Devant #ResterALaMaison ? Six idées d’activités pour vous occuper !

Pour bien vous occuper durant le confinement, faute de propagation du coronavirus, je vous propose six activités à pratiquer tout en #RestantALaMaison.


 

Presque tous les pays du monde fait, malheureusement, face à la propagation de coronavirus (covid-19) depuis décembre 2019 (l’épidémie a commencé en Chine, a causé de nombreux décès et continue encore d’en causer jusqu’à maintenant surtout dans trois pays européens, entre autres, l’Italie, l’Espagne et la France, mais aussi aux États-Unis. Mon île est aussi touchée depuis début mars, avec 37 cas importés détectés (Statistique  officielle fin mars 2020) – heureusement pas de décès enregistrés jusque-là). Faute de cette pandémie, presque tous les pays du monde (même les pays africains, les moins touchés) rentrent en confinement généralisé. Or, qui dit confinement dit #ResterALaMaison, pour le bien de tout le monde même si (je reconnais) ce n’est pas trop marrant. Voilà pourquoi, je vous propose six idées d’activités à faire en solo ou à deux ou encore en famille pour bien vous occuper durant ces périodes difficiles. On y go !

 

1. #ResterALaMaison en surfant sur le blogosphère !


 

Cette première idée d’activité à pratiquer sans modération durant la période de confinement est une occasion pour les blogueurs(euses) de s’occuper plus de leur blog. En fait, c’est ce qui m’a permis depuis quelques jours de prendre en main mon bébé blog, en arrêt depuis décembre dernier faute de temps. Si vous êtes « obligés » de #ResterALaMaison en ce moment pour éviter d’être contaminés par le covid-19, essayez de passer votre temps sur le blogosphère en :

  • Rédigeant de nouveaux billets plus régulièrement que d’habitude.
  • Faisant des sauts sur d’autres blogs amis.
  • Révisant les pages, les articles, le design… de votre blog pour souci d’amélioration de qualité.
  • Proposant des collaborations avec d’autres blogs amis ou des marques…

Ce n’est pas les activités qui vont vous manquer sur le blogosphère et c’est pour cela que justement, j’en profite en ce moment. Je n’ai pas tout le temps pour mon blog, mais à raison de deux heures tous les deux jours. Du coup, je profite essentiellement d’écrire de nouveaux billets d’actualités et d’apporter des petites touches de beauté à mon blog que j’ai laissé tombé depuis un long moment. Et si le temps me le permets, j’aimerais bien faire des sauts sur vos blogs pour vous remercier de votre présence sur mon univers (même quand j’étais absente, vous m’aviez toujours laissé des messages. Je vous remercie du fond du cœur). Peut être que je profiterai encore du confinement actuel pour ouvrir une nouvelle page – que j’ai déjà prévu de mettre en place depuis l’année dernière – « Économie » pour stocker dans un espace sûr mes cours à l’Université, les Travaux dirigés ainsi que les sujets d’examens (ça peut toujours intéresser les étudiants, d’autres profs ou encore les chercheurs dans ce domaine).

 

#ResterALaMaison_Ecrire pour son blog
© Pixabay

 

2. #ResterALaMaison en passant du temps avec vo(tre)(s) bout’ d’ chou(x) !


 

Il m’arrive des fois de ne pas avoir le temps de jouer avec notre adorable bébé faute de diverses occupations, surtout avant notre voyage au sud de mon île : entre les petites tâches ménagères, la rédaction de mes cours, les courses… Pourtant, depuis notre retour de Tuléar, nous avons pu passer beaucoup plus de temps ensemble surtout l’après-midi (quand boubou ne fait pas la sieste). Or, depuis quelques jours, devant #ResterALaMaison, comme mon pays rentre aussi en période de confinement, faute du coronavirus (comme d’autres pays touchés par l’épidémie), je peux passer beaucoup plus de temps avec notre bébé. Nous nous amusons beaucoup comme il rigole bien maintenant, il commence même à bredouiller des « a », « a », « a »… nous lui faisons des récitations courtes, nous l’assoyons beaucoup plus maintenant (ça fait quelques semaines que nous lui avons payé une chaise haute) pour que d’ici peu il pourrait se tenir tout seul et pouvoir se mettre à quatre pattes (nous songeons déjà à lui payer son tapis de jeu dès que sortir en ville serait possible).

