « je pleure quand je suis très en colère »… La bonne nouvelle ? Ça fait un moment que je me soigne.

© credit photo Pixabay

4. J’aime beaucoup trop les chats. A part leur beauté naturelle, je les adore, car ils me sont de véritables compagnons, savent remonter mon moral (grâce à leur ronronnement surtout), me font oublier la solitude, réchauffent mon lit… L’affection que je ressens vis-à-vis de ses petits tigres m’a laissé une douleur au cœur quand j’ai perdu un chat que j’ai trop apprécié ça fait déjà plusieurs années frappé par des charpentiers par une planche à clous et un autre chat, des années plus tard, agressé par un chien.

© credit photo Pixabay

5. Je suis une battante. Devant un problème ou un but difficile à atteindre, je ne baisse jamais les bras. Franchement, je ne m’avoue jamais vaincue. Bien que les chemins soient parsemés d’embûches et que je devais faire face à des vagues, j’efface de ma tête les vocabulaires « pessimisme » et « renoncement » à ce moment-là (tel a été le cas lors de ma soutenance de thèse de Doctorat. C’était vraiment une dure épreuve mais, j’ai réussi jusqu’au bouuuuuut). Du coup, je croque la vie à pleines dents avec courage et détermination, car dans ma tête je me dis « pas question d’échouer ». A vrai dire, rien ne m’arrête jusqu’à ce que j’atteigne mon but.

© credit photo Pixabay

 

6. Je regarde encore les dessins animés. Je m’en moque même si ça fait honte ou ça fait gamin. C’est une des choses que je fais encore comme une enfant et c’est devenu pire depuis que j’ai un petit neveu. Je me laisse aller surtout le week-end comme c’est amusant et divertissant de regarder avec lui ses histoires simples, personnages originaux capables de tout, couleurs vives… Et les histoires que ses movies racontent ont, pour la plupart du temps, des fins heureuses. Que demander de mieux ? Et, je compte encore regarder des dessins animés avec mes enfants (ha ha ha 🙂

© credit photo Pixabay

7. Je rêve de devenir professeure depuis toute petite (avec mes ami(e)s, on joue presque tous les jours à l’élève-professeur. Et c’était toujours moi la prof). Bien que mon dossier de demande d’enseigner à l’université n’ait toujours pas de suite – faute des corruptions administratives qui sévissent dans mon îledepuis que je l’ai déposé le lendemain de ma soutenance de thèse en fin janvier 2015, je ne me désespère jamais. Je me dis toujours qu’un jour ce rêve finira par devenir réalité. Je ne cesse de diversifier les stratégies que j’engage bien que c’est difficile face aux pistons qui deviennent rois dans les universités de Madagascar.

© credit photo Pixabay

 

8. Chaque fois qu’on me demande « quel plat à cuisiner ? » à la maison, je réponds « feuilles de manioc broyées + viande de porc avec du riz ». Rien qu’en y pensant, je salive. En fait, c’est un des plats typiques de Madagascar très appréciés par les Malgaches et aussi les étrangers visitant l’île. Du coup, je me porte volontaire pour broyer avec un mortier et un pilon à la façon traditionnelle les feuilles de manioc que maman cueille dans notre jardin (c’est une occasion de faire un peu de sport ha ha). Pendant ce temps, je mets déjà la viande de porc (salée avec des ails, tomates et oignons) sur le feu. Quand la viande est presque cuite, je verse dans la marmite les feuilles de manioc broyées en ajoutant un peu d’eau. Cette deuxième étape de cuisson ne doit durer que 30 minutes tout en faisant attention à ce qu’il n’y ait plus d’eau. On le sert avec du riz accompagné de rougay (tomates coupées en petits dés, gingembre pilé, oignons et peu de piments).

 

9. Je suis fan de shopping depuis toujours. Or, je ne risque jamais de devenir shopping addict. En fait, quand je n’ai pas de fric, je peux résister sans problème au désir d’achat. J’aime les vêtements, chaussures, sacs à mains… sans que ceux-ci deviennent de véritables obsessions pour moi. Je n’en serais jamais dépendante, rassurez-vous. Quand l’occasion se présente, je cours pour faire des lèche-vitrines.  Je me fais plaisir tout simplement et c’est surtout mon portefeuille qui souffre.

