Cinq façons de gâter votre petite maman pour la Fête des Mères

Coucou les filles, je suis très heureuse de vous retrouver sur ce nouveau post vous montrant comment gâter votre petite maman pour la fête des mères.


Il ne reste plus que moins de deux semaines et la Fête des Mères arrive. Je suis sûr que trouver une réponse à la question « quel cadeau offrir à maman ? » occupe votre esprit en ce moment (tout comme moi d’ailleurs), car c’est une jolie occasion dans l’année pour gâter un peu plus maman. L’essentiel c’est de lui faire vraiment plaisir, tout simplement.

 

A lire aussi :

 5 idées cadeaux pour la fête des mères

 

Maman mérite bien ce jour spécial pour tous ses sacrifices, conseils et encouragements de tous les jours. Même si elle répond « je veux un enfant sage et bien portant » comme réponse à notre question « Maman tu veux quoi à l’occasion de ta fête ? », nous devons la gâter coûte que coûte. J’hésite entre 5 petites attentions, heureusement j’ai encore quelques jours pour me décider entre :

 

1.Préparer une bonne surprise pour maman

En voyant le mot surprise, c’est le cadeau fête des mères qui vient tout de suite dans votre esprit. La bonne nouvelle ? Vous n’avez pas tort. Les idées cadeaux pour maman sont des milliers et des milliers sur la toile et je ne pense pas que vous allez rencontrer une panne. Les vêtements, chaussures, sacs à main, make-up, fleurs, bijoux, articles de décoration, ustensiles de cuisine, trucs gourmands (comme le gâteau, le chocolat…), DIY fête des mères, joli bouquet de fleurs… bla bla bla… font toujours plaisir à toutes les mamans.

(J’hésite encore si je vais me servir de cette idée cadeau cette année. En fait, l’année dernière, je lui ai offert une belle paire de chaussures et des petits trucs pour femme pendant que ma petite sœur lui a donné quelques articles pour la cuisine et la grande sœur un collier. Je dois songer à autre chose pour la Fête des Mères 2017. Donc, je vais rayer ces idées de ma liste. Mais, elles peuvent vous en servir pour cette occasion, je suis sûre).

 

En outre, nous pouvons faire sursauter maman de son lit en lui récitant un joli poème le matin. Oui, je sais que nous célébrons nos mamans tous les jours de l’année avec des chansons, comptines et poésies de tout genre tout en douceur chaque fois que l’occasion se présente pour lui dire à quel point on l’aime. Or, réciter un, à son réveil du 28 mai 2017 prochain, lui fera plaisir à coup sûr. Au cas où vous n’êtes pas genre poétique (comme moi d’ailleurs ha ha), vous n’avez qu’à recopier le poème pour maman qui suit, l’imprimer et l’apprendre par cœur avant le grand jour pour que la magie opère.

 

© credit photo Momes

 

Quelle meilleure façon de célébrer votre maman que de lui préparer de bons plats à l’occasion de la fête des mères ? Ce jour spécial est une occasion pour les enfants et papa de se mettre aux fourneaux pour concocter les plats qui font saliver maman (j’ai déjà ma petite idée derrière la tête. En fait, j’aimerais lui préparer des pâtes ou une salade de légumes à la mayonnaise en guise d’entrée, le plat serait du porc mélangé avec du poulet ou des feuilles de manioc broyées et du porc ^^^ avec du riz ^^^ et le dessert serait un gâteau au chocolat).

C’est un bon moment qui fera réunir toute la famille autour d’une table tout en raffolant une verrine de saumon et mascarpone comme entrée, du tartare de bœuf accompagné de pommes frites comme plat ^^^ avec du vin rouge ^^^ et du tiramisu de printemps aux fraises en guise de dessert.

 

 

2. Organiser une petite sortie en famille avec maman

Cette petite attention c’est pour faire sortir maman du sempiternel bouquet de fleurs ou du cadeau bien emballé. Il ne s’agit pas seulement d’accorder un bon moment mère-fille dans un restaurant de votre ville. En effet, vous devez emmener papa avec vous, mais aussi vos frères, ça fera plaisir aux garçons. Partager un moment parents-enfants fera le bonheur de toutes les mamans à l’occasion de leur fête. Pour que vous réussissiez votre coup, sachez créer de l’émotion tout en choisissant le restaurant, le bar ou la confiserie qui lui plaît.

(Cette année, j’hésite encore si je dois me pencher absolument à cette idée cadeau pour ma maman. En fait, ça fait un bail que je veux faire tester un joli restaurant de la capitale à ma famille : le Café de la Gare. Or, l’occasion ne s’est jamais présentée jusqu’aujourd’hui. Je me suis dit « le 28 mai prochain sera une bonne occasion pour déjeuner en famille au #CaféDeLaGare ». Je l’ai découvert en 2014 avec l’équipe de recherche de l’UNIGE. C’est un havre de paix installé dans l’ancienne gare de Tananarive ^^^^ la capitale de mon île  ^^^^ à Soarano. On a eu l’embarras de choix devant se décider où allons-nous nous installer pour le déjeuner à ce moment-là. Partagé entre un cadre spacieux, un grand et joli jardin, une terrasse ombragée et verdoyante… je me souviens que finalement, toute l’équipe s’est installée au jardin (…) Ça me donne trop envie d’emmener ma petite maman là-bas pour découvrir l’ambiance conviviale qu’il offre avec une cuisine variée depuis son ouverture en 2010).

 

Bienvenue au #CaféDeLaGare à Soarana Antananarivo Madagascar

Une ambiance conviviale règne au café de la Gare Soarano Madagascar

 

Le but de cette deuxième façon de gâter maman c’est de passer une journée cool en famille. En fait, la plupart des restaurants dans le monde proposent à l’occasion de la fête des mères un menu spécial maman. (Ce qui me ravit le plus pour cette idée de passer la fête des mères au Café de la Gare à Soarano c’est qu’il a aussi une boutique. Maman peut profiter de cette journée pour faire un lèche-vitrine. Espérons seulement que la boutique ouvrira sa porte, ce dont je doute fort, car ce sera un… dimanche. Mince alors !)

 

3. Improviser un shooting photo mère-fille

Cette fois-ci, les garçons ne sont pas les bienvenus (c’est ainsi, mais je ne suis pas méchante lol). Un shooting photo avec maman est une idée originale pour célébrer la fête des mères. Quoi de plus formidable que de se retrouver entre filles seulement ? Immortalisez ce jour spécial en vous vous lâchant sous les flashs les filles. Une ambiance fun et glamour doit régner durant un tel moment. Une séance photo mère et fille réussie c’est un shooting mélangeant diverses poses en duo (si je choisirais cette idée cadeau, maman pourrait bien s’amuser en faisant des duos avec nous, ses 3 filles), ensemble (ce sera des poses entre toutes les 4 ensemble), en noir et blanc (vraiment original)… Le mieux c’est de prévenir plus d’une tenue lors du shooting et bien vous maquiller. En fait, votre make-up et le ventilateur du studio feront de vous les plus belles filles du moment, car votre photographe pro saura vous guider du début jusqu’à la fin de la séance. Riez pendant toute la séance, non seulement ça fait du bien, car c’est la fête.