En outre, ce que je trouve toujours très plaisant avec notre bout’d’chou c’est qu’il n’est pas du tout pleurnichard (le tout contraire de moi quand j’étais bébé/petite. Personne ne peut me calmer sauf ma maman devant toujours me prendre dans son bras ou m’attacher sur son dos pour pouvoir travailler en même temps, sinon séance de pleure toute la journée. Pauvre maman !) Notre bébé, en fait, peut passer seul une bonne petite heure voire plus sur son transat jouant à la salive ou à ses petits jouets (nounours dont son préféré s’appelle « gre-gre » une petite grenouille, son anneau de dentition forme de huit, sa tétine…), tapant des pieds, faire toutes sortes de bruit… Je fais tout pour pouvoir passer quelques heures avec lui tous les jours, car il grandit très vite sans que nous nous en apercevons.

 

#ResterALaMaison-Passer du temps avec bébé
© Pixabay

 

3. #ResterALaMaison en révisant votre garde-robe !


 

Profitant du confinement actuel tout en étant obligé de #ResterALaMaison, réviser votre garde-robe est une bonne idée d’activité (dans votre pays, vous rentrez en printemps pendant que dans mon île, nous sommes en automne). Pour votre part, vous devez voir quels habits, chaussures et autres accessoires à prévoir pour les beaux jours à venir et moi, de mon côté, je vais voir quels tenues à prévoir pour le froid qui viendra bientôt (déjà, depuis notre retour du sud – qui faisait très très chaud – le climat du capitale est vraiment pourri. On dirait même que cette année, il n’y a pas vraiment eu d’été ici). De toute façon, je suis en train de réviser mon dressing pour être prête pour l’hiver qui ne va pas tarder à pointer le bout de son nez. Je vais privilégier les habits plus chauds, car si l’hiver à venir serait comme celui de l’année dernière, c’est assez froid (je ne sais pas si c’était mon ventre, donc ma grossesse, qui m’a rendu frileuse). Mais, j’essaie déjà de bien anticiper les choses espérant que le confinement ne va pas durer très longtemps pour que je puisse sortir en ville faire des lèche-vitrines.

En ce moment, en commençant à réviser ma garde-robe, j’ai quand même quelques vêtements qui ont marqué mon été (surtout lors de notre séjour au sud de Madagascar) que je vais encore porter durant l’hiver prochain, par exemple mon fameux combipantalon imprimé serpent que je kiffe d’amour. J’ai pris quelques photos pour vous le montrer en le portant avec mes escarpins rouge, un petit sac de la même couleur (comme d’habitude j’aime me maquiller légèrement de façon très naturelle et je porte des boucles d’oreilles plaqué or qui va bien avec ma tenue).

 

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing1

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing2

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing3

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing4

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing5

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing6

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing8

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing9

#ResterALaMaison_Reviser votre dressing10

 

En même temps, je pense aussi quels vêtements chauds pour mon bébé à acheter durant l’hiver à venir pour qu’il ne souffre pas du froid du capitale. De toute façon, j’ai déjà ma petite idée derrière la tête comme les ensembles pull et pantalon, les combinaisons ainsi que d’autres accessoires pour l’hiver (bonnets, moufles…)

 

4. #ResterALaMaison en testant des recettes gourmandes !


 

Tester des recettes succulentes et faciles à réaliser durant la période de confinement est encore une bonne idée. Gourmande que je suis, j’aime de temps en temps pratiquer certaines recettes que je regarde sur les chaînes de télé (essentiellement dans l’émission « Les Carnets de Julie »…) à condition que celles-ci soient accessibles surtout au niveau des ingrédients. De temps en temps, il m’arrive de rater certains plats à mes grands regrets, mais la plupart du temps je réussis pas mal comme ce plat de viande rouge avec légumes de saison que j’ai vu sur la chaîne .3 y’ a pas longtemps de ça.