© credit photo Pixabay

 

10. Je suis capable de rédiger « un livre » en un rien de temps si le sujet que j’aborde m’inspire beaucoup. Et, quand je suis sur la rédaction de quelque chose qui me fascine, je peux rester des heures et des heures sans bouger devant mon PC (je ne sens même pas la fatigue, la faim…) Et c’est mes yeux qui paient le prix fort. C’est devenu plus fort que moi depuis que j’ai goûté à la vraie saveur de la rédaction en 2008 étant été journaliste d’une presse locale malgache. La rédaction est devenue, depuis, une vraie passion pour moi. Je ne peux plus vivre sans cela bien que je ne veux pas faire de la rédactrice web mon travail par excellence. Je la conçois comme un loisir, une façon de s’exprimer (essentiellement via mon blog) et d’aider les autres (en rédigeant, par exemple, vos travaux de mémoire intellectuels)…

© credit photo Pixabay

 

11. Je me douche souvent froide même en plein hiver dans mon île (alors que la température peut atteindre jusqu’à 0° surtout à Antsirabe). J’adore ça surtout depuis que j’ai découvert une chose. La douche froide a de nombreux bienfaits, car elle peut stimuler le système immunitaire, améliorer la circulation sanguine, aider à avoir une peau plus saine et lumineuse, éviter les varices, décongestionner les organes internes, calmer le stress, réveiller l’organisme, avoir un effet diurétique, aider à soigner la dépression et maintenir les cheveux en bonne santé. Je me disais depuis, « tant mieux pour moi ».

© credit photo Pixabay

 

12. Depuis mon adolescence jusqu’à maintenant, Je ne me sens pas à l’aise que quand je porte des chaussures hauts (quand j’étais lycéenne, je me servais surtout des compensées). Je me sens sexy et chic avec, voilà pourquoi. En devenant universitaire, je me suis permis de porter des talons. Tel est toujours le cas, maintenant, au boulot. J’en suis devenue habituée que je peux même courir avec des talons de plus de 10 cm (pour rattraper mon bus lol). Or, ce qui est bizarre depuis ces deux dernières années (je ne sais pas si c’est le fait de devenir blogueuse qui m’a influencé), je commence à prendre goût aux chaussures plates genre sandales, ballerines, derbies… Les baskets font même partie de mon dressing ces derniers temps (houra).

Les escarpins sont des incontournables de mon dressing depuis des années

© credit photo Pixabay

 

13. Je n’aime pas trop m’épiler. D’ailleurs, depuis ma puberté jusqu’à maintenant, je n’ai jamais épilé l’intégralité de mon corps mais, juste les aisselles et le maillot. Pour moi, l’épilation c’est comme une sorte de contrainte vu que le poil féminin est aperçu comme un tabou énorme. Toutefois, je ne néglige jamais l’hygiène de mon corps, mais c’est de la sorte que j’évite les irritations trop fréquentes surtout au maillot (je me le permets quand je suis seule, mais à deux, j’agis autrement pour faire plaisir à mon compagnon).

 

14. J’ai eu déjà la tête totalement rasée quand j’avais moins de 2 ans. En fait, maman racontait que mes cheveux étaient clairsemés à cette époque-là et elle a voulu qu’elles repoussent mieux (après que j’étais attaquée pour la seconde fois par la rougeole. Cette maladie a failli me tuer, racontait-elle). J’adore regarder cette petite photo, je me trouve trop marrant (ha ha ha 🙂

Photo de souvenir, de gauche à droite: ma grande soeur, mon papa et moi toute chauve 🙂

 

15. Je ne sais pas nager. Et, ce n’est pas l’envie d’apprendre qui manque depuis des années. Ceci n’a rien à voir à la peur non plus. Ma maman l’est et pour cause, elle nous interdit d’apprendre à nager. Très souvent, quand la discussion virevolte à ce sujet, je lui fais toujours savoir que tôt ou tard, j’apprendrai quand même à nager.