 

Shooting mère-filles, une idée cadeau fête des mères originale

© Photo Events Alsace

 

4. Accorder à maman un repos de 24 heures (pourquoi pas plus ?)

Même si maman va sursauter de son lit après que vous lui récitez un poème d’amour le matin du 28 mai, dites à elle de continuer de se reposer après ce petit moment romantique. Tant mieux si elle arrive à rendormir, car ce n’est pas tous les jours qu’elle peut faire la grasse matinée. Pendant tout ce temps, tout le monde doit se mettre à balayer toute la maison, car maman est en repos. Voir toutes les chambres propres et bien rangées lui fera plus plaisir et lui mettra de bonne humeur toute la journée. Vous devez quand même la surveiller de temps en temps au cas où elle se réveille pour lui servir son « petit déjeuner de reine » au lit. Elle a encore le choix de continuer de se reposer après qu’elle ait tout mangé ou de se lever à condition qu’elle ne fasse rien. Elle n’a qu’à prendre une bonne douche, se faire belle, bien s’habiller… si tel est le cas.

Une fois la maison bien entretenue, vous devez passer à la cuisine afin de concocter un repas festif pour maman si vous ne prévoyez pas de manger au restaurant en famille.

Après le repas, maman peut encore choisir de faire la sieste ou se détendre au séjour avec tout le monde. Sinon, emmener maman au spa pour qu’elle puisse bien se détente, faire disparaître son stress… s’avère une bonne idée. Le soir, maman ne doit pas préparer le dîner, car c’est encore à vous de le faire. Maman mérite d’être traitée comme LA reine… Élisabeth II durant ce jour.

 

Détente à un spa : joli cadeau fête des mères

© credit photo Le Château de Brélidy

 

5. Remémorer tous les bons moments passés en compagnie de maman

Rien ne me fait autant plaisir que de passer de bons moments avec ma maman non seulement à l’occasion de la fête des mères, mais à n’importe quel moment et quelle occasion. C’était comme ça depuis toujours. En fait, ma maman à moi est la plus gentille de toutes, la plus tendre, elle est super battante et courageuse. En sa compagnie, je ne m’ennuie jamais. Quand je suis embêtée ou triste, c’est elle ma solution. Tous ses bons moments passés en sa compagnie depuis étant toute petite jusqu’à aujourd’hui resteront à jamais gravés dans mon mémoire, car rien de merveilleux sur terre. Ce que j’aime le plus durant ces moments c’est de pouvoir papoter avec elle comme de bonnes amies, rigoler ensemble, se dire des mots gentils, se faire des câlins, tellement je l’aime ma maman et je ne me lasse jamais de lui dire ça via des mots ou de simples gestes.

Maman se souvient toujours de ses petites bêtises que j’ai fait depuis toute petite jusqu’à devenir grande qu’elle les remémore dès que l’occasion se présente. La plupart de ses petites folies que sa cadette (en fait, je suis la deuxième sur ses 4 enfants ^^^ j’ai une grande sœur, une petite et un frère ^^^ le tout dernier) j’ai commis font beaucoup rire tout le monde.

Elle n’oublie jamais de nous raconter que quand j’étais en classe de 12e (j’ai eu trois ans à cette époque) dans un collège catholique de notre quartier, c’était toujours elle qui m’accompagne à l’école avec ma grande sœur bien évidemment. Elle ne lui avait jamais causé aucun « problème ».

Par contre, moi, je pleure toujours en ne voulant que deux choses : soit (1) je rentre tout de suite à la maison avec elle soit (2) je vais en classe à condition qu’elle reste assise au fond pour m’attendre jusqu’à la fin.  

Un mois écoulait, deux, trois mois… je pleurais toujours (c’est ce qu’elle raconte, car je ne me souviens pas trop) et c’était toujours la même histoire tous les jours. Il arrive des fois qu’elle se plaint de moi et acceptait de rester à la salle de classe pour que je ne pleure plus durant des heures (pauvre maman !)

La fin du premier trimestre avait sonné. Il y avait eu remise de bulletins de note dans notre salle de classe. C’était ma maman qui était présente ce jour-là. Tout le monde s’assoyait, la Maîtresse assise devant, dans son bureau, pour proclamer les résultats officiels.

Le parent de l’enfant concerné doit se lever pour recevoir le bulletin après l’acclamation des auditoires…

« La première de la classe est Vola », disait la Maîtresse. Personne ne bouge de sa place.

La maîtresse répète encore une fois, « la première de la classe est Vola ».

Toujours aucune réaction dans la salle…

…La maîtresse pointait finalement ma maman du doigt pour qu’elle se lève et vienne récupérer mon bulletin, après l’acclamation de tout le monde.

En fait, on m’appelait « Vola » [vou-là] au collège et c’est toujours mon prénom à la maison jusqu’aujourd’hui (qui signifie bijoux, nom hérité de mon regretté grand-père, le papa de ma maman, que je n’ai jamais vu depuis ma naissance). Revenons-en à notre mouton égaré !

Maman pensait, en fait, que c’était l’autre fille qui s’appelait « Vola », étudiant dans la même classe, que la Maîtresse avait proclamée première de la classe vu que nous étions deux à porter le même prénom en salle. Et, vu que je pleurais tous les jours, elle pensait que c’était chose impossible.

Maman rétorquait en se levant : « vous voulez parler de ma Vola ? »

« Ouiiii, votre fille est la première de la classe », répondait la Maîtresse en souriant !

« Je ne pensais pas qu’il s’agit de ma fille. Elle, qui pleurait tous les matins », ripostait encore ma maman, très joyeuse le long de son chemin allant récupérer mon bulletin, sous les « rires » et applaudissements des assistances.

Elle était très heureuse, car son sacrifice en valait quand même la peine.

© credit photo Pixabay

Des petites années plus tard, j’étais encore en classe de primaire au même collège.

A chaque occasion de la fête des mères, nos Maîtresses fabriquent, quelques jours avant la fête, des DIY cadeaux fête des mères avec nos petites participations pour célébrer nos mamans. C’était toujours le vendredi avant la fête qu’elles glissaient ses cadeaux faits mains dans nos cartables en disant qu’ :

« Il ne fallait absolument pas que vos mamans voient ces cadeaux, les enfants. Donnez-les à vos papas pour qu’ils les cachent en lieu sûr pendant que vos mamans sont absentes. Vous ne les donnerez à elles que dimanche matin après avoir récité le poème que je viens de vous apprendre. D’accord ? »

« Oui Maîtresse », fredonnent tous les enfants et moi probablement.