 

#ResterALaMaison_Tester des recettes gourmandes
© Blog Femme & Infos, Plat de viande rouge avec légumes de saison

 

Envie de reproduire ce plat chez vous ? C’est simple et très gourmande comme recette. Pour deux personnes, il vous faut comme :

Ingrédients :

  • 400 g de viande rouge (j’ai pris de la tranche fine que j’ai découpé en 6 morceaux épais. Mais, vous pouvez aussi utiliser du blanc de porc).
  • 4 pommes de terre bien charnues.
  • 2 carottes.
  • 1 courgette.
  • Beurre, huile d’olive.
  • Poivre, sel.
  • Sauce : 1 bouillon, 1 càs de farine (facultatif).

Préparation :

  • Commencez par mettre du beurre ou de l’huile d’olive dans votre poêle pour cuire vos morceaux de viande rouge (mon chéri ❤ préfère la cuisson saignant, du coup, je n’ai pas mis à cuire très longtemps ma viande). Réservez-les dans vos assiettes tout en laissant le jus de cuisson pour préparer la sauce.
  • Commencez par chauffer votre friteuse (je l’ai programmé à 150° pour la précuisson des pommes de terre) pendant que vous découpiez en dés vos pommes. Dès que l’huile est bien chaude, mettez vos pommes à pré-cuire dans la machine. Une fois les pommes précuites, programmez votre friteuse à 170° pour la cuisson finale afin que les pommes soient croquantes.
  • Faites bouillir de l’eau pour blanchir vos carottes et courgettes. Égouttez-les et réservez dans un coin de vos assiettes.
  • Préparez votre sauce en versant du fond de veau dans la poêle où vous avez fait cuire votre viande rouge (j’ai utilisé du bouillon pot-au-feu à la place en rajoutant un peu de farine, pour que ça ne soit pas trop liquide ni trop épais).
  • Placez vos pommes de terre bien croquantes sur un autre coin des assiettes et arrosez le tout avec la sauce.

Quel régal ! Nous l’avons mangé avec du bon pain bien évidemment et comme dessert, j’ai servi deux coupes de glace (j’ai mélangé le goût chocolat noir avec de la glace rhum et raisins secs).

Devant #ResterALaMaison, je fais de la pâtisserie ou de simples beignets… de temps en temps. Pour avoir d’autres idées de recettes gourmandes, n’hésitez pas à faire un saut sur ma page Cuisine.

 

5. #ResterALaMaison en regardant des films en amoureux !


 

Regarder des films à deux est un des loisirs qui fait bien détendre moi et mon chéri ❤ (des fois l’après-midi des fois la nuit, ça dépend de la qualité des films qui passent sur les chaînes de télévision, essentiellement les .2 et .3). Dernièrement, j’ai vu pour la première fois les films « Jean de Florette » et « Manon des sources » que j’ai bien appréciés (mon chéri ❤ l’a déjà vu y’ a longtemps. En fait, à part l’action et les frissons, j’adore ce genre de films qui raconte des histoires tirées des réalités). D’ailleurs, je vous conseille de les regarder ou les re-regarder quand vous #RestezALaMaison, car ça fait bien détendre et fait passer un bon après-midi en solo ou en amoureux ou encore en famille. L’histoire est un peu triste surtout dans la première partie. Mais, elle a une bonne fin en deuxième partie :

 

Synopsis des deux films :

1. Jean de Florette. C’est un film franco-helvético-italo-autrichien écrit et réalisé par Claude Berri, sorti en 1986. Il s’agit d’une adaptation du livre éponyme de Marcel Pagnol issu du diptyque romanesque L’Eau des collines (1963), lui-même tiré du film intitulé Manon des sources (la suite à ce film) que l’auteur réalisa en 1952.

 

#ResterALaMaison_Regarder film_Jean de Florette

« Au milieu des années 1920 dans un petit village fictif de Provence perdu dans la garrigue. Les Bastides Blanches, Ugolin revient du service militaire. Ce jeune paysan a un rêve : gagner de l’argent en cultivant des oeillets. Son oncle, César Soubeyran, dit « le Papet », est un vieux célibataire prêt à tout pour que son neveu réussisse et se marie, afin que se transmette son nom, dont Ugolin est l’unique héritier. L’aboutissement de ces projets nécessite une source sur ses terres, un bien extrêmement précieux. La « ferme des Romarins » conviendrait parfaitement.