© credit photo Pixabay

 

16. J’ai déjà beaucoup de cheveux blancs depuis ces dernières années. On dit que ça peut être dû à l’hérédité, au stress, à la cessation d’activité des mélanocytes (les cellules responsables de la teinte des cheveux) ou un déficit profond en fer. Pour ma part, je pense que c’est peut-être héréditaire, car ma maman, à peine sortie de la fac, portait déjà le look poivre et sel. Il m’arrive à admettre des fois que ça doit être dû au stress. Toutefois, je n’arrache pas mes cheveux blancs bien que mes 2 sœurs font le contraire de temps en temps les voyant déjà très nombreux à mon âge. Si ça continue encore de se multiplier à ce rythme actuel, je serais obligé d’opter pour la coloration des cheveux mèche par mèche (la technique de balayage) ou la coloration proprement dite (alors que celle-ci s’avère plus agressive que la première). Des fois, je me dis que je ne suis pas obligée de partir en guerre contre mes cheveux blancs, n’est-ce pas ?

Les cheveux blancs ce n’est pas la seule destinée des Mamies

© credit photo Pixabay

 

17. Les mauvaises odeurs me font détester les transports en commun de notre capitale (Antananarivo). Elles sont insoutenables. Déjà très tôt le matin, à n’importe quelle saison, on a toujours droit au mélange de parfums et de transpiration (berk). La personne qui sent mauvais comme ça n’a même pas honte. Et, c’est moi qui me doute, d’un coup, de ma propre hygiène. Une fois dehors, je déborde de joie en sentant toujours intacte l’odeur de mes bras (ouuuuf !)

© credit photo Pixabay

 

18. J’adore manger chaud (car manger froid me coupe l’appétit). Comme notre aliment de base est le riz, normalement on le mange chaud avec les trucs qui l’accompagnent (viande, poulet, poissons, brèdes, légumineuses, légumes…). Tout le monde le sait déjà à la maison. Personne n’est plus étonnée en me voyant toujours la première qui arrive à table. Je ne veux pas que mon plat se refroidit (lol).

© credit photo Pixabay

 

19. Depuis toute petite, quand je viens d’avoir un nouveau vêtement, une nouvelle paire de chaussures… je crève d’impatience pour pouvoir le mettre le lendemain. Je me souviens quand j’avais 5 ans, maman achetait pour moi et ma grande sœur les mêmes paires de tongs. Tellement je ne pouvais plus attendre le matin suivant pour pouvoir les mettre que je les ai portées au lit en dormant cette nuit-là. Ça fait encore rire tout le monde quand on en parle à la maison.

© credit photo Pixabay

 

20. J’ai une phobie du sang, depuis toute petite jusqu’à maintenant. Je déteste voir des plaies, blessures graves… car ça me fait évanouir. Je ne fais pas exprès et j’essaie d’avoir le moral haut, mais c’est plus fort que moi. Du coup, je n’aime pas aller dans des centres de santé ou hôpitaux, car l’odeur de ses lieux me déclenche la même crise. Pourtant, quand ma maman a été gravement malade en 2009, j’ai dû souvent aller à la salle d’urgence afin de participer au tour de garde, je m’évanouissais presque tout le temps (faute des odeurs, cris de douleurs des patients…) En outre, c’est cette maudite phobie qui m’a fait porter un dentier supérieur depuis 2012 (j’ai honte). En fait, je refusais d’aller au dentiste bien que j’avais eu une dent trouée qui ne faisait que ravager ses entourages. Après quelques années de résistance, j’ai dû y aller (et c’était trop tard), car 5 dents étaient malheureusement irrécupérables (je m’évanouissais quand il a enlevé la première dent. On a dû y retourner quelques jours plus tard pour enlever, d’un coup, les restes. C’était horrible).

© credit photo Pixabay

 

Mots de la fin…

Voili voilou, j’espère que vous avez aimé me découvrir plus via ce tag 20 choses sur moi. En fait, vous pouvez le reproduire sur votre blog. C’est juste une question de partage sur la blogosphère. Enfin, je doute fort que je puisse écrire un post Pentecôte d’ici 4 juin prochain, je vous souhaite déjà très joyeuses fêtes !

 

 

 

articles mode et beauté pas chers sur vide dressing femme et infos

 

 

Vous retrouvez-vous sur laquelle de ses 20 choses que vous ne savez pas sur moi ?

Bisous ❤

 

signature-fondatrice-blog-et-vide-dressing-femme-et-infos

 

Publicités