Or, dès que j’arrivais à la maison, sans même déposer mon cartable, j’appelais ma maman :

« Maman, maman, maman, j’ai un joli cadeau pour toi dans mon cartable. On l’a fait en classe, mais Maîtresse disait qu’il ne fallait pas que tu le vois avant dimanche » (…)

(…) Je sortais, en même temps, le soi-disant cadeau que maman ne devait pas voir avant dimanche de mon cartable pour qu’elle le voie finalement.

Après l’avoir vu, c’était elle-même qui le cachait comme si de rien n’était…

Ce qui m’avait plu dans tout ça, c’est que maman savait toujours faire semblant d’être étonnée le jour de la fête quand je lui donnais le cadeau comme si elle ne l’avait jamais vu in-expressément.

Ça nous fait toujours rire, jusqu’à avoir mal au ventre, aujourd’hui quand maman remémore cette petite histoire chaque année à l’occasion de la fête des mères (elle va encore remémorer ça d’ici quelques jours, j’en suis sûre).

 

© credit photo Pixabay

Un peu plus gourmande que mes deux sœurs – étant petite (ha ha), j’arrivais à raffoler tout un plat et il fallait encore que je demandasse à ma maman de me servir un autre, un autre (j’exagère)… C’était toujours comme ça jusqu’à un certain âge alors que j’étais la plus mince de nous trois. Et, franchement, j’arrivais encore à manger le dessert après ses plats successifs, boire notre fameux jus de riz

Sitôt, je n’arrivais plus à me relever de ma chaise (je ne voyais même pas que mon ventre ressemblait à celui d’Obélix ha ha).

Maman courait très vite chercher le balai de paille au coin de la porte et la natte en paille.

« Viens ma chérie, allonge-toi sur le dos ici », me disait-elle !

Maman prenait le balai pour balayer mon ventre (dans le sens propre et c’était rigolo, car ça chatouille) afin d’apaiser mon rassasiement (c’est une tactique que ses ancêtres pratiquaient depuis des générations pour soulager le rassasiement des enfants gourmands comme moi).

Des fois, même si je n’avais pas « le ventre à l’Obélix », je voulais seulement la taquiner et lui disait que j’ai besoin qu’elle me balaie le ventre, car je n’arrivais plus à bouger de ma place.

Maman exécutait avec plaisir pour finalement… me faire rire !

© credit photo Pixabay

Toujours étant petite, j’étais comme un vrai garçon manqué.

En fait, quand j’étais lassée de jouer aux fleurs et poupées, à la marelle, à l’« élève-professeur » (moi, toujours la professeur) avec mes ami(e)s… j’aime courir en vitesse de gauche à droite, jouer à la police-voleur, escalader les toits, les arbres…

Ma grande sœur, de nature un peu plus réservée, n’était jamais partante à ces jeux-là.

Il fallait qu’elle raconte toute à papa la fin de l’après-midi en rentrant à la maison. J’étais toujours puni.

Je me souvenais. Un jour, apprenant de la part de ma grande sœur que j’ai encore escaladé le toit du voisin, papa me disait de me mettre à genou pendant… 15 minutes.

Dès qu’il avait eu le dos tourné, maman, ayant eu de la peine pour moi, son bébé, me disait de me lever tout de suite (merci, petite maman, c’était très gentil).

Maman racontait qu’au lieu de s’en prendre à moi, c’était à elle que papa s’en était pris ce jour-là (pauvre petite maman, pardonne moi 😉

J’ai encore honte de moi rien qu’en y pensant, heureusement que ce ne sont que des petites bêtises d’enfance.

© credit photo Pixabay

Je me souviens encore que je n’ai jamais accepté si ce n’était pas ma maman qui m’accompagnait et me cherchait en salle d’épreuve durant les examens officiels : depuis le CEPE,  passant par le BEPC, et même jusqu’au BACC.

La bonne nouvelle ? Ça lui faisait plaisir de m’accompagner matin et après-midi durant toutes ces épreuves comme le CEPE que j’ai réussi sans aucun souci.

Quelques années plus tard, c’était toujours la même histoire. En fait, je n’acceptais pas si ce n’est pas elle qui m’accompagnait et me cherchait durant les quatre jours d’épreuves de BEPC (alors que les épreuves s’étaient passées à une salle de classe d’une Ecole primaire publique de notre quartier, à quelques mètres de notre maison).

Papa commençait à ne plus supporter qu’elle faisait le va-et-vient 4 fois par jour durant 4 jours.

Moi, j’avais boudé.

Il fallait que ma petite maman cède à mon caprice malgré que papa désapprouvait ce geste.

Heureusement que j’avais encore passé sans souci le BEPC et papa avait oublié cette histoire face aux résultats positifs que j’avais eus (j’étais admise en seconde à l’un des lycées le plus célèbre de la capitale : Lycée Gallieni à Andohalo. J’étais dans la promotion la moins âgée, mais la plus brillante).

Depuis, je commençais à me murir petit à petit comme j’allais étudier en ville, mais non plus au quartier.

© credit photo Pixabay

 J’ai encore les larmes aux yeux quand maman remémore cette toute dernière histoire que je vais vous raconter.

J’ai jamais redoublé de classe depuis le collège jusqu’à obtenir le Doctorat à l’université.

Or, en première année universitaire, j’ai raté la première session (pour la première fois de ma vie, heureusement qu’il y avait encore eu une deuxième session).

Je me souviens ce jour-là, j’ai demandé à ma maman de m’accompagner à la fac pour consulter les affichages des résultats des examens première session (encore avec maman ? Ben oui ! Et pourquoi pas, comme j’étais encore mineure en rentrant à l’université).

Une fois arrivées sur place, nous plantions devant des dizaines d’affichages comme d’autres étudiants d’ailleurs.

Des minutes s’étaient écoulées. Mon nom ne figurait nulle part. Je ne voulais pas croire mes yeux !

Je re-vérifiais une deuxième, troisième, quatrième, cinquième… fois jusqu’à ce que maman me chuchotait :

« Allons ma chérie ! Tu ne l’as pas, mais tu l’auras en deuxième session ! Tu verras ! »

C’était comme si le monde s’effondrait devant moi. C’était comme la fin du monde quoi !

Mes larmes commençaient à couler le long de mes joues ! Je pleu-rais ! Tout le monde me regardait, se mettait même à ricaner derrière mon dos.

Je m’en moquais, car il fallait absolument que je pleure depuis les affichages… le long du chemin… jusqu’à remplir un seau la maison.