Le Papet propose alors à Marius Camoins, surnommé Pique-Bouffigue, le propriétaire de la ferme, de la lui racheter. Mais la discussion tourne mal et Pique-Bouffigue, projeté à terre par le Papet, meurt en heurtant une pierre avec sa tête. Afin d’acheter la ferme et le terrain contenant la source pour un prix modique, Ugolin et le Papet bouchent la source avec du ciment. Ainsi sans eau, les lieux ne valent plus grand-chose. La ferme semble disponible, mais l’héritier de la propriété arrive un jour avec sa femme et sa fille pour s’en occuper. Il s’appelle Jean Cadoret, il est bossu, et vient « de la ville » où il était percepteur. C’est le fils d’une ancienne habitante des Bastides, Florette Camoins, sœur de Pique-Bouffigue, qu’avait jadis bien connue le Papet, avant qu’elle ne parte épouser le forgeron du village voisin. Idéaliste, Jean a pour ambition de mener la vie d’un paysan prospère et proche de la nature. Le Papet pousse Ugolin à cultiver l’amitié du nouveau venu pour mieux le faire échouer et manœuvre pour que le village ne révèle pas à Jean de Florette l’existence sur ses terres de la source que les deux ont bouchée.

Après quelque temps d’inquiétude, Jean de Florette ne s’en sort pas si mal dans sa nouvelle vie, mais la sécheresse et les manigances des deux Soubeyran amènent le bossu à des tentatives désespérées pour trouver une source, qui lui permettrait de cultiver ses terres et d’en vivre. Après avoir mis sa propriété sous hypothèque au bénéfice du Papet, et décidé à construire un puits, Jean de Florette fait exploser de la dynamite sur sa terre. Mais porté par son enthousiasme il se précipite vers le trou sans attendre que la roche soit bien retombée. L’une des pierres l’ayant atteint dans son dos, le bossu meurt. Le Papet et Ugolin deviennent donc propriétaires des Romarins, et après avoir feint de chercher la source ils finissent par la déboucher. Mais ils ne se doutent pas que la petite Manon les a vus avant de s’enfuir en courant, désespérée par la mort de son père et ce qu’elle croit de la malchance. »

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_de_Florette_(film)

 

2. Manon des sources. C’est un film français réalisé par Marcel Pagnol, sorti en 1952. Il inspirera plus tard au réalisateur un roman en deux parties : L’Eau des collines.

 

#ResterALaMaison_Regarder film_Manon des sources

 

« Première partie : Manon des sources

En France dans les années 1920, dans un petit village de Provence près d’Aubagne, Les Bastides Blanches, les gendarmes recherchent Manon, une jeune sauvageonne de la région. Dans les collines avoisinantes, une vieille femme, Baptistine, jette une malédiction sur le village, ayant appris que la tombe de son mari a été supprimée pour des raisons administratives. Elle est accompagnée de Manon.

À la terrasse du café, les notables parlent de cette Manon : elle est la fille du « Bossu des sources », qui s’est tué à la tâche car son domaine était sans source d’eau et qui a dû s’approvisionner chaque jour à plusieurs kilomètres. La région étant singulièrement sèche, les sources sont vitales et, en général, gardées secrètes par les paysans : « Une source des collines, ça ne se dit pas » commente même Philoxène, le maire-bistrotier. Les notables croyaient que ce bossu, Jean Cadoret, était un étranger qui venait de Peypin, un village voisin, mais il était en fait le fils d’une fille du village, Florette Camoins, que le Papet, un des notables présents, avait bien connue dans sa jeunesse ; son tort est d’avoir épousé un étranger. Plusieurs notables semblent apprendre l’origine du bossu et estiment que cela aurait pu éviter une injustice, sans en dire plus cependant. M. Belloiseau, un clerc de notaire à la retraite dur d’oreille, raconte sa rencontre avec le bossu, sa femme et leurs deux enfants, un garçon et une fille. Quelques femmes viennent également commenter les propos des notables en accusant Manon d’être une sorcière.