Je ne voulais pas croire que j’ai échoué pour la première fois de ma vie alors que j’avais tant travaillé (ce n’est qu’après quelques années que je me suis rendu compte que ce petit échec a été dû au fait que je ne m’habituais pas encore à la vie de ce jungle monde qu’est l’université étant en première année).

Or, après les épreuves de deuxième session, j’ai été admise en deuxième année Economie.

Au moment où j’avais consulté (sans maman cette fois-ci) les affichages, j’ai encore pleuré de… joie en voyant mon nom en tête de liste, car j’ai eu la mention.

Arrivant à la maison, maman me disait : « Alors, tu vois mon bébé, j’avais eu raison » tout en me faisant des bisous et câlins.

© credit photo Pixabay

C’est comme si je vois encore les jolis sourires de ma maman, j’entends encore ses éclats de rire… en remémorant toutes ces petites histoires marquant une partie de mon enfance et mon adolescence.

Et j’ai envie de lui dire à quel point je l’aime ❤

Tu étais là à te sacrifier pour moi, pour répondre à mes bouderies, caprices, bêtises…

Maman, je n’oublierai jamais ce que tu as fait pour moi dernièrement quand j’ai traversé le pire cauchemar/la pire humiliation de ma vie. Tu étais là à me consoler jour et nuit, à me dire que si et seulement si tu peux endurer cette épreuve à ma place… Heureusement que c’est de l’histoire ancienne, maintenant, j’ai tout oublié !

Petite maman, sache que je suis toujours là aussi pour toi  comme je l’ai fait jour et nuit quand t’étais gravement malade en 2009. Dieu merci ! Tu es sain et sauf, depuis, même si tes mains restent déformées faute de cette maudite maladie. Sache qu’à mes yeux, tu es toujours la plus belle maman au monde que j’ai connu et que je connais, et ça, pour toujours. Sache que je t’aime plus que tout ❤

Que Dieu te bénisse maman et te donne toujours la santé pour que tu vives cent, mille… ans près de nous afin que tu puisses encore gâter mes enfants comme tu me l’avais fait et me le fais encore et toujours…

Tu peux toujours compter sur moi maman !

Je t’aime ❤

Très joyeuses fête des mères 2017 !

De la part de ta petite Vola !

En ce jour spécial, mes pensées voyagent à Fort-Dauphin, là où vit ma mamie (car le 28 mai prochain c’est aussi la fête des grands-mères) qui ne peut plus bouger de son lit depuis presque un an, maintenant, après qu’elle ait tombé accidentellement d’un siège voulant se relever dans la maison de ma tante.

Que Dieu te guérisse mamie, car je veux encore te voir, que mes enfants puissent te connaître.

En ce jour spécial, je te souhaite une très bonne fête.

Je t’aime mamie, tu le sais ❤

© credit photo Pixabay

Mots de la fin…

C’est long, mais j’ai eu besoin de m’exprimer en ce jour si spécial (veuillez m’excuser). J’espère que via ce post vous auriez une idée précise sur quel cadeau offrir à votre maman. Sachez que ce ne sont pas les petites attentions qui vont vous manquer comme celles d’organiser une fête en famille avec maman, d’improviser un shooting photo mère-fille, d’accorder à maman un repos de 24 heures et de remémorer tous les bons moments passés en sa compagnie. Elles font plaisir à toutes les mamans à coup sûr.

 

 

articles mode et beauté pas chers sur vide dressing femme et infos

Remémorez en commentaire  les petits moments émotionnels passés avec votre maman. Sinon, quel cadeau fête des mères préparez-vous pour elle ?

 Bisous ❤

signature-fondatrice-blog-et-vide-dressing-femme-et-infos

 

 

 

 

 

Ma liste d’envie gourmande #Thiriet pour Pâques 2017

Coucou les filles, je suis très heureuse de vous retrouver sur ce nouveau post qui présente ma liste d’envie gourmande Thiriet à l’occasion de la fête des Pâques 2017.


Il reste moins d’un mois et Pâques arrive – cette nouvelle occasion de réunir notre famille ou nos amis autour d’un repas festif après les fêtes de fin d’année. Gourmande que je suis, ça fait déjà quelques jours que je commence à me casser la tête là-dessus (heureusement que j’ai trouvé mes bonheurs sur un site de surgelés en ligne ^._.^  Thiriet, là où travaille mon chéri ❤). Trêve de bla-bla, je passe tout de suite à ma liste d’envie gourmande (chut ! Cet article est non sponsorisé).

 

Pourquoi pas des « surgelés à la façon Thiriet » pour Pâques ?

Je suis sûr, les filles, que si vous ne voulez pas passer de la tradition pascale – celle  de cuisiner un gigot d’agneau et de casser un œuf de Pâques en chocolat noir – vous allez être plus que ravies en découvrant ma wishlist gourmande Thiriet. Un conseil ? Cliquez sans tarder sur les pages « Régalez vos invités dans la pure tradition » et « Pâques cousu d’or » de ce site de surgelés en ligne. Moi, j’ai mis dans ma liste ce :

 

Gigot d’agneau de 1,8 kg à 2,3 kg – 8,99 € / kg

© credit photo Thiriet

Je salive déjà rien qu’en voyant la belle image de ce gigot d’agneau de Nouvelle-Zélande. Mes papilles vont être émerveillées par ce tendre agneau de moins de 12 mois dont la crosse a déjà été diminuée et la selle désossée.
Pour décongeler mon gigot, je dois le laisser dans son emballage plastique au réfrigérateur pour une durée de 15 à 18 heures.
Une fois fini la décongélation, je peux bien le piquer du côté manche en l’assaisonnant avec des gousses d’ail, de sel, de poivre et quelques noisettes de beurre. Je dois préparer du jus d’accompagnement pour le rendre encore plus gourmand. Après quoi, je peux le mettre au four à chaleur tournante de 40 à 45 minutes. Avant le découpage, je dois encore le laisser reposer 10 minutes et ce sera le régal.
Si vous voulez conserver votre gigot d’agneau Thiriet, vous devez le mettre 24 heures au réfrigérateur, 3 jours dans son compartiment à glace. La température doit être -18°C jusqu’à la date limite d’utilisation. Vous devez faire attention à ne plus recongeler un produit décongelé.