Les gendarmes ont arrêté Manon et la ramènent au village. Elle est accusée d’avoir blessé un gars du village, Polyte, et aussi d’avoir volé des melons à Ugolin, un paysan de la région. Le chef de la gendarmerie organise immédiatement une sorte de procès pour régler cette situation. Tous se retrouvent dans une salle communale et les témoins défilent. L’instituteur, avocat de Manon, met en évidence l’obscurantisme et la superstition dont la plupart des témoignages font preuve. Manon explique qu’elle s’est défendue en frappant Polyte à la tête, avec un bâton, car il a tenté de l’agresser sexuellement. On passe à l’affaire du vol des melons et Ugolin témoigne qu’il les a lui-même mis à disposition de Manon. Après une dernière intervention ironique de l’instituteur, Manon est libérée de toutes les charges contre elle.

De retour à leur terrasse, les notables rappellent que la fête de la fontaine du village a lieu le lendemain.

Manon a rejoint Baptistine dans les collines et celle-ci lui montre où et comment réaliser sa vengeance : « Maintenant tu as vu, fais ce que tu voudras ! » Quelques instants plus tard, Manon rencontre l’instituteur qui cherche des cailloux pour sa collection. Manon, sans trop entrer dans les détails, lui explique à quel point Ugolin est un méchant homme. Elle raconte que, lorsqu’elle était enfant et en l’absence de source à proximité, elle, son frère et ses parents ont dû porter l’eau tous les jours sur des kilomètres. Ugolin a trouvé une source sur leurs terres après les avoir rachetées. L’instituteur la quitte. Quelques instants plus tard, Ugolin la rejoint et lui déclare son amour. Elle l’abandonne à sa quasi hystérie.

Le même jour, plus tard, Manon sort d’une anfractuosité dans une paroi abrupte des collines ; elle transporte notamment une pioche.

L’instituteur montre ses cailloux à un ami. Il reconnaît apprécier Manon.

Le lendemain, c’est la fête de la fontaine et Manon vient au village. Pendant le discours commémoratif de M. Belloiseau qui encense les vertus de la nature et de l’eau bienfaitrice, la fontaine commence à toussoter et, tout à coup, son débit s’arrête : les villageois, les paysans du coin, tout le monde commence à paniquer. Le maire annonce qu’il a pris contact avec l’ingénieur du génie rural du département ».

« Seconde partie : Ugolin

Lors d’une réunion du conseil municipal, l’ingénieur du génie rural présente son analyse et ses hypothèses quant à la problématique hydrométrique qui expliquerait l’arrêt de la fontaine dont l’eau provient d’une source des hauteurs avoisinantes. Pour l’instant, la seule chose qu’il puisse offrir, pour les habitants, animaux et cultures, est de faire livrer de l’eau au village, ce qui ne contente pas du tout les villageois. Le curé annonce pour le lendemain une cérémonie à l’église pour prier le Seigneur. Manon retourne dans les collines.

Manon y surprend Ugolin qui prie devant une statue de la Vierge et l’entend même confesser sa faute, qu’il désire à tout prix réparer.

Le lendemain à l’église, le curé prononce un sermon qui se révèle être un sérieux réquisitoire contre celui qui a commis la faute mais également contre ceux qui se sont tus en connaissance de cause. Il attend que les responsables, présents dans l’église, se dénoncent de manière à apaiser la colère divine. À la sortie de l’église, l’instituteur rappelle à Manon que, le jour précédent, elle avait évoqué une catastrophe à venir et lui demande si elle est à l’origine du tarissement de la fontaine. Elle nie, en précisant qu’elle aussi manque d’eau et qu’elle va devoir déménager à Aubagne, la plus proche grande ville.

Après le sermon, une réunion a lieu chez l’instituteur dans le but de résoudre tous les problèmes liés à l’eau des collines. Ugolin est accusé d’être le responsable et les notables mentionnent ne s’être simplement pas mêlés des affaires des autres. Ugolin se défend et rappelle qu’il a aidé le bossu en rachetant sa maison, Les Romarins, laquelle avait appartenu auparavant à Pique-Boufigue, le frère de Florette, mère du bossu. Manon révèle alors qu’Ugolin avait bouché la seule source du domaine des Romarins avant que son père en prenne possession et que sa famille n’a jamais su qu’il y avait de l’eau à proximité, ce qui est confirmé par Eliacin, un villageois, qui a lui-même vu Ugolin le faire. L’absence d’eau induisait une valeur du domaine peu élevée, ce qui profitait à tout acheteur éventuel, en l’occurrence Ugolin. Manon commente également que personne au village ne les a informés de la présence d’une source sur leur propriété. À la suite de tout cela, le frère de Manon, Paul, est décédé après avoir bu l’eau impropre de la citerne ce qui l’a rendu malade, puis le bossu est mort de chagrin. Bien qu’Ugolin n’avoue pas explicitement son crime, tous ont arrêté leur avis à ce sujet.

Quelques instants plus tard, Ugolin erre dans les collines. En proie à des hallucinations, il revoit le bossu, sa femme et ses deux enfants, Paul et Manon, en train de porter de l’eau sur le chemin ; puis il retourne aux Romarins.

Les notables du village ont décidé d’aller chez Ugolin pour officialiser la restitution des Romarins à Manon. Ils découvrent la confession-testament d’Ugolin, qui s’est pendu à la branche d’un olivier.

Les notables veulent également présenter leurs excuses à Manon et se rendent chez elle. Ils lui révèlent qu’Ugolin est mort et qu’il lui a cédé Les Romarins et, contrits, lui demandent de venir à la procession organisée au village. Après qu’ils s’en sont allés, l’instituteur révèle à Manon le suicide d’Ugolin — « […] l’hérédité, le remords, l’amour ? » — et surtout la persuade de rendre l’eau au village, ce qu’ils vont réaliser ensemble.

Manon tente de persuader le curé de renoncer à la procession puisque l’eau va revenir tout prochainement. La procession a lieu, l’eau revient à la fontaine, les villageois sont heureux et le curé obtient son miracle.

Manon vend la ferme des Romarins à Anglade, un paysan voisin ; avec l’argent, elle veut soigner sa mère. L’instituteur avoue son amour à Manon ».

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Manon_des_sources_(film,_1952)

 

Mon avis sur les deux films :

Le premier film : « Jean de Florette », est assez troublant et a une fin triste faute du décès du père de Manon : le « bossu ». En gros, ça m’a mis presque en larmes que tout le village s’en prenne à eux depuis leur arrivée. En outre, j’ai condamné le fait qu’il ait pu cacher au bossu la présence de la source sur sa terre, qui a d’ailleurs conduit à sa défaite et donc à sa mort.

Or, en deuxième partie : « Manon des sources », la fin est bonne, car étant au courant de la vérité, Manon a pu se venger de tout le village en bouchant la vraie source alimentant tout le monde depuis une grotte située en montagne. Une vengeance qui a fait éclater au grand jour la vérité… Elle a vécu heureuse avec son mari, instituteur, et est même tombée enceinte à la fin du film.

 

Note pour les deux films : 8/10

 

6. #ResterALaMaison en pratiquant des sports/loisirs ou optant pour le jardinage/bricolage !


 

La dernière idée d’activité à pratiquer en cette période de confinement quand vous devez #ResterALaMaison est les sports/loisirs. Vous n’êtes pas obligés d’être dehors ou dans une salle de sports pour pouvoir pratiquer des activités physiques. Durant la période de confinement actuel, tous les sports peuvent être pratiquer chez vous en les adaptant à la situation, essentiellement, le yoga, des exercices alliant cardio – renforcement musculaire et étirements, le fitness, le footing... Les mots d’ordre sont « Pour sauver des vies, #RestezChezVous et #BougezChezVous ». En fait, les initiatives se multiplient sur les réseaux sociaux non seulement de la part du ministère de tutelle, mais aussi des athlètes de haut niveau et des particuliers dans le but de sensibiliser tout le monde à rester chez eux tout en pratiquent des sports. C’est de la sorte que vous pouviez garder la forme durant le confinement et surtout éviter la propagation du covid-19. A part les sports, vous pouvez aussi vous amuser en pratiquant divers loisirs essentiellement les jeux vidéos, les chants… ou tout simplement regarder des films/séries gratuits pour passer le temps (c’est ce que moi et mon chéri ❤ font de temps en temps, surtout l’après-midi, s’il y a de bons films qui passent aux chaînes de télévision comme Jean de Florette et Manon des sources. Or, dernièrement, j’ai bien rigolé aussi en regardant le film de Louis de Funès et Coluche : « L’aile ou la cuisse »…).