Tiens, je voudrais préparer du riz comme accompagnement pour mon gigot d’agneau (c’est, d’ailleurs, notre aliment de base). Or, après moult réflexions, je me suis dit « pourquoi ne pas passer de cette routine en choisissant comme accompagnement un :

 

Gratin dauphinois, 5,54 € / kg ? »

© credit photo Thiriet

Oui, c’est décidé, ce sera ce gratin dauphinois Thiriet qui va accompagner mon gigot d’agneau. Mon plaisir gourmand va être satisfait par ce mélange de pommes de terre en rondelles et d’une sauce à la crème fraîche que le chef a recouvert d’emmental pour couronner le tout (miam miam).
Avant de réchauffer mon gratin encore surgelé – aux micro-ondes à 750W pour une durée de 18 à 20 minutes ou au four à chaleur tournante de 180°C (Th 6) de 55 à 60 minutes – je dois juste ôter le film de la barquette.
Je suis très contente d’avoir trouvé sur le catalogue Thiriet l’accompagnement idéal pour mon gigot d’agneau durant la fête des Pâques.
Au cas où vous voulez conserver votre gratin, vous n’avez qu’à suivre la même méthode de conservation que je viens d’expliquer ci-haut.

Question plat de Pâques : résolue (ouf !). J’ai continué ma balade gourmande sur thiriet.com en feuilletant, maintenant, sa page « Pâques cousu d’or ». En fait, je suis en train de chercher mon chocolat de Pâques et j’ai tombé droit sur un :

 

Œuf pâtissier chocolat/orange, 13,90 € l’unité

© credit photo Thiriet

Sans conteste, cette boîte de 635 g de 8 parts est mon chocolat idéal pour Pâques. Non seulement son design sobre et son élégance simplicité m’ont séduit. Mais, je trouve que c’est le chocolat le plus gourmand de tout le temps associant mousse au chocolat, pulpe d’orange, crémeux a l’orange, biscuits façon brownies sur une croquante feuilletine praliné noisette. Ce n’est pas fini, car le tout est surmonté d’un sceau en chocolat doré.
Je dois laisser mon œuf de Pâques hors de sa boîte sous son dôme plastique pour le décongeler dans un réfrigérateur durant 8 heures 30.
La température de conservation est la même que ci-haut au cas où vous voulez encore conserver votre œuf pâtissier chocolat/orange Thiriet.

Je suis, maintenant, en quête d’une bonne entrée de Pâques. Et ce n’est pas pour rien que j’ai atterri sur cette :

 

Quiche lorraine, la boîte de 550g – 4/6 parts, 4,65 € l’unité

© credit photo Thiriet

Je prendrai bien volontairement une part de cette quiche lorraine si on me le demande (quelle gourmande celle-là !) Ça me rappelle le délice des faits-maison. Cette quiche lorraine signée Thiriet est concoctée avec une pâte pure beurre, son appareil avec du lait frais, aux œufs de poules élevées en plein air et a la crème fraîche, une poitrine de porc fumée et une touche d’emmental.
Je dois juste la réchauffer dans un four à chaleur tournante pendant 30 à 35 minutes à une température de 210°C (Th 7). Je n’ai qu’à la déposer sur une plaque recouverte de papier cuisson tout étant encore surgelée.
Avant la dégustation, je dois la reposer quelques minutes.
Retenez toujours la même méthode de conservation expliquée au premier produit au cas où vous voulez encore conserver votre quiche lorraine.

Enfin, c’est l’heure de choisir le dessert de Pâques. Je ne peux jamais me passer du gâteau au chocolat lors d’une telle fiesta (en fait, vous le saviez déjà que, le chocolat est un de mes péchés mignons). J’ai pu mettre dans ma liste gourmande cette :

 

Forêt noire, 12/14 parts, 19,50 € l’unité

© credit photo Thiriet

J’ai fait le bon choix et j’en suis très fière, car cette forêt noire Thiriet est réservée aux gourmandes (comme moi d’ailleurs, ha ha). J’ai hâte de goûter à cette version généreuse et modernisée composée d’une mousse à la crème fraîche, une mousse au chocolat, des Griottines®  et une compotée de griottes. Et pas que, car il s’agit d’une superposition de génoises au cacao punchées. Ce sera parfait pour couronner le repas de Pâques tout ce nappage chocolat noir et ce brin traditionnel avec ses copeaux.
Je dois la sortir de sa boîte pour la décongeler sous son dôme plastique pour une durée de 10 heures au réfrigérateur.
Retenez toujours la même température de conservation déjà indiquée au cas où vous voulez conserver votre forêt noire.

En feuilletant le catalogue en ligne Thiriet, j’étais séduite par sa façon de présenter les fiches produit. Il vous indique le réchauffage, le conseil du chef et la conservation, mais pas seulement les ingrédients et les informations nutritionnelles.

 

Zoom sur Thiriet : ce N°1 des surgelés en ligne

Pourquoi number one ? Tout simplement parce que Thiriet a eu le Grand Prix de la « Meilleure chaîne Cross-canal 2016-2017 », la « Meilleure chaîne de magasins France 2016-2017 » et « Webshop de l’année France 2016-2017 » d’alimentation spécialisée et de surgelés.

 

© credit photo Thiriet

 

Prenez place, car je vais vous raconter, une histoire savoureuse pour partager avec vous la cuisine que Thiriet aime : « les surgelés à sa ma façon » :

 

© credit photo Thiriet

Il était une fois, à Eloyes, au cœur des Vosges, un certain Claude Thiriet apprenant à préparer les premières brioches parisiennes et les glaces maison dans la boulangerie de ses parents. Il a gardé de meilleurs souvenirs et du goût des bonnes choses qui ont fait la réputation de cette boulangerie.

Tout ceci lui a poussé à reprendre en 1966 cette boulangerie familiale pour préparer, essentiellement, des glaces et des pâtisseries. Ceux-ci ont connu un franc succès qui fait que dès 1970, les parfums de ses crèmes glacées ont fini par franchir les frontières des Vosges.

© credit photo Thiriet

C’est C. Thiriet qui a inventé le catalogue produit client en 1973 pour faire connaître ses glaces maison. Pas étonnant que la société GLACES THIRIET S. A. a vu le jour en 1973.

Cette entreprise n’a pas cessé d’enregistrer un fort succès au courant 1975/1984, car elle n’a pas négligé la qualité et la créativité. Toutes les recettes concoctées dans ses cuisines sont validées par M. Thiriet.
Ceci étant, le premier magasin de la Maison a vu le jour en 1985 à Eloyes. Tout de suite après, de nombreux autres se sont suivis.

Claude Thiriet © credit photo Thiriet

L’aventure se poursuit, car l’entreprise a étoffé son réseau de magasin et a développé la vente à domicile en 1995/2005. Thiriet n’a pas cessé de renforcer son processus qualité en laissant les clients déguster directement ses produits.

Depuis 2005, les recettes de C. Thiriet ne cessent de voyager partout en France partant de l’entrée jusqu’au dessert, pour atterrir dans votre assiette. Pas étonnant qu’il devient le 2e spécialiste de vente aux particuliers de glaces et de surgelés.

 

Thiriet en quelques chiffres

Thiriet c’est plus de 1 200 produits bruts et cuisines, de l’apéritif au dessert. Ce sont, en quelque sorte, 450 recettes de glaces, pâtisseries et desserts fabriqués à Eloyes (à seulement 800 mètres de la boulangerie familiale). Quelque 87 centres de distribution à domicile assurent le partage de ses produits à plus d’un million de clients ainsi que 166 magasins en France métropolitaine, 6 magasins en outre-mer (dont 4 à la Guadeloupe, 2 à la Martinique et 2 autres à la Nouvelle-Calédonie) depuis 2013.

 

 

Le secret d’une telle réussite se résume en une seule formule « goût + valeurs », ce sont les deux maîtres mots de Thiriet. C’est tout un travail de chefs talentueux qui vous propose chaque année plus de 150 nouvelles recettes avec de bons ingrédients issus de produits soumis à plus de 20 000 contrôles qualité par an. La plupart d’eux sont certifiés Label Rouge, Bleu Blanc Cœur et Bio. Pour satisfaire toutes les envies, il vous propose aussi des gammes « sans gluten » et « avantages et bien-être ».

Pour encore satisfaire mon bonheur gourmand, j’ai fait un saut sur son catalogue en visitant ses 10 e-rayons Thiriet :

 

  1. Apéritifs. Quand un monde débarque chez vous, sachez que Thiriet vous a déjà préparé des apéritifs « spécial réception » (apéritifs froids, chauds, pâte a choux, canapés, miches surprises), des classiques (feuillettes, bouchées, apéritifs chauds, tartinables, pâte à choux), des plaisirs d’ailleurs, des tapas.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Entrées, Snaking, Tartes. Thiriet vous fait savourer un vrai délice à servir en apéritif comme les entrées (salade, spécialités chaudes, sauce pour quenelles), les entrées traiteur (spécialités de foie gras de canard, escargots, terrines et presses, saumons fumés, coquilles cuisines...), les soupes et potages ( l’instant soupe, soupes, potages et veloutes cuisines portionnables...), les pizzas ( pâte épaisse, pâte fine, pâte classique cuite sur pierre, pate classique cuite au feu de bois…), les feuilletés et tartes ( feuilletés et paniers, tourtes, quiches et tartes), les snacking, les crêpes et galettes (à garnir et garnies), le bio.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Plats cuisinés. Ils sont rapides et faciles à servir et Thiriet vous les laisse accompagner selon votre guise. Ce sont des plats individuels (recettes minutes, recettes minutes pauvres en sel, les cuisines, l’instant soupes, papillotes, les traiteurs…), des plats à partager (les gratins, poêlées cuisinées, risotti cuisiné…), des plaisirs d’ailleurs (individuels, à partager), des accompagnements, du bio.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Poissons, Crustacés. Les gourmets friands des saveurs marines vont apprécier les poissons bruts (portions de filets, filets, poissons entiers et découpés, escalopes et paves…), les poissons élaborés (poissons cuisinés, poissons meunière, poissons panés et beignets), les coquillages et crustacés (fruits de mer, crevettes et gambas, grenouilles, autres crustacés…), le bio, les labels, les soupes et veloutes, les sauces pour poissons de Thiriet.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Viandes, Volailles. Ils ne feront que sublimer vos plats tout en choisissant entre les volailles (volailles entières et découpées, volailles farcies, spécialités de volailles élaborées…), viande bovine (viande piécée, viande hachée, viande élaborée, abats), veau, porc, agneau, lapin, gibiers, produits à griller, snacking, viandes en croutes, bio, labels, sauces pour viandes et volailles, viandes pour animaux.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Légumes, Fruits, Aides culinaires. Pour un plaisir authentique, vous avez le choix entre les soupes et potages (légumes pour potage, soupes et veloutes cuisines…), les légumes bruts (haricots, épinards, carottes, légumes grillés, champignons, légumes cuits non assaisonnés…), les légumes cuisines à partager, les poêlées de légumes, les gratins de légumes, les röstis, les galettes et chaussons, le végétal, les accompagnements individuels, les purées de légumes, les produits de pommes de terre, les féculents, les fruits, le bio, les aides culinaires.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Glaces, Desserts glacés. En fin de repas, ils sont toujours très appréciés pour leur fraîcheur et leur goût comme les bâtonnets (royal…), les cornets (classico…), le snacking (pots individuels…), les crèmes glacées et sorbets, les desserts glacés individuels, les desserts glacés à partager, les plaisirs d’ailleurs, le bio.

© credit photo Thiriet

 

  1. Pâtisseries. Elles riment avec desserts ses pâtisseries individuelles (spécial fêtes, choux et éclairs, tartes et palets, charlottes…), pâtisseries à partager (cakes et gâteaux, charlottes…), mignardises (petits fours, macarons…), coulis et sauces, bio de Thiriet.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Pains, Viennoiseries. Ils donnent très envie de les tester au four ses viennoiseries (brioches et briochettes, croissants et pains au chocolat, crêpes, pancakes et blinis, gaufres, beignets et donuts), pains (demi-baguettes, petits pains, pains du monde), pâtes à tarte et génoises, bio.

 

© credit photo Thiriet

 

  1. Gamme spécifique comme le bio, sans gluten, végétarien, avantages et bien-être, Bleu-Blanc-Coeur, pauvre en sel, végétal.

 

© credit photo Thiriet

 

Thiriet vous simplifie encore la vie en vous assurant la livraison à domicile, les courses à emporter, la présence de ses produits chez Monoprix et Manor Food, leur qualité, le recyclage des emballages. Alors qu’attendez-vous pour visiter ce site de surgelés en ligne qui vous fait, en plus, profiter de la moitié prix, diverses promotions, nouveautés…

 

Mots de la fin…

J’espère que vous adorez ce billet gourmand qui présente essentiellement ma liste d’envie chez Thiriet. Pour la fête des Pâques, j’ai envie d’une quiche lorraine (entrée de Pâques), d’un gigot d’agneau accompagné d’un gratin dauphinois (plat de Pâques) et une forêt noire (en guise de dessert). J’ai hâte de casser cet œuf pâtissier chocolat/orange de Thiriet. C’était vraiment un bonheur gourmand en visitant ce site de surgelés en ligne dont je vous recommande.

 

 

articles mode et beauté pas chers sur vide dressing femme et infos

 

 

Etes-vous partantes de la tradition manger un gigot d’agneau et casser un œuf en chocolat noir? Tout est sur les pages « Régalez vos invités dans la pure tradition » et « Pâques cousu d’or » de Thiriet.

 

Bisous ❤
signature-fondatrice-blog-et-vide-dressing-femme-et-infos

 

 

 

 

DIY #6 : Un ras-de-cou avec pendentif coeur assorti à ma robe pour plaire à… mon Valentin

Coucou les filles, je suis très heureuse de vous retrouver sur ce dernier billet de la fête de Saint Valentin 2017 par un DIY ras-de-cou avec pendentif ❤ assorti à ma robe rouge.