 

#ResterALaMaison_Pratiquer le sport
© Pixabay

 

Une toute dernière idée d’activité pour vous occuper tout en restant chez vous, pas des moindres, c’est le jardinage ou le bricolage. Vous vous demandez si : vous pouvez sortir au jardin durant le confinement ? Oui vous le pouvez, si c’est question de loisir en vous occupant de votre jardin. C’est le moment idéal pour prendre soin de votre espace vert (avec modération bien sûr, car l’organisation d’une barbecue avec vos voisins est interdite, par exemple) surtout avec l’arrivée des beaux jours. Profitez-en pour tailler certains de vos végétaux, semer les graines que vous avez stocké, changer de pots, faire vos engrais, nettoyer vos mobiliers de jardin, désherber au fur et à mesure… Mon chéri ❤ aime bien prendre soin de notre petit jardin de temps en temps (en fait, ça fait des jours que notre jardinier ne travaille pas faute du confinement. Durant l’été dernier, nous avons pu collecter beaucoup de piments dans notre jardin ainsi que quelques melons. En ce moment, les citrons ne vont pas tarder à bien jaunir. En plus, nos avocats sont presque gros, nous pouvons en récolter d’ici peu). A part le jardinage ? Vous pouvez vous atteler à des séances de bricolage tout en restant chez vous que vous soyez pro en la matière ou bricoleur du dimanche. Peu importe ! L’essentiel c’est de pouvoir vous occuper et ainsi vous amuser durant la période de confinement.

 

#ResterALaMaison_Faire le jardinage
© Pixabay

 

Mots de la fin…

De nombreux pays dans le monde rentre en ce moment en période de confinement, y compris mon île, pour éviter la propagation du coronavirus. Ainsi, pour ne pas vous ennuyer, étant obligés de #ResterALaMaison, voici six idées d’activités pour bien vous occuper :

#1. Surfer sur le blogosphère.

#2. S’occuper de votre bout’ d’ chou.

#3. Réviser votre garde-robe.

#4. Tester des recettes gourmandes.

#5.Regarde des films à deux (en solo ou en famille).

#6. Pratiquer des sports (loisirs) ou jardinage (bricolage).

Une toute dernière chose ! N’oubliez pas d’être solidaire à vos voisins à 20 heures tous les jours devant votre fenêtre/porte pour acclamer les soignants.

Quel(s) genre(s) d’activité(s) pratiquez-vous pour vous occuper durant le confinement tout en #RestantALaMaison ?

 

Bisous ❤

Anita

5 commentaires sur « Devant #ResterALaMaison ? Six idées d’activités pour vous occuper ! »

  1. Tu as de quoi t’occuper avec ton petit garçon, et tu as la chance d’avoir un jardin, tu as raison de faire du rangement, j’adore ta tenue façon peau de serpent qui te va bien ! Mais j’avoue que c’est difficile de savoir que des gens décèdent tous les jours à cause du virus ! biz

    Aimé par 2 personnes

  2. Coucou Anita,
    Moi, j’ai quitté la France pour être en Belgique avec mon chéri et mon chat :).
    J’en profite pour avancer mes articles beauté non rédigés depuis un an et j’en ai au moins une trentaine.
    Oui, je suis confinée mais je peux sortir sans attestation de dérogation pour faire du sport, des photos mode et garder ma liberté ;).
    Je regarde des films avec mon chéri, je marche en ville 30 minutes et puis je profite pour faire des soins ayurvédiques.
    Bious

    Aimé par 1 personne

  3. Ha Anita, toujours aussi élégante 🙂

    POur ma part, le confinement ne change pas trop mes habitude.
    Mon conjoint etant casanier et ne voulant sortir que pour aller chez ses parents, on ne sortait pas vraiment « resto ciné etcc » ça fait des année qu’on en a pas fait.
    Je travaille de chez moi au tel, donc je continue mon taff comme d’habitude, même si l’activité s’est un peu reduite.
    En ce qui concerne les courses, je faisait toujors des drive, donc je continue.

    J’ai absolument pas le temps de m’ennuyer, mon seul repos est le dimanche et ce n’est que parce qu’on est en confinement que j’ai le temps là ; car habituellement on serait chez ses parents… ou chez ma mère

    Aimé par 1 personne

Allez ! Ecrivez-moi ce que vous en pensez...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s