L’idée c’est de plaire à mon Valentin et de vous montrer comment fabriquer vous-même votre ras-de-cou avec pendentif (le choix de la forme ❤ rime bien à la célébration en cours, n’est-ce pas ?). Je ne me lasse jamais de porter une robe rouge (courte ou longue) lorsqu’arrive le 14 février de chaque année, car cette couleur fascinante évoque l’amour, la chaleur, la sensualité, l’ardeur… que j’ai vis-à-vis de mon homme.  Je me suis dit, enfin, pourquoi ne pas me casser la tête sur un DIY ras-de-cou avec pendentif forme ❤ pour apporter une touche plus girly à ma robe ? On y go ! 🙂

 

A lire : DIY #5 : Mon sac cabas panier en « satrana » customisé  anita-1

A lire : DIY #4 : Cravate femme pour mon look working girl image-a-la-une_diy-cravate-femme

A lire : DIY #3 : Mon mini sac 2 en 1 pour Asus hybride 2 en 1 image-a-la-une

A lire : DIY #2 : Mes bijoux de trombone complets image à la une

 

 

Osez mettre du rouge à l’occasion de la fête de Saint Valentin 2017

Les filles, ça fait quelques années que je suis devenue celle qui se dit que la Saint Valentin est le jour idéal pour porter du rouge (tellement j’en suis devenue accro quoi !). Mon but c’est d’étonner mon mec via cette couleur qui ne me laisse pas inaperçue, me fait paraître sexy et séduisante plus que jamais. A vrai dire, je veux hypnotiser mon Valentin par cette couleur et lui susciter de l’émotion. Bref, je veux lui mettre plein la vue, me faire belle et me sentir plus sexy durant cette occasion.

Voilà pourquoi l’idée de me faire coudre cette jolie robe rouge m’est venue en tête il y a quelques jours. J’ai demandé à ma couturière d’imiter le modèle de la petite robe noire de ma grande sœur. C’est très bien réussi j’avoue et je ne suis pas déçue. Au contraire, je suis très contente qu’elle ait pu reproduire le modèle. Et ce qui m’a ravi encore plus c’est d’avoir eu cette idée folle de fabriquer moi-même un ras-de-cou avec pendentif ❤ utilisant un pan du tissu de ma robe. Je veux me passer de la routine celle de choisir de jolis bijoux tous-faits à porter durant la Saint Valentin. En outre, pour mettre en exergue mon collier-de-chien pour femme, je n’ai plus ajouté de boucles d’oreilles sauf un bracelet avec pierres rouges…

Au cas où l’idée de porter la couleur rouge (que ce soit robe, combi, jupe…) pour le 14 février ne vous convint pas, osez tout simplement ajouter un accessoire rouge à votre tenue, par exemple, un red handbag, des escarpins rouges ou un ras-de-cou rouge fabriqué par vous-même comme le mien. Vous verrez que la couleur rouge apporter du pep’s à votre look pour vous la jouer rayonnante durant toute la journée ou soirée. Sachez que cette couleur se marie bien avec votre outfit blanc, bleu, jaune, noir, orange, rose, vert et violet. A vous le choix !

Avant de vous montrer tous les matériels que j’ai utilisés pour réussir ce DIY ras-de-cou avec pendentif ❤ je vous livre en galerie mes envies de robe rouge sur mon eshop préféré :

 

credit photos site zalando

Revenons-en à notre mouton égaré!

 

Matériels utilisés pour fabriquer moi-même un ras-de-cou avec pendentif ❤

Comme je vous l’ai précisé ci-haut, j’ai utilisé un pan de tissu de ma robe rouge pour fabriquer mon ras-de-cou. Pour être plus précis, j’ai relevé une petite partie de la doublure qui ressemble à un satin, mais un peu élastique. J’ai mesuré le tour de mon cou et a décidé sur quelle épaisseur vais-je opter pour avoir un bon ras-de-cou.

Pour parfaire mon DIY, j’ai encore eu besoin de pendentif ❤ et de deux fermoirs. Je n’ai eu nul besoin de dépenser de l’argent pour les avoir, mais il suffit juste de les récupérer vu que j’ai quelques bijoux que je ne porte plus. Vous le savez d’ailleurs que quand je fais un DIY sur mon blog, j’aime utiliser des objets de récup’, c’est économique et surtout écologique.

Cette fois-ci je n’ai pas eu besoin de dessiner un patron, mais juste mesurer le tour de mon cou (33 cm et donc j’ajoute 2 cm pour la couture). La largeur choisie est de 3,5 cm (j’ajoute aussi 2 cm). Pour apporter un peu plus d’épaisseur à mon bijou, j’ai utilisé un viseline. Inutile de vous souligner encore que la couture se fait 100% à la main comme je l’aime lorsque je fais des DIY. 🙂

Le reste des matériels que j’ai utilisé vous le saurez sur la liste ci-dessous :

  • Pan de la doublure de ma robe rouge.
  • Viseline.
  • Pendentif ❤ (récupéré sur un bijou inutilisé).
  • Deux fermoirs (récupérés).
  • Ciseau.
  • Mètre ruban.
  • Stylo.
  • Aiguille taille moyenne.
  • Fil à coudre couleur rouge.
  • Fer à repasser.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge_materiels

 

Des étapes faciles pour réaliser mon ras-de-cou avec pendentif ❤

Une fois les matériels réunis, je me suis lancée sur quelques étapes faciles pour concocter mon ras-de-cou avec pendentif ❤

Et c’est parti!

 

  • Etape 1 : Coller la viseline sur le tissu via un simple coup de repassage.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge-6

 

  • Etape 2 : Mesurer le tissu doublé de viseline dont vous avez besoin selon la longueur de votre cou et la largeur voulue en ajoutant 2 cm pour la couture.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge-5

 

  • Etape 3 : Rassembler les deux bords suivant leur longueur en optant pour une couture à la main suivant la mauvaise face.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge-4

 

  • Etape 4 : Repasser la bonne face pour bien l’aplatir.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge-3

 

  • Etape 5 : Fixer les 2 fermoirs après avoir bien soigné les deux extrémités.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge-2

 

  • Etape 6 : Fixer le pendentif ❤ bien au milieu.

 

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge

diy-ras-de-cou-assorti-robe-rouge-1

 

Rien que 15 minutes chrono, le tour est joué 🙂

 

Shooting dehors avec le ras-de-cou assorti à ma robe que je viens de concocter

Pourquoi avoir choisi de confectionner un ras-de-cou pour la fête de Saint Valentin 2017 ? En fait, ce joyau est devenu le bijou tendance du moment. Les grands créateurs l’ont mis en avant dans leur collection bijoux automne hiver 2016 2017 durant les défilés de mode. C’est d’ailleurs devenu le bijou préféré des stars.

J’ai donc eu l’occasion de me glisser dans la peau de ses célébrités via cette idée DIY (ahah !) En fait, je me suis dit que je ne dois pas attendre d’être un mannequin de grande égérie pour pouvoir le porter (d’ailleurs ça n’aura pas la chance d’arriver). Et comme son nom l’indique, j’ai bien fait attention à ce qu’il se positionne bien le long du ras de ma nuque.

Je me distingue des autres fashionistas avec mon ras de cou personnalisé, car ce bijou met en valeur et habille mon cou. Plus encore, mon chef-d’œuvre va attirer à coup sûr mon homme, car il a une signification précise : celle de lui séduire encore plus durant cette occasion particulière.

Pour ne rien vous cacher, j’ai quand même hésité un peu à l’idée de porter ce ras-de-cou, car ma robe n’est pas trop dégagée que ça sur les épaules. Bah, après moult réflexions, je me suis dit qu’elle laisse quand même apparaître un ‘tit décolleté qui peut bien mettre en exergue ma petite création.

Pour bien porter mon ras-de-cou, je me suis mis à l’image de Rihanna ou encore d’Alexa Chung en ne portant aucun autre joyau (même pas de boucles d’oreilles discrètes, mais juste un bracelet). Enfin, côté coiffure, je me suis toujours souciée de mettre en évidence mon ras-de-cou, ainsi j’ai préféré réaliser un joli chignon tressé en arrière avec raie au milieu. J’ai porté une pochette (art malgache en rouge bordeaux) et des chaussures rouges et doré.

Trêve de bla bla, je sors dehors pour un shooting photo avec ma fameuse robe rouge et mon ras-de-cou avec pendentif ❤

 

diy-ras-de-cou-saint-valentin-12

diy-ras-de-cou-saint-valentin-8

 

diy-ras-de-cou-saint-valentin-11

diy-ras-de-cou-saint-valentin-6

diy-ras-de-cou-saint-valentin-5

diy-ras-de-cou-saint-valentin-4

diy-ras-de-cou-saint-valentin-10

diy-ras-de-cou-saint-valentin-3

diy-ras-de-cou-saint-valentin-9

diy-ras-de-cou-saint-valentin-2

diy-ras-de-cou-saint-valentin-1

diy-ras-de-cou-saint-valentin

diy-ras-de-cou-saint-valentin-7

 

Envie de suivre le parcours historique du fameux ras-de-cou ?

Raconter une histoire sur mon blog tend à devenir une routine pour moi. En fait, je ne veux pas vous quitter cette fois-ci sans vous mettre au parfum de l’origine de ce bijou tant convoité par les stars (et les simples beautystas comme moi).

 

 

torque-sur-ras-de-cou-frLe ras-de-cou ? Son origine remonte, en fait, à l’âge du fer lorsque les soldats romains ont porté autour de leur cou le Torque – ce collier rigide en tige d’or, de bronze ou d’argent (qui évoque le rang social). Il était épais et doté de deux extrémités en boules sculptées. Ce mot latin signifie d’ailleurs tordre le cou.

 

 

 

dame-bourgeoise-portant-un-ras-de-cou-au-19eme-siecle-sur-ras-de-cou-fr

 

Ce sont les femmes de la haute bourgeoisie qui portaient le ras-de-cou durant le 19e siècle. Il a été encore renvoyé sous le signe de rang social.

 

 

 

 

voila-comment-les-femmes-ont-porte-le-ras-de-cou-les-annees-60
Déguisement hippie sur Pinterest avec femme portant un ras-de-cou

 

 

Il a fallu attendre les années 60 pour remettre ce joyau au goût du jour sous l’influence des mouvements hippies. Aussi bien les hommes que les femmes en portent durant cette période.

 

 

 

 

ras-de-cou-chokers-noir

 

Ce n’est qu’à partir des années 1990 que l’appellation « ras-de-cou» a vu le jour et qui n’a pas donné une bonne image à celle qui le porte. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a été comparé au collier-de-chien donc les femmes qui en portent sont renvoyées aux hommes.

 

 

 

ras-de-cou-en-chaine-yves-saint-laurent

 

La bonne nouvelle ? A l’heure actuelle, le ras-de-cou entre aux mœurs de LA mode. Pas étonnant que les grands créateurs comme Yves Saint-Laurent… en a fait TROP (en créant un ras de cou en chaîne) lors des défilés de mode afin de créer l’émotion.

 

 

 

Mots de la fin…

Voilà, j’espère que ce DIY ras-de-cou avec pendentif ❤ vous a plu et puis sa réalisation ne doit vous poser aucun problème. L’essentiel c’est de trouver le tissu qui vous plait. Pour ma part, j’ai facilité ma vie en le faisant rassembler à l’étoffe de ma robe rouge pour la Saint Valentin. J’avoue que je suis devenue addict qu’à chaque 14 février de l’année, il me fallût porter le rouge soit en robe, en combi ou en jupe. Je n’ai plus eu besoin de porter d’autres bijoux à part un bracelet lors de mon shooting photo pour que mon collier-de-chien soit bien mis en évidence.

 

 

articles mode et beauté pas chers sur vide dressing femme et infos

 

 

Les filles, je suis toujours très excitée rien que de penser quel cadeau Saint Valentin mon homme va m’offrir aujourd’hui malgré la distance (il vient de me dire ce matin qu’on rattrapera quand il arrivera très prochainement…).

Mon ❤ j’ai le plaisir de te dédier cette citation célèbre de Jacques Salomé :

 

document-7-page-001

credit photo Femme et Infos sous Scribus

 

Que pensez-vous de mon #DIY ras-de-cou avec pendentif ❤ assorti à ma robe rouge de Valentine ? Porter ce bijou connu depuis l’âge du fer, pour une occasion spéciale comme la Saint Valentin, vous tente-t-il ?

 


Avant de vous quitter, mon amie Nadia Bourgeois a le plaisir de vous informer la sortie de son guide pratique intitulé  » Comment trouver un homme assorti à son sac à main ». C’est un guide amusant qui part de l’hypothèse que le choix du sac à main se fait sur les mêmes critères que celui du partenaire et que l’on devrait choisir un homme comme on choisit son sac à main. Elle a fait une étude sur une centaine de femmes et elle étaye sa théorie à l’aide de quiz, d’anecdotes, de témoignages, de le saviez-vous (historique du sac). Alors qu’attendez-vous pour écouter les détails sur ce guide que Nadia a expliqué elle-même sur une émission de France Bleu qui entre toujours dans le cadre de la publication de ce guide par les Editions « La Boîte à Pandore ». Enjoy !

 


 

Bisous ❤

 

signature-fondatrice-blog-et-vide-dressing-femme-et-infos